Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO PROG  |  STUDIO

Commentaires (10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1982 Market Square Heroes
1983 He Knows You Know
  Script For A Jester's...
  Garden Party - The Great...
  Recital Of The Script
1984 Punch And Judy
  Fugazi
  Assassing
  Real To Reel
1985 Kayleigh
  Misplaced Childhood
1987 Clutching At Straws
1989 Seasons End
1991 Holidays In Eden
1994 Brave
1997 This Strange Engine
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road (ext...
2007 Somewhere Else
 

- Style : Twelfth Night, Pendragon, Iq, Ayreon
- Membre : Steve Hogarth, Kino, Arena, Steve Rothery , Transatlantic, Gtr, The Wishing Tree
- Style + Membre : Steve Hogarth & R. Barbieri , Fish
 

 Site Officiel (1557)

MARILLION - Fugazi (1984)
Par MARCO STIVELL le 14 Décembre 2010          Consultée 863 fois

Il est clair que malgré l'arrivée de Ian MOSLEY (qui était auparavant avec Steve HACKETT) aux fûts, on a beau avoir écouté Fugazi de nombreuses fois (et Dieu sait qu'il en faut pour le digérer), on se dit "c'est pas encore ça". Peu de gens arrivent à reconnaître cet album comme un chef d'oeuvre, c'est même souvent l'inverse, du moins il est souvent considéré comme le "moins bon" de la discographie.
Pourtant ça commence plutôt bien avec "Assassing", son ouverture très "chaude" et son rythme tranché. Ca sonne très eighties c'est sûr, mais comment ne pas sourire face aux intonations de FISH, ou vibrer en écoutant le solo de synthé de Mark KELLY ? Par contre après, même si les morceaux sont intéressants, on traverse un trio de titres d'une efficacité moindre, même si l'on ne cherche pas spécialement à ce qu'ils "sautent aux oreilles". "Jigsaw" est joli mais bon... On est dans un univers propre à Fugazi, sombre, tranchant... "She Cameleon" adoucit un peu les choses et plante un certain climat avec son orgue d'église, mais ainsi que le suggère la pochette, le Jester mélancolique du précédant album est devenu ivrogne et se prostitue... La fin relève heureusement le tout avec (entre autres) ces magnifiques choeurs féminins sur "Incubus", chose rare chez le groupe mais toujours remarquable, et bien sûr le grandiose "Fugazi" et son hymne final.
Trois morceaux excellents sur sept, ça ne fait pas beaucoup. Mais Fugazi reste un bon disque...

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Bernard BENOIT
Bernard Benoit (1984)
Rock progressif breton.




HAPPY THE MAN
Happy The Man (1977)
Belle palette de couleurs progressive made in usa


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   JOVIAL
   MARCO STIVELL

 
   (3 chroniques)



- Fish (chant)
- Peter Trewavas (basses)
- Steve Rothery (guitares)
- Ian Mosley (batterie)
- Mark Kelly (claviers)


1. Assassing
2. Punch & Judy
3. Jigsaw
4. Emerald Lies
5. She Chameleon
6. Incubus
7. Fugazi



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod