Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1970 Wishbone Ash
 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Blue Horizon (2014)
Par ERWIN le 27 Novembre 2019          Consultée 292 fois

Vous allez pas y croire !! Nous voici à la fin de la discographie studio des WISHBONE ASH ! C'était pas gagné au début ! Avec pas mal de hauts et quelques plus bas, dont parfois des démarches à l'opposé de leur pré-carré, voilà une aventure qui s'est avérée passionnante de bout en bout ! Et elle n'est pas terminée, non ! IL se dit dans les milieux autorisés qu'Andy prépare un nouvel album, avec comme il se doit, un nouveau line up... Ahem, on l'aurait parié allez ! Ah tout ce bleu ! On en mangerait ! Cet horizon azur est produit par notre cher Andy, suppléé à la console par le batteur Joe Crabtree et Tom Greenwood qu'on retrouve à l'orgue sur le titre éponyme. C'est le 24eme opus des britanniques.

Le temps passant, nous sommes forcément de plus en plus inquiets quand à l'énergie et la capacité d'Andy de bouger tout cela, de se renouveler ou tout simplement d'y trouver son plaisir. La conséquence, c'est qu'il est moins présent sur les crédits et a laissé à Muddy Manninen le gros du boulot. Ne vous inquiétez pas, il y a tout de même de quoi se sustenter sur cet album : en effet, dès les premières notes de "Blue Horizon", on sent venir la grande composition. Le chant d'Andy sur cette intro est superbe, certes le refrain est poppy à mort, mais dans le bon sens du terme, car on le retient de suite ! Près de 8 minutes de plaisir, et des interventions célestes de gratte. Un titre majeur de plus dans la disco du ASH, voilà qui fait plaisir, surtout à cet age quasi canonique !

D'autres bonnes surprises ? Le "All There Is To Say", qui est la contribution écrite par Pat PcManus, comme sur l'avant dernier album, on retrouve d'ailleurs l'ex MAMA'S BOYS au violon et au bouzouk sur plusieurs titres. Celui ci est comme il se doit celtique en diable et vraiment sympa. Plusieurs titres semblent presque provenir d'un certain groupe électrifié from down under, j'en veux pour preuve le riff très convaincant de "Deep Blues", ou le chant d'Andy le fait bien, même s'il est très éloigné d'un Bon Scott. On émule encore AC/DC sur "Mary Jane" avec un riff que Malcolm aurait pu pondre, et que le grand blond chante sur un ton proche de celui de son légendaire leader, on y trouve des twins réussis et plutôt smooth. "American Century" est un mid tempo qui fait comme souvent la part belle aux guitares, mais la voix de Mr Powell y passe fort bien aussi.

Le morceau d'introduction "Take It Back" rappelle vraiment certaines ritournelles à la RUSH. Les points communs entre les deux groupes sont décidément fréquents, il s'agit quasiment de pop avec quelques petits aspects prog. Le rythme speede un peu pendant le chorus, comme on s'y attendait et c'est bien foutu. "Being One" nous renvoie vers de l'AOR mâtiné de prog, c'est un peu mollasson. Pas de doutes, les solos sont superbes, mais la compo reste un peu "juste". On ne retiendra que le refrain de l'assoupissante "Tally Ho" alors qu'on oscille entre pop et new wave sur "Strange How Things Come Back Around", titre composé par l'ex ASH Roger Filgate, sans ressort... "Way Down South" est la seule véritable compo amenée par Andy Powell sur cet opus. C'est hélas très mou, très très mou, Andy n'y pète pas la forme, de la pop sans relief.

L'album est plutôt de bonne tenue. Incomparable avec les classiques du groupe bien entendu, mais il faut aussi tenir comte du temps qui passe et les capacités de tout un chacun au fur et à mesure de l'histoire. Certains titres vraiment sympas permettent à cette livraison de pas mal surnager, mais on attend tout de même plus d'investissement de la part du mythique Andy Powell sur le prochain album de WISHBONE ASH. Peu conseillé pour débuter la disco du groupe, mais pas déconseillé non plus dans l'absolu, ne passez en revanche pas à coté du titre éponyme, superbement réalisé.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Bryan ADAMS
Shine A Light (2019)
Veni, vidi, vici.

(+ 1 kro-express)



WISHBONE ASH
There's The Rub (1974)
Guitares stratosphériques


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Andy Powell (chantguitare)
- Muddy Manninen (guitare)
- Bob Skeat (basse)
- Joe Crabtree (batterie)


1. Take It Back
2. Deep Blues
3. Strange How Things Come Back Around
4. Being One
5. Way Down South
6. Tally Ho
7. Mary Jane
8. American Century
9. Blue Horizon
10. All There Is To Say



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod