Recherche avancée       Liste groupes



      
AOR  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1970 Wishbone Ash
2020 Coat Of Arms
 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Raw To The Bone (1985)
Par ERWIN le 12 Novembre 2019          Consultée 526 fois

Au premier regard porté sur la pochette, le néophyte peut prendre peur : du sang, des os, un sauvage amérindien cannibale, voilà qui n'est pas rassurant pour l'adolescence de 85. En fait, pas de quoi fouetter un coyotte vérolé, mais au moins l'image a le mérite de positionner les données : on s'attend à du rentre- dedans ! Mais causons plutôt des ressources humaines. Ces derniers temps, c'est WISHBONE « chaises musicales » ASH. Voyons voir : ah mais que oui, un nouveau bassiste chanteur est arrivé, il s'agit de l'anonyme Mervyn Spence... ça c'est fait !

"Cell Of Fame" débute ce nouvel opus dans une certaine urgence. On y retrouve les fameuses rythmiques light d'Andy Powell, avec quelques accès très métallisé. La voix de Mervyn Spence avec son vibrato rappelle celle de Geoff TATE par instants. Un joli riff et quelques solos de belle allure plus tard, nous sommes en terrain connu. De l'A.O.R très calibré bien agréable. On est bien plus sérieux avec le riff percutant de "People In Motion". Le refrain en revanche, malgré un son qui fait un barouf d'enfer, nous ramène à nouveau vers l'A.O.R. Cependant, le titre laisse une excellente impression, certainement due à son riff dantesque. Enfin, le chant est bien amené sur "Perfect Timing", et le titre est plutôt pêchu, avec un refrain qui tient la route dans un esprit eighties.

On note cependant une inflexion : et c'est avec des sons plus synthétisés et une ambiance quasi new-wave que débute "Don't Cry". On est très loin du pré-carré du groupe, le morceau est sympa mais manque d'une certaine coda. On attend comme une explosion lors du refrain, on reste donc un peu sur notre faim. On continue dans les sons cyber avec "Love Is Blue", aux paroles aussi intellos qu'un programme électoral du 21eme siècle. C'est très mainstream et assorti d'un traitement new-wave à nouveau. D'ailleurs, "Long Live The Night" est presque de la pop. Un brin étonnante, cette pochette qui faisait pencher la balance pour une zique d'allure martiale et assez violente nous a induit en erreur. Un titre à oublier de cette livraison.

Le reste est anecdotique : "Rocket In My Pocket" est un pseudo hard-rock assez translucide, ne serait-ce que les lumineuses interventions des deux guitaristes, à passer rapidement. On minaude sur "Don't You Mess", même si la rythmique de gratte est sympa et la basse vrombissante, le refrain est indigent. Enfin un peu de twin... Mais en fait de solo, voilà un synthé... urgh ! Quelques grattes et un synthé un peu cheap sur "It's Only Love", très A.O.R dans l'esprit mais sans vrai ressort dans la construction. Certes, Le sieur Spence se débrouille bien avec un micro, mais on s'en tape un peu finalement car moi, je suis là pour entendre les interventions d'Andy et de Laurie, et là.... bin carrément y en a pas... Une cata ! On termine avec "Dreams", qui pourrait être une compo de JOURNEY ou NIGHTRANGER, pas vraiment frémissant, avec un nouveau refrain qui frise l'indécence. Et, je vous jure, pas plus de solo que d'arêtes dans une dinde !

Du coup, en fait d'agression, à part la pochette, faudra repasser. Et en fait d'analyse, cette nouvelle mouture du ASH n'est certainement pas la plus performante : manque de guitare, et plusieurs morceaux parfaitement inutiles. Andy et Laurie sont toujours là, mais trop rares sont leurs coups d'éclat. Qui plus est, la voix et le style de Mervyn Spence nous éloignent pas mal des considérations habituelles du gang aux twins guitars. Déçu je suis, mon souvenir était il est vrai inexistant, un album un peu pour du beurre, surtout après les deux précédents bien plus remarquables. Un 2 franchement peu bandant.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Chris REA
Santo Spirito Blues (2011)
Le dernier album de Rea




Johnny WINTER
Still Alive And Well (1973)
Le blondinet va bien merci


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Andy Powell (guitare)
- Laurie Wisefield (guitare)
- Mervyn Spence (chant-basse)
- Steve Upton (batterie)


1. Cell Of Fame
2. People In Motion
3. Don't Cry
4. Love Is Blue
5. Long Live The Night
6. Rocket In My Pocket
7. It's Only Love
8. Don't You Mess
9. Dreams
10. Perfect Timing



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod