Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1970 Wishbone Ash
2020 Coat Of Arms
 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Coat Of Arms (2020)
Par ERWIN le 23 Juillet 2020          Consultée 1066 fois

Belle pochette que le fan ne peut ignorer puisque beaucoup des éléments de WISHBONE ASH s'y retrouvent, la Flying V rouge d'Andy Powell en bonne place, aisément identifiable avec son vibrato. Les couleurs rayonnent et incitent à l'espoir d'entendre de la bonne musique. Depuis plus de cinquante ans, les britanniques nous ont le plus souvent habitué à l'excellence. Aujourd'hui seul aux commandes du vaisseau, Andy semble presque se bonifier avec l'âge, et il est incontestable que pour la communauté des gratteux, le divin chauve est un des plus grands guitar heroes de l'histoire. Dans le style, je pense que seul Mikael SCHENKER – dans ses bons jours - lui est comparable. Ceci est donc le 24ème opus du ASH !

Avec le single "We Stand As One", on entre dans l'immédiateté de la dépendance. Quelle efficacité ce lick de guitare si simple ! Une fois de plus, Andy Powell, le maître de la Flying V toujours présent à septante printemps, s'est surpassé. C'est d'ailleurs exactement la même démarche sur le morceau suivant avec l'éponyme "Coat Of Arms". Le plaisir est constant, et on n'a pas une seule fois envie d'appuyer sur next ou stop, bien au contraire. On évolue dans les hautes sphères métalliques et mélodiques que seul BLUE OYSTER CULT a caressées il y a plusieurs décennies. Un riff lent pour "Too Cool For AC", presque smooth. Les twins sont là et atomisent toute forme de concurrence.

Nous avons des sommets : il n'y a que WISHBONE ASH pour pondre des titres de la trempe de "Floreana", tout de puissance contenue, ce qui n'est pas sans rappeler le grand Argus. Cette ligne de chant limpide, ces guitares si claires, quelle aérienne beauté ! Un Everest pas moins ! Toute en douceur, la voix toujours posée d'Andy fait de "Empty Man" un nouveau titre à considérer, et comme la guitare n'est jamais en reste non plus, on s'éclate sur ce titre aux relents de fantasy. "Déjà-vu" met en première ligne Les guitares épiques, avec ce petit ton déclamatoire moyenâgeux. C'est beau !

On pourrait arguer que la voix du divin chauve n'est pas super blues, c'est vrai … Mais comment fait-il alors pour imposer une telle ambiance sur "Personal Halloween"? Ca claque , ça démange partout. Evidemment, les grattes sont nucléarisées, l'ambiance magnifique. Les cuivres font ce qu'il faut. L'ensemble impose un intense moment de détente qui ne ressemble à aucun autre . Quel groupe ! Après des décennies d'admiration, Andy Powell continue de provoquer l'amour de ses fans, quel talent ! Le sommet de cette livraison et ce n'est pas peu dire.

On débute le slow atmosphérique "It's Only You I See" et on butine telle une abeille dans un champ de fleurs, c'est si calme et pondéré. Peut-être est ce aussi le défaut de ce groupe si particulier : se perdre parfois par manque d'agressivité, les metalleux diraient de couilles ? Question de goût, mais le break reste bien viril justement et les solis sont impériaux tout au long de ces sept minutes de promenade. "Back In The Day" sonne pop, on y retrouve l'inclination du ASH pour les mélodies des sixties, au final un croisement entre l'americana de SPRINGSTEEN et de MELLENCAMP, très sympa. Quel joli refrain pop sur "When The Love Is Shared" ! On se croirait presque à Liverpool en 64 ! Tout est agréable et invite à la détente. Enfin, nous avons de l'AOR avec "Drive", très efficace.

Je ne vois pas d'équivalent à WISHBONE ASH dans la musique populaire. Cette incroyable propension à sonner "Soft" alors que tout l'esprit est "Hard", c'est bluffant ! Plus bluffant encore est le niveau stratosphérique de cette galette que je n'hésite pas personnellement à positionner derrière le mythique Argus, pas moins. Les rebonds, Andy connaît, pas étonnant vu le nom du groupe, mais là, c'est tout bonnement incroyable. On évolue entre le 4 et le 5, alors pour marquer l'exceptionnelle longévité du groupe, le cinq me semble de rigueur ! Quelle merveille ! Long Live Andy !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Rod STEWART
Smiler (1974)
Stout et chips




Chris REA
God's Great Banana Skin (1992)
La fameuse peau de banane


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
  N/A



- Andy Powell (chant-guitare)
- Mark Abrahams (guitare)
- Bob Skeat (basse)
- Joe Crabtree (batterie)


1. We Stand As One
2. Coat Of Arms
3. Empty Man
4. Floreana
5. Drive
6. It's Only You I See
7. Too Cool For Ac
8. Back In The Day
9. Deja-vu
10. When The Love Is Shared
11. Personal Halloween



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod