Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (12)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Argus (1972)
Par MARCO STIVELL le 11 Juillet 2011          Consultée 3207 fois

Après un deuxième album (Pilgrimage) l'année précédente qui selon l'avis des fans ne restera pas dans les annales malgré des réussites (et une incursion inédite dans le jazz-rock), WISHBONE ASH trouve en Argus sa plus grande unité, et de l'opinion générale son plus grand chef-d'oeuvre.

La recette ne change guère par rapport au premier disque, Argus est un cocktail de rock à tendance progressive, avec des éléments blues, d'autres plus folk... Sur cette copieuse gourmandise dont la préparation s'est faite minutieusement et avec amour, WISHBONE ASH n'a encore une fois pas hésité à déverser un nappage de créativité de manière tout à fait généreuse. Ainsi, le premier titre, "Time Was", celui sur lequel se concentrent toutes les attentes quand on connait la renommée de l'oeuvre, avoisine les neuf minutes, et démontre tout le savoir-faire du groupe et sa passion à mêler les saveurs exquises. "Time Was" démarre par un arpège de guitare très folk, sur lequel les voix harmonisées font d'emblée mouche. Il y a cette partie de guitare très claviéristique en fond qui magnifie le tout. A près de trois minutes, l'ambiance change et devient infiniment plus rock. L'esprit folk est toujours néanmoins présent dans la mélodie, et de mini-soli viennent ponctuer la chanson. Les guitares harmonisées nous emportent à leur tour dans le rêve, la basse lourde du milieu est un vrai régal. Le solo presque countryisant à 7'00 ne l'est pas moins, Powell est un dieu... Bref on pourrait continuer longtemps, toujours est-il que ce morceau a lui seul de quoi calmer toutes les attentes.

Le reste est aussi à l'avenant, on passe en un rien de temps de la chantilly à la bonne glace au chocolat blanc, avant de s'aventurer dans des saveurs plus fruitées de la composition. "The King Will Come" est le gardien le plus sacré d'une fragrance bluesy assez prenante. La montée en fade-in y est idéale pour mieux souligner le côté marche militaire de l'intro (un peu comme pour "The Battle of Epping Forest" de Genesis), et tout dans ce morceau est excellent : la pédale wah-wah, la basse bien lourde, les parties chantées, le riff mélodique intercalé...

"Leaf and Stream", "Sometime World", "Blowin' Free" se veulent quant à eux grands défenseurs d'un genre folk pour le moins classieux. Quelques guitares acoustiques, parties qui s'emballent, fredonnements, voix harmonisées une nouvelle fois, et surtout, beaucoup de grâce. Mieux que jamais, les guitaristes semblent y maîtriser leur propos. "Leaf and Stream" reste la plus belle sans doute, avec son ambiance hivernale enchanteresse évoquant le froid, la grisaille... Le solo de guitare clean y est très lyrique, une vraie merveille.

Le final reste l'autre moment très attendu de l'album, et contrairement à certaines glaces, le fond est effectivement loin d'être un truc écoeurant qui vous empêche de la terminer. "Warrior" pose une intro lourde toute en élégance. La chanson revêt ensuite des airs épiques et le plus beau moment reste le final de la chanson (cet arpège si délicat !). "Throw Down the Sword" arrive sans laisser le temps à la précédente de s'en aller complètement. Non moins épique, elle offre une montée en puissance sur près d'une minute. Le solo de guitare par-dessus la nappe d'orgue de John Tout (échappé de Renaissance) est un sommet... Que dire ? Rien, on s'incline.

Ainsi, Argus contient toutes les bonnes recettes pour vous séduire (au moins) autant qu'un dessert de maître glacier. Il a même le mérite de durer plus longtemps. Certains, voire beaucoup disent que WISHBONE ASH ne fera jamais plus aussi bien par la suite. Attendons de voir...

*Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. Par contre, resservez-vous du Argus autant que vous voulez !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Peter GABRIEL
Iii (1980)
Percussions et hymnes




SPOCKS BEARD
Snow (2002)
Le meilleur de la première période


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   ACETONE

 
   (2 chroniques)



- Andy Powell (guitares, chant)
- Ted Turner (guitares, chant)
- Martin Turner (basse, chant)
- Steve Upton (batterie, percussions)
- John Tout (orgue sur “throw down the sword”)


1. Time Was
2. Sometime World
3. Blowin’ Free
4. The King Will Come
5. Leaf And Stream
6. Warrior
7. Throw Down The Sword
8. Jail Bait (bonus, Live)
9. The Pilgrim (bonus, Live)
10. Phoenix (bonus, Live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod