Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1970 Wishbone Ash
2020 Coat Of Arms
 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Just Testing (1980)
Par ERWIN le 31 Octobre 2019          Consultée 825 fois

L'opus numéro 10 de WISHBONE ASH ! Voilà qui n'est pas rien ! Après pas mal de hauts et quelques bas, et une discographie déjà étonnante ponctuées de moult changements de direction, le combo britannique embraye une nouvelle décennie avec la ferme intention de rester au sommet ! D'ailleurs, j'ai toujours adoré cette pochette, le groupe réuni comme un conseil de scientifiques à l'analyse de la résistance au vent - comme pour un avion - de la Gibson flying V de Andy Powell, tellement emblématique du groupe. C'est toutefois bien Martin Turner qui gère ce disque de bout en bout, dans son studio at home, et en compose plus de la moitié seul.

Une fois le saphir posé sur le microsillon, de toutes manières les gars il n'y a pas à tergiverser car le riff superbe de "Living Proof" va vous emporter. Ce titre doit plaire à tout le monde, les aspects prog sont là, mais la ritounelle est Hard, des twins guitars, une ambiance prenante et des solos incendiaires, tout est là pour en faire un super classique. Cette fois, Laurie Wisefield s'est vraiment surpassée pour son unique contribution ! Et pour le coup, le chant de Martin Turrner est d'excellente qualité. "Lifeline" est la seule contribution collective de cet album, une jam qui a pris corps peu à peu et s'est structurée. Les guitares y sont comme à l'accoutumée spatiales. C'est une composition très travaillée et originale. Le break est heavy, et les solos qui s'enfilent tels des perles sont proches de la perfection.

La composition d'Anna Kendrick "Helpless" qui trouve ici un écrin de choix pour la postérité s'insère à merveille dans l'ensemble ainsi créé. Elle sonne presque comme du southern rock. Une belle débauche d'agressivité assez inhabituelle chez les gars de Torquay sur cette reprise, mais peut-être est-ce aussi le signe d'une nouvelle évolution. Une gratte folk et une wahwah embrayent "Master Of Disguise", la contribution d'Andy Powell à cette livraison 80 du ASH. On se prend à le regretter tant la facilité est ici de mise. Dynamique et aérée, la chanson brille par ses guitares tranchantes et son chant toujours très doux. Du Powell dans le texte, avec un solo magnifique de clarté et d'aisance, ça semble facile tellement c'est beau, ça s'appelle le talent !

La moitié des titres sort donc de la Rickenbacker de Martin Turner : "Haunting Me" rappelle certaines compos de BLUE OYSTER CULT à la même époque, avec quelques éléments modernes introduits. Les solos y sont magnifiques. "Insomnia" est probablement le morceau le plus mainstream du lot. Parfaitement tourné pour plaire au plus grand nombre avec un refrain de très haute volée. Attention toutefois, il n'y a pas de synthés. Tout ceci n'est que guitares, dans tous les sens et quel que soit le son. Il s'agit bien d'Andy et de Laurie. Quel talent tout de même ! Ce titre très réussi porte en lui certains aspects essentiels des eighties. Que voilà un symbole de modernité absolue !

On est à nouveau très southern, très proche de BLACKFOOT sur le riff de "Pay The Price", avec un chant rock'n'roll qui rappelle, lui, les BEATLES. Voilà qui est intéressant non ? Le refrain est tout croquignolet, et les mecs semblent s'en donner à cœur joie. Je confirme que Martin Turner n'a jamais aussi bien chanté. Peut-être est-ce dû au fait que la musique est cette fois plus frontale que d'ordinaire. C'est en tous les cas bien festif et se laisse écouter avec beaucoup de plaisir. Enfin, le slow à tendance plus progy, "New Rising Star" est certainement la compo qui me semble la moins brillante du lot, mais les guitares restent célestes.

C'est mon album préféré de WISHBONE ASH, je le conseille donc vivement pour la découverte du groupe du Devon. Je ne mets pas cinq, mais le cœur y est. Tout ici frise l'excellence : on a des classiques hard, rock, et tous les aspects chers au groupe y sont, à commencer par le niveau des interventions de guitare, totalement fabuleux, de même que le chant de Martin Turner au top. C'est pourtant son chant du cygne puisque sous la pression de leur maison de disque, les trois autres membres du groupe vont saquer Martin pour aborder un virage plus commercial, du moins le croient-ils. Il nous reste ce Just Testing qui montre un groupe au faîte de ses capacités créatrices.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Stevie NICKS
Bella Donna (1981)
La colombe s'envole




LOW ID
Discoverock (2012)
Belle découverte rock !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Martin Turner (chant-basse)
- Andy Powell (guitare)
- Laurie Wisefield (guitare)
- Steve Upton (batterie)


1. Living Proof
2. Haunting Me
3. Insomnia
4. Helpless
5. Pay The Price
6. New Rising Star
7. Master Of Disguise
8. Lifeline



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod