Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1970 Wishbone Ash
2020 Coat Of Arms
 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Wishbone Four (1973)
Par ERWIN le 15 Octobre 2019          Consultée 698 fois

Evidemment, il n'est jamais simple de rebondir après un magnus opus. C'est facile à dire plus de quarante ans après les faits, on sait la portée d'Argus aujourd'hui. A l'époque cependant, les résultats du disque mettent un peu la pression au quatuor, il faut essayer de faire mieux. Comme de bien entendu, le groupe va faire "différent", comme souvent à l'exact opposé de là où tout le monde l'attend. De toutes manières, Andy Powell et Ted Turner ont déjà révolutionné le monde de la guitare en créant les harmonies twins. A la console en revanche, exit Derek Lawrence : les membres du groupe ont décidé de prendre eux-mêmes les choses en main.

Un peu de gros son tout d'abord : l'introductive "So Many Things To Say" est un titre plus rageur que d'accoutumée pour WISHBONE ASH, le chant est pour une fois agressif, on pense aux WHO évidemment, tant dans le chant proche de celui de Daltrey que dans la pulsion rytmique et le bridge qui précède le refrain. Seul le break nous éloigne de la bande de Towsnhend. Malgre le son light de "Doctor", cette compo est taillée comme un titre de metal. Certes composée un an avant le classique de UFO "Doctor Doctor", mais quand on compare les similitudes entre les deux groupes, c'est troublant. Le question- réponse auquel se livrent ici Andy et Ted est tout simplement admirable. Un boogie de belle tenue.

On repart sur des sentiers plus Glam avec "No Easy Road" et son piano boogie. Une certaine manière de coller à la mode aussi pour les gars de Torquay, ce qui ne se voit pas particulièrement quand on regarde leur disco. Le refrain un brin soul est étonnant, les cuivres tonnent, mais les twins demeurent. "Rock'n'roll Widow", sur un texte écrit par le batteur Steve Uptown, est plus smooth que son titre ne le laisserait croire. La beauté des plages acoustiques est diaphane, complétant remarquablement le rythme plus hard rock de la compo et la chant velouté de Martin. "Sing Out The Song" se présente comme un titre de country rock à la EAGLES, cette lap steel tenue par Ted Turner, c'est juste bluffant...

Ah l'intro de "Sorrel" ! Un titre que Steve Harris a dû écouter en boucle pour s'imprégner au maximum de ses harmonies, pour mieux pouvoir les réinsérer dans son projet personnel quelques années plus tard. Une jolie mélodie qui sonne presque comptine, jusqu'aux magnifiques solos jumeaux du ASH, et cette fin cristalline, c'est beau ! La chanson-fleuve "Everybody's Needs A Friend", sur la trame d'une superbe mélodie où les guitares sont plus discrètes que d'ordinaire, sonne donc probablement plus mainstream, plus proche de certains thèmes AOR. Le long solo de fin reste exemplaire de l'art d'Andy Powell. On retourne vers les ballades folk à la RENAISSANCE sur "Ballad Of The Beacon". Il faut admettre qu'il y a de réelles continuité et complémentarité entre les deux groupes. Il n'est que d'écouter le "Ashes Are Burning" des folkeux pour s'en convaincre, la présence d'Andy sur les deux disques poussant à cette réflexion. C'est en tout cas frais et positif, comme souvent avec le ASH.

Le successeur du grand Argus n'a rien de honteux et le groupe a conservé sa verve. En revanche, il manque sans doute ici un titre supérieur pour emporter ma totale adhésion. La diversité des genres abordés est toutefois incroyable. Impossible de classer cet opus, tout comme il est illusoire de vouloir positionner WISHBONE ASH dans le prog, le hard, le glam, le boogie ou toute autre forme de rock. On devrait inventer un genre pour nos Anglais, et penser à doubler cela en élevant une statue à la gloire d'Andy Powell, guitar hero de légende ! Je reste sur un 3.5.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Chris REA
Auberge (1990)
Tous dans l'auberge !

(+ 1 kro-express)



COLD CHISEL
20th Century (1984)
Tout pour Janelle


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Andy Powell (guitares acoustique et électrique, chant)
- Ted Turner (guitares acoustique et électrique, lap steel, chan)
- Martin Turner (basse, chant)
- Steve Upton (batterie, percussions)
- George Nash (claviers sur “everybody…”)
- Graham Maitland (piano sur “no easy road”)
- Jimmy Helms, Phil Kenzie, Dave Coxhill, (cuivres sur “no easy road”)


1. So Many Things To Say
2. Ballad Of The Beacon
3. No Easy Road
4. Everybody Needs A Friend
5. Doctor
6. Sorrel
7. Sing Out The Song
8. Rock ’n’ Roll Widow



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod