Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Twin Barrels Burning (1982)
Par ERWIN le 9 Novembre 2019          Consultée 141 fois

Déjà la douzième livraison ! Les albums se suivent et ne se ressemblent pas du tout pour WISHBONE ASH. D'autant qu'au niveau des ressources humaines, la valse du personnel continue et qu'il faut à chaque album reposer les bases d'une saine collaboration. Certes, Andy Powell tient tout ceci de main de maître, mais on ne peut s'empêcher de penser qu'un jour le dieu vivant de la Flying V risque de se perdre en chemin. Pour le moment, c'est donc Trevor Bolder, ex-bassiste d'URIAH HEEP, qui a repris la place de John Wetton, qui avait lui-même pris la place de Martin Turner, des bottes pas si faciles que ça à chausser. La discographie de nos hommes du Devon devient pléthorique, et peu à peu la musique se muscle, le son est plein, la production se veut de plus en plus mainstream.

Et ça ne rate pas. Dès les premiers accords du riff d'introduction de "Engine Overhead", on sent que le groupe a radicalement transformé le son, un peu à l'image des ZZ TOP en cette année 82, la distorsion et la production au premier plan. Je viens de citer le trio texan et finalement quand on entend le titre "Street of Shame", il faut admettre qu'on en est tout proche, nonobstant la distance séparant les voix de Billy et d'Andy, mais le style commun est évident. Niveau gratte en revanche, ça se tire la bourre. On peut presque continuer cette comparaison avec "Wind Up", le dernier titre de cette galette. Mais bon, je vous sens circonspects là ! Cessons donc les comparaison, WISHBONE ASH ne va pas non plus se transformer en Little old band from Devon, en tout cas, on l'espère !

Le meilleur titre du lot ? "Genevieve", évidemment, qui sort remarquablement les marrons du feu. Ce titre rapide et presque boogie chanté à deux voix par Laurie et Andy se signale par un refrain de très haute volée. C'est clairement du Hard rock, avec quelques relents Heavy plutôt bienvenus, il faut bien le dire. Cette évolution drastique n'est pas pour me déplaire, même si on a un petit pincement au cœur en évoquant la période Argus /Rub qui paraît dorénavant bien lointaine. Mais ne faut-il pas avancer envers et contre tous ? Plus avant, "Me And My Guitar" est un petit hard assez bluesy, très traditionnel et assez smooth, le refrain AOR prouve s'il le fallait que nos angliches sont à la recherche du succès en terre de l'oncle Sam. Les guitares sont toujours aussi belles, et Andy fait comme à son habitude des merveilles. Il faudra un jour qu'on m'explique pourquoi ce mec au toucher de velours n'est pas en place aux cotés de David GILMOUR comme guitar hero légendaire de la prude Albion, c'est incompréhensible.

"Hold On" nous fait entrer de plein pied dans l'univers de l'Arena rock, du soft rock de haute volée. ASIA n'est pas si loin d'autant que ce petit synthétiseur prêche pour la paroisse. C'est tout balôt, car John Wetton vient juste de partir ! Avec un titre pareil, est-il étonnant finalement que "No More Lonely Night" soit un titre comme sorti de la besace des Canadiens de LOVERBOY ? Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : la musique des gars de Vancouver est très chouette, mais le ASH tout de même... Faire dans l'AOR de haute volée... Andy a une jolie voix, ok, mais là n'est pas le pré-carré des twins guitars, elles sont d'ailleurs très discrètes tout au long de cet album. Pas trop ma came malgré le joli solo de Laurie. Enfin, le gros riff menaçant de "Angels Have Mercy" est un des moments agréables de ce skeud placé sous le signe du lourd son du début des eightes. C'est juste ce qu'il faut pour nous redonner le sourire et la pêche, sinon, on ne va pas réinventer le rock avec ce genre de morceau !

Cet opus se comporte fort bien dans les charts, atteignant une miraculeuse 22eme place, là où ses prédécesseurs sont restés au fond des catalogues. C'est en outre le dernier album du ASH à se classer aussi haut... Non ce n'est pas une bonne nouvelle, mais il faut bien vous dire la réalité chers camarades ! Point d'inquiétudes à avoir toutefois, car la fan base du groupe est telle que les tournées incessantes suffisent largement à couvrir la survie de nos dinosaures préférés. De la musique plutôt cool donc, même si manquant cruellement d'originalité. Je milite personnellement pour le retour des twins guitares systématiques... et de plus d'interventions de six cordes en général. Merde quoi, on cause de WISHBONE ASH !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


SHAKA PONK
Monkeys In Bercy (2014)
Assumer le metal !




COLD CHISEL
20th Century (1984)
Tout pour Janelle


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Andy Powell (chant-guitare)
- Laurie Wisefield (chant-guitare)
- Trevor Bolder (chant-basse)
- Steve Upton (batterie)


1. Engine Overheat
2. Can't Fight Love
3. Genevieve
4. Me And My Guitar
5. Hold On
6. Streets Of Shame
7. No More Lonely Nights
8. Angels Have Mercy
9. Wind Up



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod