Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel DELPECH - Cadeau De Noël (1999)
Par MARCO STIVELL le 21 Avril 2020          Consultée 814 fois

Deux ans seulement après Le Roi de Rien (1997), c'est un délai qui semble plutôt rapide, même pas rapport à la carrière de Michel DELPECH jeune. Toutefois, Cadeau de Noël (1999) se révèle meilleur que son prédécesseur sur de nombreux points.

Après un disque plutôt porté sur les claviers et programmations, l'artiste a voulu revenir à un son "guitares", comme d'ailleurs beaucoup de ses pairs dans le monde de la variété en cette période de passage au nouveau millénaire. Là où cette cuvée 99 de DELPECH surprend, c'est dans l'emploi quasi permanent d'un son de guitare saturée et quelques arrangements subtils audacieux sur des chansons où on ne s'attendait pas à les trouver. Chose que ni HALLYDAY, ni OBISPO et autres n'ont tenté, eux qui aiment alors beaucoup les cordes, employées ici avec parcimonie.

Sans donner naissance à une ambiance spécifique et pleine de curiosités comme pour Les Voix du Brésil (1990), ce Cadeau de Noël est musicalement parlant sympathique, sans incartade réelle cette fois. Une poignée de chansons n'est pas de celles qu'on retiendra en bien du chanteur, à l'image de "Et je ris en ce miroir" et ses formulations quelque peu bateau ("Je dis à ce miroir convexe, tu ne vexes pas" !), en plus d'un chant assez faux à la fin alors que son groove lui permettait de bien partir.

Un exemple rare quand, à côté, DELPECH n'a pas besoin de beaucoup en faire, y compris dans ses manières crooner/dandy et pour arriver à ses fins. La corde sensible vibre joliment sur "Attention elle est blessée", une des seules chansons à mettre autant les claviers en avant, et "Jeanne la louve", ballade soft-rock nostalgique dédiée à un véritable amour qui ne s'est pas fait au bon moment. L'entrée de l'orgue au milieu des guitares et d'une chanson marquante annonce sans mentir un disque de belle réalisation.

Après, beau ne veut pas dire sensationnel. La fraîcheur du propos d'un artiste avançant en âge convient sans doute à une partie du public devenu peu exigeant et de façon globale, mais d'un autre point de vue, certains titres s'accordent si bien à l'ambiance que l'attention n'y est pas interpellée plus que ça. "Gaspi le magnifique" par exemple, ou "Les petites tortues noires", des textes à l'empreinte sociologique, auxquels il faut ajouter un "Frères humains" plus appréciable.

Chaque disque de DELPECH a désormais ses "moments", d'amour bien sûr avec notamment les splendides "Il faut que j'aime (et les ennuis reviennent)" dans un ton désabusé et les douces-amères "Lignes ennemies". Folk-reggae ou slow, chant, paroles et musique forment une belle unité.

Et puis il y a le moment "voyages", à raison d'un titre au moins : "Ma vie est ici", où il est question d'évasion par un chanteur devenu "citoyen du monde". Mélodie excellente est un peu jazzy – comme le court "89 francs boisson comprise" -, avec les effets de guitare les plus étranges du disque ! Un bon ensemble donc, sans tube bien sûr, du DELPECH simple destiné à ceux qui aiment.

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par MARCO STIVELL :


MAELLE
Fil Rouge (2023)
Transition adulte et vrai début ?




Nolwenn LEROY
Le Cheshire Cat Et Moi (2009)
Beau, gentil et surréaliste


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Jeanne La Louve
2. Et Je Ris En Ce Miroir
3. Cadeau De Noël
4. Il Faut Que J'aime (et Les Ennuis Reviennent)
5. Les Lignes Ennemies
6. Le Papa De Jennifer
7. Les Petites Tortues Noires
8. Attention Elle Est Blessée
9. Derrière Les Thuyas
10. Gaspi Le Magnifique
11. Ma Vie Est Ici
12. Frères Humains
13. 89 Francs Boisson Comprise



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod