Recherche avancée       Liste groupes



      
POP FRANçAISE  |  SINGLE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce Single
 



Michel DELPECH - Que Marianne Etait Jolie (1972)
Par MARCO STIVELL le 9 Janvier 2020          Consultée 304 fois

Enregistré par Bernard Estardy, "sorcier de la console", le nouveau titre à succès massif de Michel DELPECH en 1972, un an après le précédent ("Pour un flirt"), n'est pas une collaboration avec Roland Vincent, mais Pierre Papadiamandis. J'ignore ce qui a rapproché le compositeur attitré d'Eddy MITCHELL du chanteur-star qui a désormais bien entamé son deuxième quart de siècle, mis à part la volonté de ce dernier d'aller tenter des expériences avec d'autres. D'ailleurs, après "Si Marianne était jolie", le texte de la face B, appelée "Le bout de la terre", a été écrit à quatre mains par lui-même et le bien connu Boris Bergman.

Cette fois néanmoins, ce qui prévaut, c'est une vraie face A, bien à sa place ! "Que Marianne était jolie" continue dans la veine Pop McCartney, avec ce côté old-school, variété légère et rythme au contraire un peu balourd, volontairement. Tandis que les cordes sont à nouveau de sortie, DELPECH chante une mélodie que Papadiamandis aurait pu écrire pour MITCHELL, en se dédoublant malgré l'unisson, comme il aime bien le faire. Curieusement, ça sonne déjà moins bien, et peut-être lui-même finira-t-il par reconnaître que cela devient systématique.

Si sa voix fait bien le travail, le passage des couplets au refrain paraît toujours un peu abrupt, d'un point de vue notes, mais la chanson côté musique reste un mélange de simplicité et de tarabiscoté. La preuve aussi avec cette ouverture et cette dernière relance instrumentales, à la BEATLES encore ou la vague psychédélique en général, avec des montées d'orchestre atonal, piano compris.

Alors qu'on continue dans la légèreté de "Pour un Flirt", musicalement, le propos devient plus dense, et même (surtout) dans le texte, il y a cette volonté d'aller plus avant dans l'identité française. Marianne, symbole des révolutionnaires en 1789 qui chantaient "Ça ira !" dans les rues de Paris, a depuis donné naissance à "cinq enfants, dont quatre qu'elle a perdus", cinq républiques donc. Le texte mentionne aussi les événements de mai 68 ("les printemps") venus tout chambouler

En sonnant toujours populaire, DELPECH met de la tendresse, jolis choeurs féminins à l'appui, dans ce qui pourrait vite être pris pour un hymne patriotique. Un texte plutôt bien pensé par l'auteur qui préfère parler des choses, même grandes, avec mesure. Une chanson qui a des qualités, loin d'être ma préférée certes, mais que beaucoup de monde a retenu. Le 7 janvier 2016, anniversaire des attentats à Paris, en sachant que le chanteur est "parti" cinq jours plus tôt, la foule l'a entonnée en choeur.

À côté de cela, "Le bout de la terre" est une véritable face B, à écouter pour la curiosité. Une nouvelle forme de rêve hippie traitant de l'au-delà, physique comme spirituel, où le chanteur voit ses propres paroles reprises par le choeur en anglais. C'est la contribution de Bors Bergman, habitué à l'exercice. Malgré l'orchestre un rien passe-partout, les arpèges de guitare sont beaux et donnent au morceau composé par Guy Skornik (avec qui DELPECH travaille pas mal alors) une couleur médiévale. Une vraie ballade country pourtant, agréable mais sans plus. Après l'émancipation du troisième album, mal comprise du grand public, on sent que le succès de "Pour un flirt" a vite ramené Michel DELPECH vers des réalisations consensuelles de préférence.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


CLANNAD
Macalla (1985)
Un chef-d'oeuvre de pop celtique eighties




The CORRS
White Light (2015)
Un bien joli retour


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Que Marianne était Jolie
2. Le Bout De La Terre



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod