Recherche avancée       Liste groupes



      
POP FRANçAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel DELPECH - Album (1971)
Par MARCO STIVELL le 7 Janvier 2020          Consultée 500 fois

Si Serge GAINSBOURG est devenu le maître de la pop musique en France dès la fin des années 60, et particulièrement en cette année 1971 à graver dans le marbre (L'histoire de Melody Nelson), il est franchement regrettable que d'autres disques se trouvent quelque peu oubliés aujourd'hui, à l'image du troisième de Michel DELPECH, paru peu de temps avant. On pense aussi à un autre Michel, à grandes boucles blondes celui-là, plus sûr de lui-même et de son génie.

Fort du succès non-démérité de "Wight is Wight" en France et ailleurs, DELPECH a quitté l'écurie stakhanoviste du manager Johnny Stark durant l'année 1970. Il a pu convaincre Barclay, d'abord de réaliser un album entièrement seul avec Roland Vincent pour compositeur et orchestrateur tandis que lui-même écrit tous les textes, mis à part un titre emprunté au folklore français. Ensuite, de s'inscrire totalement dans la mouvance folk hippie d'un point de vue inspiration et de travailler en compagnie d'un vrai groupe rock, sans ajout supplémentaire ou presque.

Parmi les musiciens présents, outre Roland Vincent (piano et célesta), le batteur Philippe Combelle (fils d'Alix, un des pionniers de la musique jazz en France), le guitariste Pierre Fanen récemment échappé du groupe de jazz-rock progressif ZOO, et Michel Coeuriot, ancien élève du conservatoire et encore tout jeune claviériste dans le métier, longtemps avant ses exploits d'arrangeur pour JONASZ, SOUCHON et VOULZY... Quelques choristes prennent part à deux ou trois morceaux, seule concession à la décennie yéyé qui se termine, mais le morceau "Un coup de pied dans la montagne", ceux où ils ressortent le plus, date de quelques semaines avant (paru en single).

Dans cette chanson, on rencontre un texte métaphorique répétitif et tâtonnant, tout à l'image de l'inspiration de DELPECH pour les paroles de cet opus. Comme s'il écrivait en consommant des substances point trop licites, sorte de nouvel exercice pour lui, basé sur le minimalisme de "Wight is Wight". Une recette à succès en cette fin de période hippie, avec en plus le champ lexical de la nature qui revient. Le piano de Roland Vincent accompagne DELPECH seul avec les choristes, dans une mouvance blues gospel à souhait, très plaisante et c'est pareil pour la mélodie.

Une jolie rupture sur un disque où la première partie baigne fortement dans le ton rock psychédélique en vogue, mélange de légèreté à la BEATLES ("Les groupies", "Et Paul chantait Yesterday", aux mélodies pop-jazzy fraîches, soulignées par des "la la la" ou des harmonicas) et une certaine liberté musicale, sans verser dans les plages longues à la PINK FLOYD. La basse fretless et mélodique à souhait d'Yvon Riolan, la batterie aux fortes cymbales de Philippe Combelle instaurent un climat. Pierre Fanen joue seul les parties de deux guitaristes, le piano de Roland Vincent est souvent augmenté par les effets d'orgue tout aussi intelligents de Michel Coeuriot.

Le premier morceau est un genre d'incantation ("Voici mon album mon ultimatum, mon curriculum...") qui se fond peu à peu dans un maelström atonal d'instruments. Les paroles de "Crazy" et de "Masculin singulier" évoquent la libération sexuelle, l'ouverture prônée depuis le Summer of Love, et usent de scènes quotidiennes et populaires qui permettent à DELPECH de se distinguer de l'intellectualisme gainsbourien, même si le son voire la musique sont similaires.

La simplicité de l'homme conduit le chanteur et celui-ci brode autour de thèmes communs, non sans réussite. Il y a la ballade folk "Je resterai ton ami", volonté éperdue de s'attacher quand une relation se finit, il y a la chanson dédiée aux "filles qui ne sont venues que pour 'ça', qu'il est bon de serrer dans ses bras." Et puis DELPECH use jusqu'à la corde cet effet de voix double à l'unisson, comme sur "Wight is Wight", ce qui pourrait déranger certains. Il faut attendre la septième piste pour entendre un chant lead normal, mais c'est aussi ce qui fait la particularité d'un tel bijou (dès le prochain, rassurez-vous, cela change, tout comme la direction musicale qui retourne à la variété).

Bijou oui, petite oeuvre classieuse de pop psyché à la française. Aux conclusions rugueuses et folles de "Album" et "Crazy" s'opposent une face B folk et magnifique. Le crescendo lent et nébuleux, funeste même de "Mon équipage", tant dans le chant que la musique, est beau à couper le souffle. Sur un mode plus léger, "Petite fille en sucre", illustration sensuelle de celle qui consent facilement comme la groupie, plane joliment avec son chant "normal", ses maracas, son orgue et sa wah-wah.

Et si vous souriez en voyant au verso du disque que DELPECH (entouré de trois filles et amour dans le pré, pour la valeur ajoutée) chante "À la claire fontaine", traditionnel repris dans une mouvance qui caractérise les années 70 naissantes, écoutez donc cette version car vous sourirez à raison, sans moquerie. Voix caressantes à l'unisson puis harmonisées pour le refrain, folk en arpèges picking soignés, bongos, célesta, flûtes à bec ou flageolets pour la couleur pastorale, ambiance crépusculaire et sereine, c'est splendide, vraiment ; du petit lait. Entre GAINSBOURG et Michel POLNAREFF, cet Album de DELPECH, pas parfait certes, reste parmi ce qu'il a fait de mieux et de plus rare. Pas de tube, c'est vrai, mais ça ne va pas tarder. Une pièce maîtresse à redécouvrir.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


MIKE & THE MECHANICS
The Road (2011)
Grand retour




KISS
Peter Criss (1978)
Le brave matou qui chantait de la soul


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Michel Delpech (chant)
- Pierre Fanen (guitares 6 et 12 cordes, électrique, pedal-ste)
- Philippe Combelle (batterie, percussions)
- Yvon Riolan (basse)
- Michel Coeuriot (orgue, flûtes à bec)
- Roland Lucot (harmonicas)
- Roland Vincent (piano, célesta, direction musicale)


1. Album
2. Les Groupies
3. Je Resterai Ton Ami
4. Masculin Singulier
5. Crazy
6. Un Coup De Pied Dans La Montagne
7. Petite Fille En Sucre
8. À La Claire Fontaine
9. Et Paul Chantait 'yesterday'
10. Mon équipage



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod