Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/POP  |  COMPILATION

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The J. Geils Band , The J. Geils Band , Them
- Membre : Mick Jagger , The Pretty Things , Superheavy, Ron Wood , Sugar Blue, Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : New Barbarians, Keith Richards
 

 Site Officiel (1340)

The ROLLING STONES - Flowers (1967)
Par SASKATCHEWAN le 5 Février 2011          Consultée 3823 fois

Avoir raflé toutes les premières places des tops européens ne leur suffisait pas, les ROLLING STONES voulaient aussi le prix intercontinental de la pochette la plus hideuse. La grimace de Quasimodo est un sourire de princesse comparé à ces trois fleurs jaunes ou rouges qui couronnent un motif pyschédélaid. Et puis… tiens, tiens, tiens… aviez-vous remarqué que le portait de Brian JONES est le seul à ne pas porter de feuilles ? Complot franc-maçonnique ? Escamotage du KGB ? Mauvaise farce du duo RICHARDS & JAGGER ? Mystère…

Retour rapide… Flowers sort en 1967 aux Etats-Unis, entre Between the Buttons et Her Satanic Majesties Request. La chose est taillée pour la marché américain d’alors qui n’a pas entendu les versions britanniques d’Aftermath et Between the Buttons. Aujourd’hui, alors que le filoutage et la piraterie sont en plein essor, il est bien dur de comprendre un objet comme Flowers (en fait non c’est très simple, mais on pardonnera les quelques effets de manche qui dramatisent cette chronique de compilation). Chaque album des ROLLING STONES bénéficiait alors d’une version britannique, puis d’une version américaine, et ce jusque Her Satanic Majesties Request (l’usage des drogues harmonise le monde, première preuve).

Flowers s’inscrit donc dans la lignée de 12x15 et de December’s Children (And Everybody’s), deux autres exclusivités américaines. Problème : alors que ces deux précédentes sorties comblent le vide des deux premiers albums britanniques rarement réédités, Flowers se pose entre deux mastodontes dont les deux versions font jeu égal. Exception dans la discographie des STONES, l’édition d’Aftermath pour le Royaume-Uni est devenue la référence, tandis que les rééditions de Between the Buttons comportent souvent « Ruby Tuesday », « Let’s Spend the Night Together », « Backstreet Girl » et « Please Go Home ». FLOWERS ne comporte donc plus que trois titres « inédits » : deux compositions du groupe et une reprise des TEMPTATIONS.

« Ride on Baby » est un peu un « Lady Jane » en moins bien ; les claviers identiques font le lien de parenté. « Sittin’ on a Fence » est beaucoup plus intéressante. L’accompagnement se résume presque à une guitare sèche. La mélodie est simple et imparable, les paroles universelles. Un morceau injustement méconnu ! Sur « My Girl », reprise du célébrissime standard composé par Smokey ROBINSON, les STONES renouent une fois de plus avec la musique noire, première source d’inspiration de leur propre musique.

Ce qui sauve cette compilation obsolète, c’est sans doute sa cohérence inattendue. Le côté le plus pop des STONES est mis à l’honneur par le hasard des regroupements de singles. On obtient une sorte de Between the Buttons bis en moins riche, mais qui se laisse écouter malgré tout.

Flowers, ça ne sert plus à rien aujourd’hui, mais ça reste sympa à parcourir quand on s’intéresse d’assez près aux débuts des STONES. Toutefois, si vous possédez déjà Aftermath et Between the Buttons, mieux vaut s’en contenter. Pour une véritable compilation qui reprenne tous les classiques du groupe, on se tournera plutôt du côté de The London Years (Singles Collection).

A lire aussi en ROCK par SASKATCHEWAN :


The CRANBERRIES
No Need To Argue (1994)
Pop-rock mélancolique de bonne facture

(+ 2 kros-express)



The ROLLING STONES
Between The Buttons (1967)
Un autre visage des Stones


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Keith Richards (guitares, basse, piano, orgue, chœurs)
- Mick Jagger (chant, guitars, claviers, tambourin, maracas)
- Brian Jones (guitare, flûte, saxophone, accordéon, mellotron, p)
- Bill Wyman (basse, claviers, chœurs)
- Charlie Watts (batterie, percussions)
- Jack Nitzsche (clavecin, piano, percussions)
- Ian Stewart (piano, orgue)


1. Ruby Tuesday
2. Have You Seen Your Mother, Baby, Standing In The S
3. Let’s Spend The Night Together
4. Lady Jane
5. Out Of Time
6. My Girl
7. Back Street Girl
8. Please Go Home
9. Mother’s Little Helper
10. Take It Or Leave It
11. Ride On, Baby
12. Sittin’ On A Fence



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod