Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  LIVE

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



UB40 - Ub40 Cccp : Live In Moscow (1987)
Par NESTOR le 10 Mai 2022          Consultée 606 fois

Alors que la carrière d’UB40 parait solidement établi et que le groupe semble s’installer dans une routine confortable, le milieu des années 80 voit apparaitre quelques turbulences pour la bande de Birmingham. En effet, en 1987, leur producteur Ray "Pablo" Falconer décède dans un accident de voiture que conduisait son frère, Earl Falconer, lui-même basiste du groupe et qui était sous l’emprise d’alcool. Et puis, la maison de disque d’UB40 décide de sortir une disque live enregistré en… URSS, alors que le groupe commence à percer aux USA ! Peut-être pas la décision la plus censée pour promouvoir le groupe.

Mais cette décision s’explique par le contexte de l’époque. En effet, lorsqu’ils se sont engagés pour cette série de concerts (six à Leningrad et six à Moscou) en URSS, les membres du groupe ne savaient pas trop à quoi s’attendre. Si ce n’est qu’en se lançant dans un tel projet ils avaient l’impression de rentrer dans l’histoire (à cette période, nombreux sont les artistes, à l’image de SCORPIONS, Elton JOHN, Patricia KAAS qui se targuent d’être les premiers à jouer en URSS), et qu’ils savaient que cette tournée ne serait pas rentable. Ce, notamment car le groupe emportait son propre matériel sur place. L’idée naquis alors pour UB40 de rentrer dans ses frais en publiant un album live.

Mais les concerts ne se déroulent pas comme le groupe l’espérait : un speaker est en charge de traduire les propos du groupe lorsque celui-ci s’adresse au public. Et UB40 a le sentiment que celui-ci déforme ses paroles (durant le concert, la traduction en Russe du nom des chansons était projeté sur l’arrière de la scène). De plus, la sécurité est très présente et dans plusieurs concert elle empêche le public de danser. Ce qui fait dire à un des membres d’UB40 que la situation "est extrêmement frustrante. Nous devons avoir une dispute de quatre heures avant chaque spectacle juste pour maintenir la sécurité à un niveau raisonnable de cruauté. "

Au niveau artistique l’album est très carré : UB40 y apparait comme une grosse machine bien huilée. Les interprétations sont sérieuses et l’orchestration assez massive. On peut cependant regretter que le son soit un peu pénalisé par un léger écho guère agréable. Et que le public soit totalement absent (on peut percevoir quelques cris de foule au début et à la fin de quelques titres : "Cherry Oh Baby" et "Tell It Like It Is" notamment) Cela donne le sentiment d’écouter un album live « hors sol », c’est-à-dire enregistré sans échange avec le public. Une impression renforcée par le chant assez monocorde et les rythmiques bien trop régulières.

Il en résulte un rapide sentiment d’ennui à l’écoute de ce disque bien trop propre et clinique. Et ce, même si certains morceaux parviennent à tirer leur épingle du jeu et passent assez bien à l’image du langoureux "Please Don't Make Me Cry" et d’un "I Got You Babe" boosté par une rythmique surpuissante. A priori, c’est la choriste Debra BYRDS qui remplace Chrissie HYNDE sur ce dernier titre. On peu également mentionner la triplette finale "If It Happens Again / Rat In My Kitchen / Sing Our Own Song" sur laquelle le groupe semble se dérider un peu et apporter un peu plus d’humanité et de fraicheur dans son interprétation. Chose très rare pour UB40, celui-ci se permet même sur "Sing Our Own Song" de proposer un final différent de l’orignal. Ce n’est honnêtement pas vraiment transcendant, mais l’effet de surprise est tel que cette initiative est à considérer comme un des moments forts du disque.

Cela est très symptomatique du fait que UB40 CCCP : Live in Moscow est un album un peu trop sérieux et convenu pour être considéré comme réellement marquant.

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


Tiken Jah FAKOLY
Mangercratie (1999)
Une impressionnante entrée en matière




SINSEMILIA
30 Ans (2021)
Magnifique coffret truffé de surprises


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Astro (trompette, chant)
- Jimmy Brown (batterie)
- Ali Campbell (guitare, chant)
- Robin Campbell (guitare, chant)
- Earl Falconer (basse, chant)
- Norman Hassan (percussions, trombone, chant)
- Michael Virtue (claviers)
- Brian Travers : Saxophone
- Henry Tenyue (trombone)
- Debra Byrd, Mo Birch (chant)


1. All I Want To Do
2. Cherry Oh Baby
3. Keep On Moving
4. Watchdogs
5. Don't Blame Me
6. Tell It Like It Is
7. Please Don't Make Me Cry
8. Johnny Too Bad
9. I Got You Babe
10. Don't Break My Heart
11. If It Happens Again
12. Rat In My Kitchen
13. Sing Our Own Song



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod