Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



UB40 - Bigga Baggariddim (2021)
Par NESTOR le 22 Juillet 2022          Consultée 362 fois

UB40 est un poids lourd du Reggae. Le groupe de Birmingham a en effet vendu plus de 70 millions de disque et affiche déjà vingt-et-un albums à son compteur. Alors, il est vrai aussi que leur période dorée est loin derrière eux et que leurs plus gros tubes ("Red Red Wine", "(I Can't Help) Falling in Love with You" et "I Got You Babe") commencent à dater puisqu’ils couvrent la période allant de 1983 à 1993. Le fait qu’ils aient proposé dix-sept compilations et sept albums live officiels est d’ailleurs assez symptomatique de cet état de fait. Le groupe a été traversé par une grave crise interne puisque trois de ses membres historiques, Ali Campbell, Mickey Virtue et Astro ont quitté UB40 à partir de 2008, en faisant état de graves problèmes de communication interne et de management. De fait quelques années plus tard, cinq des membres fondateurs ont été déclarés en faillite.

Et si les trois démissionnaires ont fondé un groupe parallèle, les UB40 REUNITED, le groupe tourne toujours et il nous revient en 2021 avec leur vingt et unième album studio, Bigga Baggariddim. Un nom qui fait référence à Little Baggariddim, un EP sorti aux USA en 1985, et surtout à Baggariddim sorti la même année, qui avait reçu un excellent accueil. Ce dernier était un album dans lequel le groupe s’associait à d’autres artistes pour des reprises ou des nouvelles versions de certains de leurs titres. Avec notamment la reprise du "I Got You Babe" de SONNY & CHER, sur laquelle apparaissait Chrissie HYNDE. Il en va de même du concept de Bigga Baggariddim qui repose sur des collaborations avec une pléiades d’artistes différents, parmi lesquels on peut citer INNER CIRLCE, TIPPA IRIE, Winston FRANCIS et Leno BANTON. Deux artistes, Pablo RIDER et SLINGER, étaient déjà présents en 1985 sur Baggariddim. Difficile de dire si la logique de ce nouvel album est née d’une certaine nostalgie d’un succès passé, ou bien est le fruit d’une intense passion pour la scène Reggae. On peut imaginer que ces deux motivations ont joué.

Quoiqu’il en soit, l’entame de l’album laisse une curieuse impression. Car s’il est indéniable que UB40 a du savoir-faire et que l’interprétation, tout comme la production, sont sans faille et d’une efficacité incontestable, le sentiment que le groupe ronronne un peu n’est pas loin. En effet, les trois premiers titres, "Good Vibes Tonight" avec HOUSE OF SHEM, "On The Road" avec TIPPA IRIE et "Gravy Train Is Coming" avec BLVK H3RO s’écoulent d’une traite sans que l’on ne remarque de réelle différence entre eux. Ce n’est pas mauvais, c’est même assez agréable, mais cela manque un peu de relief et agit un peu comme une plaisante musique de fond. Cette trilogie ressemble beaucoup à un exercice de style dans lequel UB40 aurait demandé à plusieurs artistes de proposer leur vision d’un même titre. Et ce sentiment de redondance musicale ressurgit à plusieurs reprises tout au long de l’album.

A cela s’ajoute le fait que pour de nombreux titres le groupe à recyclé les mélodies de son précédent album (For The Many, 2019). C’est assez évident avec "Gravy Train Is Coming" qui reprend la musique de "Gravy Train" déjà présent sur For The Many. Ou bien de "What Happened To The Have Not’s? ", toujours avec BLVK H3RO qui utilise la même piste d’accompagnement que "What Happened To UB40". Le procédé est assez surprenant, mais l’apport d’un autre chanteur et d’une autre tonalité dans l’orchestration rend les versions suffisamment variées pour que cela ne soit pas trop gênant. Et de fait, au fur à mesure que le disque se déroule il nous dévoile plus de diversités, plus de petites pépites.

Il en va ainsi du très Roots et Skank "Did You See That? " chanté par Pablo RIDER et dont le côté hypnotique renvoie furieusement au "Herbalist" de ALBOROSIE. Mais surtout du chaloupé et excellent "You Don’t Call Anymore" sur lequel intervient KIOKO et qui est plus que convaincant. La présence de ce jeune groupe originaire, tout comme UB40, de Birmingham n’est pas une surprise car leur chanteur, Matt Doyle, vient tout juste d’intégrer UB40 en remplacement de Duncan Campbell qui vient de quitter le groupe pour raison de santé. Il est à noter que Bigga Baggariddim est également le dernier enregistrement du saxophoniste Brian Travers qui est décédé en aout 2021, après quarante trois années passé au sein du groupe.

Avec Leno BANTON, UB40 s’essaye, avec réussite, à du Dance Hall moderne sur "Show And Prove". Le flow de Léno et la rythmique très marquée contribuent fortement à faire de ce morceaux un des très bons moments de l’album.
Le très dansant "What Happened To The Have Not’s?" avec le jeune jamaïcain BLVK H3RO apporte également cette touche de modernité qui sied bien à UB40. Ces derniers ne s’y sont pas trompé et ils ont convié Hervin Augustus Bailey Jr (son véritable nom) sur trois des quinze titres que comporte Bigga Baggariddim. Il en va de même pour les néo-zélandais de HOUSE OF SHEM dont la présence sur trois titres est plus surprenant car le groupe n’a pas sorti d’album depuis bientôt dix ans. Gilly G, un autre artiste originaire de Birmingham, livre également une copie très réjouissante avec "Me Nah Leave Yet" un Reggae langoureux qui utilise le même rythme et la même mélodie que "What Happened To The Have Not’s?". Mais les ancêtres ne sont pas en reste. C’est notamment le cas de Winston FRANCIS, dont UB40 avait fait la reprise du "Mr Fix it" sur Labour of Love III (1998), et qui nous livre une version lumineuse de "My Best Friend’s Girl".

Si les choix artistiques fondamentaux qui déterminent cet album (reprises de pistes musicales) peuvent légèrement indisposer, il y a lieu de reconnaitre que les vieux briscards s’en sorte plutôt bien. En effet, le professionnalisme d’UB40, et sa passion pour le Reggae apparaissent clairement sur ce Bigga Baggariddim. La production et les structures musicales sont de tout premier ordre, et les interprétations sont sérieuses et organiques. Revers de la médaille, malgré la diversité des partenariats, il manque un peu de folie et de diversité pour que cet album devienne un grand classique. Un album très plaisant et envoutant, donc, mais qui manque parfois d’un peu de profondeur et de corps.

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


Alpha BLONDY
Jah Victory (2007)
Album fleuve et sujet à polémique




Alpha BLONDY
Massada (1992)
Retour en grâce


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- James Brown (batterie)
- Robin Campbell (guitare, chant)
- Duncan Campbell (chant)
- Earl Falconer (basse, chant)
- Norman Hassan (percussions)
- Tony Mullings (claviers)
- Laurence Parry (trompette, trombone)
- Brian Travers (saxophone)
- Martin Meredith (saxophone, claviers)
- House Of Shem (invités)
- Tippa Irié (invité)
- Inner Circle (invités)
- Kioko (invités)
- Pablo Rider (invité)
- Slinger (invité)
- Blvk H3ro (invité)
- Lean Banton (invité)
- Gilly G (invité)
- Winston Francis (invité)
- General Zooz (invité)


1. Good Vibes Tonight (avec House Of Shem)
2. On The Road (avec Tippa Irie)
3. Gravy Train Is Coming (avec Blvk H3ro)
4. Rebel Love (avec Inner Circle)
5. Did You See That? (avec Pablo Rider)
6. You Don’t Call Anymore (avec Kioko)
7. Me Nah Leave Yet (avec Gilly G)
8. Love You Now (avec House Of Shem)
9. Mi Life Action (avec Slinger)
10. My Best Friend’s Girl (avec Winston Francis)
11. Message Of Love (avec House Of Shem)
12. I’m Alright (avec Blvk H3ro)
13. Show And Prove (avec Leno Banton)
14. What Happened To The Have Not’s? (avec Blvk H3ro)
15. Roots Rock Reggae (avec General Zooz Reggae Rajahs



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod