Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



UB40 - Labour Of Love (1983)
Par NESTOR le 16 Mars 2022          Consultée 511 fois

Labour of Love est probablement l’album le plus connu d’UB40. Celui qui, dans ma mémoire, allait éclipser tous les autres, les surclasser du fait de sa qualité indéniable. A cela plusieurs raisons : le disque étant constitué de reprises que le groupe a adaptées à sa sauce, cela devrait être un gage en termes de qualité des compositions retenues. De plus, l’album contient des morceaux incontournables dans l’histoire du groupe, à commencer par l’excellent "Red Red Wine". Enfin, nous sommes là au cœur du premier âge d’or du groupe, la période où UB40 bénéficiant d’une exposition médiatique très importante s'imposait comme un poids lourd du Reggae.

Quelle ne fut pas ma déconvenue en réécoutant le disque, près de quarante années après sa sortie, de constater que ma mémoire était prise en défaut et que ce Labour of Love n’était pas du tout au niveau que je lui prêtais !
Que l’on ne se méprenne pas, le groupe nous propose tout de même de bien jolis titres à l’image du nonchalant "Please Don't Make Me Cry" qui surpasse sans problème la version originale de Winston GROOVY, un chanteur jamaïquain installé à Birmingham. Ou bien du plus dynamique "Keep On Moving", un morceau composé par Lee "Scratch" PERRY et Curtis MAYFIELD et popularisé par les WAILERS sur leur album [f]Soul Revolution Part II de 1971. Il en va de même de la belle version du "Many Rivers To Cross" de Jimmy CLIFF qui, si elle ne parvient pas à se montrer aussi émouvante que l’originale de 1971, est tout de même bien agréable.
Mais, à côté de ces bons titres, on trouve beaucoup trop de morceaux dispensables. Il en va ainsi de "Sweet Sensation", une reprise sans saveur de The MELODIANS, ou bien du "Guilty" de Isaac HAYES interprété, ici, sans aucune conviction. Même le hit "Red Red Wine" est présenté ici dans une version longue de 5mn21 assez décevante. Par rapport à l’excellente version single, celle-ci comprend, sur sa fin, une partie de chant 'toasté' par Astro qui alourdit le propos du groupe. Cette chanson, qui évoque un homme tentant d'oublier une déception amoureuse dans une bouteille de vin rouge, est issue d’un album de 1967 de Neil DIAMOND. Lorsque UB40 a repris ce titre, ses membres ne connaissaient par la version originale, mais uniquement la version, très typée Ska, de Tony TRIBE datant de 1969. Ce qui est assez paradoxal car leur interprétation est plus proche de la coloration langoureuse donnée par Neil DIAMOND.
On le voit, l'écoute de Labour of Love est bien loin de rimer avec une béatitude totale. La faute en incombe à un chant sans passion et à des musiciens qui se contentent du strict minimum (à l’exception notable de Earl Falconer à la basse), le tout débouchant sur un album dépourvu d’âme.
Cela tend à accréditer la version donnée par Jimmy Brown (batterie) qui indiquait que le groupe avait subi de fortes pressions pour enchaîner les albums après le succès des deux disques précédents et que, à court d’inspiration, ils avaient opté pour la solution de facilité consistant à proposer un album de reprises, en privilégiant la période allant de la fin des années 60 au début des années 70.
L'absence de flamme qui caractérise l'album trouverait une partie de son explication dans l'urgence avec laquelle il a été réalisé.

Il est à noter que l’album était accompagné d’une vidéo en noir et blanc, sortie en VHS, réalisée par Bernard Rose (qui réalisera par la suite les clips "Relax" et "Welcome To The Pleasuredome" de FRANKIE GOES TO HOLLYWOOD et "Smalltown Boy" et "Why ?" de BRONSKI BEAT). Sur un scénario de Brian Travers (le saxophoniste de UB40) qui brodait sur la rivalité entre deux frères (joués par Ali et Robin Campbell) en compétition pour les faveurs de la même femme. Les clips des singles "Red Red Wine", "Please Don’t Make Me Cry" et "Cherry Oh Baby" sont d'ailleurs tirés de ce film.

Malgré la déception née de la redécouverte de cet album, avec quarante années de recul, celui-ci a rencontré un très gros succès commercial à l’époque. A tel point que le groupe lui donnera trois suites en 1989, 1998 puis 2010.
Parfois, le temps est cruel.

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


ZENZILE
Dub Revolution (feat Nazamba) (2021)
Zenzile et high tone : un bien beau mariage dub




PIERPOLJAK
Chapeau De Paille (2017)
Riche et lumineux, de la très bonne variété reggae


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Jimmy Brown (batterie)
- Ali Campbell (chant, guitare)
- Robin Campbell (guitare, chant)
- Earl Falconer (basse)
- Norman Hassan (percussions, chant)
- Brian Travers (saxophone)
- Michael Virtue (claviers)
- Astro (chant, percussions)


1. Cherry Oh Baby
2. Keep On Moving
3. Please Don't Make Me Cry
4. Sweet Sensation
5. Johnny Too Bad
6. Red Red Wine
7. Guilty
8. She Caught The Train
9. Version Girl
10. Many Rivers To Cross



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod