Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1984 Opium
1986 What Do You Know Deutschland ?
1988 Don't Blow Your Top
1989 Uaioe
1990 Naive
1992 Money
1993 Angst
1995 Nihil
1996 Xtort
1997 Symbols
1999 Adios
2002 Attak
2003 Wwiii
2005 Hau Ruck
2007 Tohuvabohu
2009 Blitz
2011 Wtf!?
2013 Kunst
2014 Our Time Will Come
2017 Hell Yeah
2019 Paradise
2022 Hyena
 

1984 Opium
2014 Our Time Will Come

KMFDM - Adios (1999)
Par ERWIN le 13 Novembre 2022          Consultée 189 fois

Le 20 avril 99, deux teenagers décérébrés ricains tuent 13 personnes dans le lycée de Columbine. Ces deux meurtriers ahuris étaient fans du groupe KMFDM dont le nouvel opus sort à cette même date. Sascha Konietzko publie des communiqués annonçant solidarité avec les victimes et condamnation du massacre, ainsi que non-affiliation à des idées extrêmes dont nazis. Pas une situation simple pour vendre son art ! Si on ajoute la belle pochette sanguinolente et bien chaotique produite par Brute!, on se dit que le groupe a eu du nez dans le mauvais sens du terme. Z'avez vu le titre? Tout est en route pour la cata, nan ? Adios est le onzième album des Allemands en cette fin de siècle technoïdé. La situation est bonne pourtant et le groupe sort d’une tournée en compagnie de RAMMSTEIN. Cette fois, l’album est essentiellement le fruit de la collaboration entre Sascha et Tim Skold.

On repart en club avec l’ultra blast beat de "Adios" qui introduit l’album. La rapidité du titre sent le stress, mais Tim qui éructe ciao dans toutes les langues, ça a du bon. Les grattes restent maîtresses des lieux avec le son si lourd qui caractérise KMFDM. Tout ceci est très sidérurgique. J'ajoute que "Burn The Bridges" rappelle un brin trop celui des DIE KRUPPS dans leur "To The Hilt" de 93. Mais je n’ai rien dit hein… Intro épique et beat techno sur "DIY", sons pour stroboscope et exctasy, pas le moindre doute. Un refrain glorieux et autocentré, voilà qui est habituel finalement, non ? Sublimement efficace et inclassable. C’est pour ce genre de titre déroutant que le groupe de Sascha Konietzko est un incontournable.

Retour au dub triomphant avec "Sycophant", aux gratte et basse jamaïcaines mais sequencers à la KRAFTWERK, et à la voix claire de Tim qui ouvre de nouvelles perspectives. La lancinance des synthés fait merveille. On retombe en pleine synth-pop avec "Today". Il faut dire que la voix claire et douce de Tim Skold s’y prête fort bien, pas une guitare. L’ensemble est terne. "Rubicon" est probablement trop linéaire à mon goût. Le refrain manque de sel et le manque de guitare rageuse se fait sentir. "RU OK ?" tape dans une dance passe-partout qui manque un brin des couilles chères au genre industriel. Bah du coup "nan on n’est pas super cool, nan...".

On retrouve Ogre Nivek, chanteur de SKINNY PUPPY sur deux titres : "That’s All" nous renvoie à nouveau vers KRAFTWERK avec des synthés lourds comme des grattes. Sascha sort les grosses grattes sur le refrain, enfin… "Full Worm Garden" envoie le pâté en terme d’ambiance bien glauque, voilà qui me rabiboche avec le genre. Nous sommes en revanche assez loin du pré carré de KMFDM, mais ce titre a une sacrée vibe négative et addictive. On y note les programmations assez démentes de Rieflin en matière de percussions. Et devinez qui est dans le coin ? Rien moins que la grande prêtresse du rock allemand, la diva en titre Nina HAGEN. On retrouve sa voix déglinguée sur "Witness", impossible de la rater, cette manière de rouler les 'r' et de jouer à la méchante. Sequencers et boîte à rythmes au programme, rien de bien excitant. Nina est aussi un peu sur "Beiret" qui clôture le skeud, mais ce titre à l’esprit dance a plus tendance à m’endormir qu’à m’exciter, c’est un flop.

La moitié de la livraison, clairement inutile, n’apporte rien à l’édification du monstre industriel qu’est KMFDM. Il nous reste le formidable "DIY" et le troublant "Full Worm Garden", c’est bien peu pour espèrer garder le groupe en première division. Décidemment, rien n’était fait pour que les choses se passent bien et le groupe va splitter avec fracas. Esh et Schultz montent ensemble le projet SLICK IDIOT alors que Sascha monte MDFMK – étonnant non ? -. Hormis les titres évoqués, soyons patients et attendons la reformation du géant sidérurgique allemand. C’est un deux !

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


KMFDM
Xtort (1996)
Metal technoïdé furieux




KMFDM
Blitz (2009)
Indus metatechno


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Sacha Konietzko (chant-claviers)
- En Esch (chant-guitare-basse-claviers)
- Gunther Schultz (chant-guitare)
- Tim Skold (chant-claviers)
- Ogre Nivek (chant)
- Nina Hagen (chant)
- Cheryl Wilson (chant)


1. Adios
2. Sycophant
3. Diy
4. Today
5. Witness
6. Ru Ok ?
7. That’s All
8. Full Worm Garden
9. Rubicon
10. Bereit



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod