Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1984 Opium
1986 What Do You Know Deutschland ?
1988 Don't Blow Your Top
1989 Uaioe
1990 Naive
1992 Money
1993 Angst
1995 Nihil
1996 Xtort
1997 Symbols
1999 Adios
2002 Attak
2003 Wwiii
2005 Hau Ruck
2007 Tohuvabohu
2009 Blitz
2011 Wtf!?
2013 Kunst
2014 Our Time Will Come
2017 Hell Yeah
2019 Paradise
2022 Hyena
 

1984 Opium
2014 Our Time Will Come

KMFDM - Blitz (2009)
Par ERWIN le 22 Novembre 2022          Consultée 87 fois

Cette fabuleuse pochette signée Brute ! est dédiée au fait que KMFDM n’est pas qu’un groupe de studio mais qu’il sait aussi fort bien envoyer la sauce en concert. Voyez donc comme notre Sascha flotte au dessus de la foule tel un deus ex machina, icône qu’il ne cessera finalement jamais d’être pour les fans du groupe. La discographie du groupe industriel allemand est désormais riche de la bagatelle de seize unités… Pas rien quand on songe qu’au départ le projet de Sascha Konietzko et d’En Esch se voulait un acte de performing live. C’est déjà la cinquième galette produite par Metropolis records, en compagnie du groupe puisque Sascha et Lucia dominent tout le processus des pieds à la tête. C’est aussi le retour de Tim Skold dans l’entité, dont il était absent depuis Attak en 2002, mais on sait que l’entourage du groupe évolue en permanence.

L’opus s’ouvre sur la très sophistiquée "Up Uranus", une vraie batterie/basse… et de vrais sequencers… des grattes à la puissance dévastatrice, un chant super rauque de Sascha… Tout ceci est très mélodique et défonce sa race, le Hodgson tire de jolis solos de sa gratte virevoltante. C’est très métallique avec de gros synthés quasi symphoniques. La techno et le metal se marie dans les rythmes martiaux et destructeurs de "Bait & Switch" comme si les deux formes de musique engageaient un conflit dantesque pour finalement réussir à s’unir pour le plus grand plaisir des auditeurs. Les sequencers et les grattes s’y livrent dans une folle course poursuite ou la voix de Lucia fait office de balance, une vraie petite merveille les gars ! Epoumonante !

Avec "Potz Blitz", on passe à l’allemand, tellement adéquat pour l’industriel. Immédiatement les similitudes avec RAMMSTEIN explosent à la tête, cette putain de rythmique rampante explose bien les neurones et l’ensemble a une bonne tête de vainqueur. Voyez donc ses synthés à la Flake sur le bridge. Puis on passe au russe sur la méchante "Davai", Sascha éructe le titre et la gratte de Hodgson tronçonne tant qu’elle peut. Un véritable et énorme caterpillar qui défonce tout sur son passage, l’image qu’aime à imposer le groupe finalement, et il faut admettre qu’il fait cela mieux que personne. Du techno metal proche de la perfection avec une steel guitar de dingo.

On voit d’où sortent les influences du groupe devant la reprise de HUMAN LEAGUE sur "Being Boiled", un de leurs grands classiques. Dingue non ? KMFDM ne reprend pas du BLACK SABBATH ou du MAIDEN… Bah nan, Sascha n’a jamais caché son amour la new wave teintée synth pop comme il sied a un teuton pur jus. Cette reprise tient la route. D’ailleurs, le single "People Of The Lie" est resté 3 semaines a la place numéro un du billboard des clubs… On n’est pas si loin que cela des grands de la synth pop, avec un son plus dense bien sur. Un titre bien mainstream avec un refrain susurré par le couple roi de l’industriel.

Les aspects pop et soul apparaissent de plus belle sur le titre "Strut", dans lequel Lucia peut faire la démonstration de sa capacité à chanter sur d’autres modes. Le hammond s’en mêle nous voici avec un techno funk de derrière les fagots. La gratte de Hodgson s’en donne a coeur joie, avec de la wah wah plein la tronche, c’est assez jouissif cette fusion, originale et lumineuse. Le refrain supra new wave de "Never Say Never" nous renvoie aux eighties avec ses "haha" pop et sa mélodie entraînante, même si la gratte reste en revanche bien méchante et n’a rien a voir avec la choucroute de la décennie superficielle. Lucia tient bien la scène et s’impose de plus en plus comme co-leader. Un joli titre de club au final, qui mixe tous les éléments mainstream du groupe.

"Me & My Gun" nous ramène quelques années en arrière lors du shooting de Columbine qui avait valu tant de problèmes au groupe – cf album Adios. Lucia y gueule sa rage de ce monde avec une morgue punk très agressive. Pas la moindre trace de gratte dans le morceau "Take’m Out", qui nous plonge dans une techno quasi trance d’obédience très nineties. Les collages de son fonctionnent bien et l’ambiance à la rave party, avec des beats hypnotiques et psychiatriques qui loopent tout du long. Enfin, la très mainstream "Bitches" nous plonge dans un abime new wave gothique que n’auraient pas renié aucun des cadors du genre, il y a du CHRISTIAN DEATH et du SISTER OF MERCY dans ce titre phénoménal… Putain, c’est franchement génial, la compo de la livraison !

Blitz n’est peut-être pas le grand classique de KMFDM, mais il est tout à fait possible de débuter la discographie du groupe industriel avec ce brûlot ou se cotoyent à nouveau toutes les influences majeures du groupe. Cet opus regorge de morceaux que je qualifierai pourtant volontiers de classiques, à débuter par le mainstream et entraînant "Bitches", mais la métatecho de "Bait & Switch" ou l’énorme "Davai" sortent carrément du lot. Un plaisir intense à l’écoute de cet album qui est comparable aux meilleurs du groupe, il faut le dire !

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


KMFDM
Angst (1993)
S'il ne faut en retenir qu'un




KMFDM
Naive (1990)
Ebm metal indus


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Sascha Konietzko (chant-basse-claviers)
- Lucia Cifarelli (chant)
- Jules Hodgson (guitare-batterie)
- Tim Skold (basse-batterie)


1. Up Uranus
2. Bait & Switch
3. Davai
4. Never Say Never
5. Potz Blitz
6. People Of The Lie
7. Being Boiled
8. Strut
9. Bitches
10. Me & My Gun
11. Take’m Out



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod