Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1984 Opium
1986 What Do You Know Deutschland ?
1988 Don't Blow Your Top
1989 Uaioe
1990 Naive
1992 Money
1993 Angst
1995 Nihil
1996 Xtort
1997 Symbols
1999 Adios
2002 Attak
2003 Wwiii
2005 Hau Ruck
2007 Tohuvabohu
2009 Blitz
2011 Wtf!?
2013 Kunst
2014 Our Time Will Come
2017 Hell Yeah
2019 Paradise
2022 Hyena
 

1984 Opium
2014 Our Time Will Come

KMFDM - Opium (1984)
Par ERWIN le 24 Octobre 2022          Consultée 356 fois

Sascha Konietzko a toujours été un performer, ayant toujours vécu son art de manière globale et pas seulement comme un musicien. KMFDM est son bébé depuis 1984 et une expo parisienne au grand palais avec le peintre Udo Sturm. La suite est un tourbillon permanent. L’acronyme signifie "Kein Mehrheit Für Die Mitleid", ce qui signifie vraisemblablement "Pas de pitié pour la majorité", plus que le contraire. Le natif d’Hambourg s’acoquine avec le batteur En Esch et le producteur Raymond Watts pour livrer ce premier album vendu sous le manteau au sortir des boîtes de la cité portuaire allemande sous forme de K7. Sascha en a récupéré les bandes, les a dépoussiérées et voici dans nos mains les premiers éléments clés de KMFDM nécessaires à la comprenette selon leur géniteur.

Quelques titres sont musicaux : une basse entêtante et la voix de Sascha donnent à "The Smell" une identité déjà industrielle, à une époque ou FRONT 242 balbutie à peine sur ses premiers claviers. Tout est ici question d’ambiance, tout sonne d’ailleurs détraqué. On percute toute l’influence des aînés teutons, de CAN à NEU!. Bien sûr, KRAFTWERK est présent dans chaque fibre du microsillon. On annonce aussi OOMPPH et RAMMSTEIN mais oui… Parrain autoproclamé de l’indus, ce n’est pas si bête. Nous avons aussi une basse cold wave à la BAUHAUS régnant sur "Penetration" dont la gratte morbide agonise tout du long. Sascha éructe sur le dub tempo de "Cuntboy". Déjà ! On est à la lisière de plusieurs courants, en pleine fusion expérimentale, rien ne va ensemble c’est flagrant ! Pourtant, le diable à la casquette s’en sort : une gratte déglinguée, une basse profonde, des beats technoïdés, des synthés vaporeux, un vocal maladif et des sequencers. Pas pour tout le monde !

Le reste concerne plus du bruitage ou des essais, de l’expérimentation : on a de la répétition technoïdée en boucle sur "Helmut Main Helmut", un loop hypnotique. Une gratte SHADOWS, des percus siliconées façon eighties, ça ne s’invente pas sur "Warp’d", de la pré-techno en matière bruitiste. Une belle gratte MORRICONNienne retentit sur "Raf Ok", qui sonne donc très B.O, répétitive à souhait. Nous avons des blast et des dialogues féminins sur "Entschildigung". Plus du performing que de la musique pure et dure. Enfin, pas mal de bruitage sur "Mating Sounds Of Helicopters". Nous ne sommes qu’en 84 mais Konietzko semble déjà être un colleur de première bourre : un battement de coeur synthétique, des connexions cybernétiques, des sons industrialisés, déjà ! Le Riff est fixe sur "Fix Me Up" qui introduit bien le genre. Ce n’est pas exactement du prog. Un dialogue en langue de Goethe sur un beat de gratte simpliste et quelques nappes de sequencers, ça donne "Splatter" et tout indigeste que ce soit, le ton est donné.

Impossible de se baser sur ce premier opus pour déterminer ce qu’est KMFDM dans un premier temps. La base bruitiste et expérimentale devra laisser la place à une plus grande structuration pour permettre à l’auditeur de se faire une véritable idée. On ne peut qu’espérer que cet industriel en gestation devienne un grand beau monstre d’acier chromé, comme il convient lorsqu’on sort de la terre germanique. En attendant, si vous souhaitez vous faire une idée, tentez l’écoute de "The Smell" ; les autres, passez votre chemin, ceci n’est réservé qu’aux aficionados du genre. C’est donc un deux sans réelle saveur.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


KMFDM
Tohuvabohu (2007)
Déflagration nucléaire industrielle




KMFDM
Xtort (1996)
Metal technoïdé furieux


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Sascha Konietzko (claviers-guitare-basse-voix)
- Raymond Watts (voix)
- Ton Geist (guitare)


1. Fix Me Up
2. Splatter
3. The Smell
4. Helmut Main Helmut
5. Warp’d
6. Penetration
7. Entschildigung
8. Cuntboy
9. Raf Ok
10. Mating Sounds Of Helicopters



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod