Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1984 Opium
1986 What Do You Know Deutschland ?
1988 Don't Blow Your Top
1989 Uaioe
1990 Naive
1992 Money
1993 Angst
1995 Nihil
1996 Xtort
1997 Symbols
1999 Adios
2002 Attak
2003 Wwiii
2005 Hau Ruck
2007 Tohuvabohu
2009 Blitz
2011 Wtf!?
2013 Kunst
2014 Our Time Will Come
2017 Hell Yeah
2019 Paradise
2022 Hyena
 

1984 Opium
2014 Our Time Will Come

KMFDM - Naive (1990)
Par ERWIN le 4 Novembre 2022          Consultée 256 fois

La carrière de de KMFDM commence à prendre une certaine consistance lorsque sort en 90 son cinquième opus intitulé Naive. Les couvertures de BRUTE ! sont toujours aussi reconnaissables et superbes - ici une jeune fille 'naïve' se faisant malmener sous un soleil de plomb - il s’agit pour les fans du groupe d’un véritable signe de ralliement désormais. Le combo de Hambourg a d’ailleurs signé avec le mamouth du genre industriel, les américains du Colorado de Wax Trax qui ont déjà les noms de MINISTRY, MINIMAL COMPACT et FRONT 242 dans leurs cartons. Tout avance donc bien pour En et Sascha qui s’entourent de toujours plus de talent pour agrémenter leur musique. Ouais, il s’agit de musique depuis leur dernier opus en date.

"Naive" est un véritable hymne de discothèque ou de fiesta, peu importe. Le rythme martial est instoppable, un peu à l’image de ce que font les belges de FRONT 242 à la même époque, peu à peu les gimmicks des eighties s’effacent au profit d’une autre modernité. Ce titre au groove imperturbable doit tout à la lancinance de son léger synthé ainsi qu’à la puissance des vocaux féminins sur "That’s The Weight Of The World", une belle gratte se joint à la fête et voilà comment naît un premier classique ! Ouais ce titre éponyme est très réussi. En terme d’identité festive, "Friede" se pose pas mal aussi, même si le refrain n’est pas aussi superbe, ça passe bien en boîte.

"Achtung" annonce sans ambage l’arrivée d‘un certain groupe compatriote quelques années plus tard. Pour le coup, aucun doute que Flake, Richard ou Paul de RAMMSTEIN ont tous été biberonnés à KMFDM. On sent cette proximité sur le chant bien agressif de Sascha. Le chant en allemand aide bien sûr. On passe en mode marteau pilon sur "Liebesleid" avec chant susurré et grosse rythmique. Le refrain étonne par son aspect pop et l’ensemble a une bonne tête. Et si vous ne voyez pas l’actuel hydre à six têtes teutons sur le remix, c’est qu’on n'est pas des potes. Comme quoi Sascha peut prétendre au titre de parrain de l’indus, pas de doutes ! C’est très sympa. Une gratte atone mais un brin funky anime "Piggy Band", on note pas mal de ressemblances avec MINISTRY, Sascha, En et Al Jourgensen ayant pas mal sympathisé lors de la tournée commune aux USA. Bien sûr, tout ceci tourne toujours un peu au gros boxon désorganisé, avec des influences qui sortent de chaque poubelle.

Le beat débile de "Virus" se laisse bien apprivoiser et nous voici prêts à bouger sur place tels des décérébrés made in jamaica. Dieu, que c’est entétant ! Le remix est métallisé, c’est plus à mon goût bien sûr. Plus synthétique, "Die Now Live Later" est un autre dub à la voix passée au vocoder, un signe de fabrique de En et Sascha. Le refrain est une vraie petite merveille digne de figurer au panthéon du style. Les voix féminines y sont impeccables et judicieuses. Le remix propose une revisite en mode plus metallisé. Nous revenons à des sonorités plus eighties avec "Die Now Live Later" au synthé dub. Pas désagréable mais bien hystérique et répétitif.

Tous les amateurs de thrash vont reconnaître le phénoménal riff de "Angel Of Death" par SLAYER tout au long du magistral "Godlike". Le titre fait entrer nos teutons dans la sphère métallisé de manière évidente. Personnellement, cet emprunt ne me choque pas, ils tirent un excellent parti du riff pondu par le regretté Jeff Hannemann. Un moment d’intense émotion et de vive énergie, propice à une certaine exhaution. Magnifique vraiment ! Le remix tout aussi réussi est carrément hypnotique. Positionner ainsi un classique du thrash pour une ambiance de boite, c’est génial. La direction métallique se confirme sur l’évident "Go To Hell" dont la rythmique tronçonne des bœufs. On sent que En et Sascha ont posé le pied au bon endroit et qu’il convient de s’adapter à ce style qui leur permet de créer de manière optimale. Le refrain est a nouveau plus sympa, plus dansant tout en ne se départissant pas de sa superbe énergie.

Nous avons une version live de "Disgust", ce qui nous permet de nous faire une idée de la valeur du groupe en concert. Mais pour l’essentiel, c’est bon. Tout le monde a compris que les allemands de KMFDM se sont rués dans la faille espace-temps qui leur convenait le mieux. Tous ces remix en mode techno metal le prouvent, et l’efficacité est toujours de mise. Nul doute que nous pouvons nous attendre à de grosses guitares bien raides pour l’avenir proche.
C’est un premier 4 pour un album de belle extraction déjà recommandable.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


KMFDM
Wtf!? (2011)
Le saint des seins




RAMMSTEIN
Liebe Ist Fur Alle Da (2009)
L'amour pour tous ça oui !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- En Esch (chant-guitare)
- Sascha Konietzko (chant-basse-guitare)
- Gunther Schultz (guitare)
- Rudolf Naomi (batterie)


1. Welcome
2. Naive
3. Die Now Live Later
4. Piggy Band
5. Achtung
6. Friede
7. Liebesleid
8. Go To Hell
9. Virus
10. Disgust
11. Godlike
12. Go To Hell
13. Virus
14. Godlike
15. Lieleslied
16. Die Now Live Later



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod