Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nicolas PEYRAC - Et Nous Voila (2013)
Par MARCO STIVELL le 22 Décembre 2023          Consultée 384 fois

Le projet d'un album de duos 'prestigieux' pour Nicolas PEYRAC dormait depuis bien cinq ans, car celui-ci n'en voyait tout simplement pas l'utilité. On se doute, si les rencontres doivent se faire, avec lui, ce ne doit pas être forcé, encore moins par une tendance. Pourtant, le destin met la main à la pâte et, après une maladie sanguine qui aurait pu changer beaucoup de choses, après la nouvelle que les arrangements seraient gérés par monsieur Michel Coeuriot, à qui le tandem SOUCHON/VOULZY doit beaucoup, entre autres, l'artiste-compagnon revient sur sa décision.

Et Nous Voilà voit le jour en 2013, publié par Wagram/Sony Music. Une sortie d'envergure, une première depuis très longtemps pour Nicolas PEYRAC qui a pu faire ce qu'il voulait mais parfois au prix fort, tout en se contentant du retrait parmi les seconds couteaux. En tout cas, outre Coeuriot, un petit paquet de chanteuses et chanteurs pour le moins encourageant ont décidé de répondre à l'appel : YCARE, BENABAR, ENZO ENZO, Emmanuel MOIRE, Carmen MARIA VEGA, Julie ZENATTI, Sofia ESSAÏDI, Serge LAMA...

Mis à part trois-quatre incontournables attendus, l'album ne fait pas doublon avec celui que PEYRAC avait consacré à ses propres reprises deux ans plus tôt. Pour les musiciens d'ailleurs, rien en commun, il y a du 'lourd' encore mais réputé cette fois : Michel et Thomas Coeuriot, Régis Ceccarelli et Laurent Vernerey. Il y a aussi des cuivres plus fournis, et les invités eux-mêmes auraient pu être d'autres, moins 'adaptés' à la musique de l'artiste. Ensuite, parmi les chansons, il y a beaucoup d'oubliées et de redécouvertes.

Sacré pari de mettre en exergue un titre paru seulement en single durant l'année 1979, à savoir "Et Nous Voilà", ici présenté en tango avec un verbiage soutenu et rapide du chanteur, auquel ANAÏS répond de la même manière et avec une espièglerie qui lui correspond bien, sans s'écarter de la sensualité d'un tel duo. Amusant et touchant à la fois (rencontre entre deux amoureux dans de 'vraies' situations banales mais croustillantes), bien écrit, interprété, intelligent, efficace, ce petit bijou met la barre haut, et ces arrangements ! Cordes, célesta, batterie qui accélère à la fin.

On pourrait regretter également après cela, et quand bien même le duo conclusif de l'album Case Départ (2009) était fort réussi, qu'il y ait trop de voix masculines. Serge LAMA, c'est normal, naturel, quand on sait combien PEYRAC est empreint de souvenirs, en l'occurrence sa première tournée en 1975, faite de premières parties du déjà célèbre chanteur qui lui a beaucoup appris de la vie sur scène. Tout de même, entre l'inviter sur "Je Pars" et faire de celle-ci une version pop-rock enlevée, il y avait un drôle de pas à franchir.

Le reggae roulant et cuivré de "Ne Me Parlez Pas de Couleurs" avec YCARE possède ses charmes, notamment un refrain à l'unisson et une nappe d'orgue en continu. Du même album, Vice Versa en 2006, la chanson éponyme, dans une pop-folk branchée, reste tout aussi mémorablement entonnée avec Emmanuel MOIRE, un des interprètes français les plus 'classe' de ces dernières années. En revanche, "On Dit", titre mordant à sa manière dans ses mots, sonne vraiment trop BENABAR (et pour cause), s'écoutant juste à l'instar de "Mississippi River", tout en swing New-Orleans avec SANSEVERINO. On valide celles qui restent 'entre hommes', mention spéciale à l'intervention de François MOREL aussi chanteur que comédien sur "De l'autre Côté d'La Lune". Beaucoup d'élégance dans ce ternaire classisant.

En ce qui concerne les femmes, "La Soustraction" du dernier album Monterey a dû être quelque peu réécrite pour donner plus de présence à ENZO ENZO et cela donne une certaine délicatesse, grâce aussi à un petit accordéon et une harpe rythmique. Les arrangements font autrement mouche avec la version la plus inattendue possible de "Et Mon Père" (entre elle, "Mississippi River" et "Satanée Question" avec Mickaël FURNON alias MICKEY 3D, l'album Jumbo, 1976, est sur-représenté), en compagnie de CARMEN MARIA VEGA. Si cette pile électrique de chanteuse magnifique offre un bon complément à la douceur de PEYRAC, le titre, entre le reggae des couplets et le boogie-woogie des refrains, tous saxophones dehors, peine à convaincre, même s'il suscite néanmoins un fort intérêt.

En matière de tube, après la très charmante Julie ZENATTI, remarquable dans cette version syncopée et crème du titre éponyme de l'album Seulement l'Amour (2003), c'est une autre fée en la personne de Sofia ESSAÏDI qui vient donner de nouveaux bien jolis atours au "So Far Away From L.A." Les frissons viennent particulièrement lors des refrains où tous deux chantent de manière rapprochée, et Coeuriot n'est pas en reste en ayant 'pensé' ce tube indémodable comme une ballade aérienne typée années 90. Si l'album ainsi coloré est un peu inégal, il reste quelques moments forts comme celui-ci, distingués, tout à l'honneur de Nicolas PEYRAC et à la belle affection qu'il peut susciter.

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par MARCO STIVELL :


Alain SOUCHON
Toto 30 Ans, Rien Que Du Malheur... (1978)
Souchon et Bretons




Sylvie BERGER
Ouvarosa (2002)
Chanson folk française


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Nicolas Peyrac (chant, guitare acoustique)
- Michel Coeuriot (piano, wurlitzer, claviers, programmation)
- Thomas Coeuriot (guitares, banjo, mandoline)
- Régis Ceccarelli
 (batterie)
- Laurent Vernerey (basse, contrebasse)
- Lionel Suarez (accordéon, bandonéon)
- Stéphane Chausse (saxophone, clarinette)
- Frédéric Couderc (saxophone)
- Claude Egéa (trompette)
- Anne Gravoin, Marianne Lagarde (violons)
- Akemi Toyama-mehlem, Jean-philippe Kuzma (violons)
- Emmanuel André, David Braccini (violons)
- Philippe Morel, Hélène Roblin (violons)
- Céline Planes, Yue Zhang, Arnaud Nuvolon (violons)
- Diederick Suys, François Bodin (altos)
- Christophe Briquet, Vincent De Bruyne (altos)
- Cyrille Lacrouts, Jean-claude Auclin (violoncelles)


1. Et Nous Voilà (avec Anaïs)
2. Satanée Question (avec Mickaël Furnon)
3. Et Mon Père (avec Carmen Maria Vega)
4. Seulement L'amour Qui Vaille La Peine (avec Julie
5. On Dit (avec Benabar)
6. Mississippi River (avec Sanseverino)
7. La Soustraction (avec Enzo Enzo)
8. Je Pars (avec Serge Lama)
9. Ne Me Parlez Pas De Couleurs (avec Ycare)
10. Et Vice Versa (avec Emmanuel Moire)
11. So Far Away From L.a. (avec Sofia Essaïdi)
12. De L'autre Côté D'la Lune (avec François Morel)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod