Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nicolas PEYRAC - Suffit Que Tu Oses (2018)
Par MARCO STIVELL le 23 Décembre 2023          Consultée 349 fois

Depuis quelques années, Nicolas PEYRAC est bien silencieux. Peut-être, après ses soucis de santé, avec l'âge avançant, ressent-il moins le désir de dire des choses, en tout cas de les chanter, puisque ses romans continuent de paraître (comme, l'an dernier en 2022, Sans Oublier Qu'un Jour On S'est Aimés). Suffit Que Tu Oses, à la pochette solaire et rêveuse, non auto-centrée pour la première fois depuis longtemps, semble un peu isolé au milieu de toutes ces années 'vides', mais il n'en est pas moins fort en signification, en beauté.

La Bretagne, chère au coeur de Jean-Jacques Tazartez depuis l'enfance, l'a regagné depuis une bonne dizaine d'années, et c'est comme pour fêter cela que, pour conclure la période Boulogne-sur-Mer/frères Gratien etc, celui qui se fait appeler Nicolas PEYRAC change de côte Atlantique pour préférer le studio Mix À l'Eau de Mer, plus proche de chez lui, à Saint-Nazaire, non-loin de Nantes. La photo de la pochette est prise beaucoup plus bas, au Grau-du-Roi, l'un des deux seuls ports méditerranéens du département du Gard (30) grâce à sa fourche qui colle au Rhône.

L'artiste est épaulé par Olivier Gann, artiste solo autant que leader d'EN PASSANT (tribute à Jean-Jacques GOLDMAN), dont on se souvient de leur duo commun à la fin de l'album Case Départ, ainsi que par le producteur-vétéran Yves Jaget. Parmi les musiciens, outre PEYRAC lui-même, Jaget, Gann et bien sûr le vieux copain américain, Bruce Gaitsch, on rencontre aux claviers Frédéric Renaudin (Julien CLERC mais aussi STING, Stevie WONDER, ANASTACIA etc.) et Julien Schulteis (second fils musicien du batteur-pianiste et occasionnellement chanteur Jean, petit frère d'Olivier) et, aux autres guitares, un certain Michel-Yves Kochmann (Alain SOUCHON et occasionnellement Laurent VOULZY).

Autant le dire, avec ces éléments-là, le son est beau. L'album, lui, est absolument magnifique. Sans doute l'un des plus beaux trésors de Nicolas PEYRAC, avec Tempête Sur Ouessant (1993) qu'il rappelle beaucoup grâce à son absence de photo personnelle en exergue comme sa douceur musicale parcourue d'un vent celtique venu du large, ici plutôt doux. À cette période de sa vie, le chanteur, 69 ans, se dit heureux, comblé, et ses messages, sans pour autant tomber dans le préchi-précha optimiste, s'accordent parfaitement avec la splendeur d'ensemble. Sa fille la plus jeune l'inspire beaucoup, comme en témoigne "À Force de Rêver...", belle nuance à l'angélisme sur le fait de grandir, de subir. Il y a aussi "J'Aimerais Bien Dire au Temps Qui Passe", le genre de déclaration qui peut parler à tout le monde, avec un fond de rébellion contre la fatalité, mais toujours en tendresse.

Tendre, voilà, c'est le mot qui convient à ce disque. Entre arpèges doux et résonances électriques, batteries programmées et nappes dreamy, Suffit Que Tu Oses est un écrin fait de rêves, de suavité qui influe sur les mélodies et que l'on peut réécouter tout du long sans sentir le plaisir s'égarer. La version de "Fanny", présente sur l'album Du Golden Gate à Monterey (2011), sonne un peu plus à la façon de Michel BERGER et "Le Paradis Blanc", de quoi offrir une touche épique bienvenue. Une autre fille résignée et solitaire se voit présentée sur "La Laissez Pas Tomber", avec les mêmes qualités. "Elle Veille Sur Moi" conduite par le piano et une rythmique aérienne d'esprit 90's (Mellotron en prime), est une nouvelle ode à la féminité car si 'lui' penser contrôler, 'elle' veille.

Celle que décrit "Elle Se Relève un Jour", en revanche, c'est dame Liberté. Nicolas PEYRAC offre ainsi, trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, une belle suite à sa ballade 80's chère "From Argentina to South Africa" (album Neuvième, 1984), meilleure même, tout en valse, 'hautbois', cloches tubulaires. Tout se fait en subtilité : la guitare avec phaser du refrain de "On Tient Debout", chanson aussi positive et magique que celle qui donne son titre à l'album, les impressions de voyage autour du monde disséminées au milieu des slides et boucles célestes de "On Aura Tous les Deux Vingt Ans", sur l'envie de retrouvailles amoureuses et belles.

D'autres détails et morceaux similaires se laissent apprécier grandement : "Y a des Jours" aux choeurs africains légers sur fond de pop-rock lumineux, la folk cavalière de "C'était Ça Ma Vie", chanson autobiographique sur l'importance de l'arrivée de l'écriture musicale ou non et "On Se Retrouvera", magnifique chanson de fin. Un effort généreux, un disque à la fois très simple et précieux, à l'image de Nicolas PEYRAC, et, comme lui, à ne surtout pas oublier.

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par MARCO STIVELL :


ZAZIE
Cyclo (2013)
Noir c'est noir.




Johnny HALLYDAY
Lorada Tour (1996)
Bon complément à l'album studio


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Nicolas Peyrac (chant, guitares, programmations, claviers)
- Yves Jaget (claviers, programmations, choeurs)
- Julien Schulteis (claviers, choeurs)
- Olivier Gann (guitares, claviers)
- Michel-yves Kochmann (guitares)
- Bruce Gaitsch (guitares, dobro, pedal-steel guitares)


1. La Laissez Pas Tomber
2. On Aura Tous Les Deux Vingt Ans
3. Fanny
4. Suffit Que Tu Oses
5. Elle Veille Sur Moi
6. On Tient Debout
7. J'aimerais Bien Dire Au Temps Qui Passe
8. A Force De Rêver
9. Elle Se Relève Un Jour
10. C'était Ça Ma Vie
11. J'changerais Rien
12. Y A Des Jours
13. On Se Retrouvera



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod