Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (13)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The J. Geils Band , The J. Geils Band , Them
- Membre : Mick Jagger , The Pretty Things , Superheavy, Ron Wood , Sugar Blue, Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : New Barbarians, Keith Richards
 

 Site Officiel (1340)

The ROLLING STONES - It's Only Rock 'n Roll (1974)
Par A.T.N. le 25 Octobre 2010          Consultée 8416 fois

Ca commence vraiment à sentir le sapin. Un titre d’entame avec le mot « rock » dans le titre, sur un album qui contient le même mot, un riff quelconque… ça ronronne. C’est limite parodique, tant l’essoufflement est tangible. Pendant que les années 70 développent leur folie créatrice, les pierres qui roulent essaient de se poser en gardiens du temple, en inamovibles rockers attachés aux principes premiers. Le deuxième titre, reprise du grand classique des Temptations qui n’apporte pas grand-chose au patrimoine de la musique, ne nous rassure pas davantage.

Mais les Pierres qui Roulent savent encore graver quelques super titres sur un vinyle, et ce « It’s Only Rock ’n Roll » nous chope par son tempo, son refrain repris en chœur… totalement communicatif, bien balancé, et prolongé un tantinet car le groupe semble se faire plaisir, et aurait tort de se priver. Ouf !

Hélas, cela ne dure guère. « Till the Next Goodbye » est une ballade comme ils en pondront encore des tonnes pendant les trente ans qui suivent, et qu’on oublie aussitôt après la première écoute. Idem pour « If You Really Want to be my Friend ». Ils tenteront souvent de refaire le coup de « Angie », pour notre plus grand désespoir.

« Luxury » lorgne vers le reggae, donc vers l’ennui, et que dire de « Dance Little Sister », si ce n’est que cela ressemble à mille autres produits rock aux paroles creuses ?

« Time Waits for No One » pourrait également sombrer aux oubliettes, mais TAYLOR, encore lui, la sauve du naufrage par un long solo plaintif, dont le son tranchant est inhabituel chez lui, accompagné par l’excellent piano de Nicky HOPKINS… un excellent morceau.

Au final, la seule bonne surprise de cet album qui marque l’entrée définitive des STONES dans un confort tranquille, est le « Fingerprint File » de clôture : un titre très "dance", funk, au riff lourd (joué par JAGGER ! Eh oui !), un synthé qui louvoie du côté du jazz, un flot plus proche de Sly STONE… une sorte de jam session vraiment prenante, addictive, qui ne peut que nourrir davantage de regrets sur ce que les Glimmer Twins auraient pu produire avec un peu plus de courage et d’ambition.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


AC/DC
Back In Black (1980)
En deuil, les frères Young éblouissent le monde

(+ 1 kro-express)



The BLACK KEYS
Brothers (2010)
Gros son, gros blues, grosse réussite


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
  N/A



- Keith Richards (guitares, voix, basse)
- Mick Taylor (guitares, voix, synthétiseur,)
- Charlie Watts ( batterie)
- Mick Jagger (voix, guitare)
- Bill Wyman (basse, synthétiseur)


1. If You Can’t Rock Me
2. Ain’t Too Proud To Beg
3. It’s Only Rock ‘n Roll
4. Till The Next Goodbye
5. Time Waits For No One
6. Luxury
7. Dance Little Sister
8. If You Really Want To Be My Friend
9. Short And Curlies
10. Fingerprint File



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod