Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Peter Gabriel , Guaranteed Pure, Gtr, Daryl Stuermer , Squackett, Stiltskin, Brand X, Mike & The Mechanics, Mike Rutherford , Anthony Phillips , Tony Banks , Cut_, Phil Collins , Ray Wilson , Steve Hackett , Frank Zappa

GENESIS - The Way We Walk : The Shorts (1992)
Par MARCO STIVELL le 29 Mars 2011          Consultée 3609 fois

We Can’t Dance a été pour le moins un grand événement, avec plus de dix millions de copies écoulées à sa sortie. La tournée restant la plus importante du groupe au niveau des moyens employés (voir les photos du livret avec les effets des écrans Jumbotron) et ayant enchaîné les sold-out, elle ne pouvait que s’accompagner d’un live.

Un live, mais en deux disques distincts ! Notre trio préféré a pris le parti de séparer les longs morceaux des courts. Le premier volume, contenant ces derniers, est donc logiquement baptisé The Shorts. Le patronyme The Way we Walk faisant lui référence au dernier vers de "I Know What I Like (in your Wardrobe)" qui dit "Me, I'm just a lawnmower, you can tell me by the way I walk", et la pochette bien sûr au méga-tube du dernier album studio, à savoir "I Can't Dance". Et donc les extraits de ce double (séparé) disque live ont été sélectionnés sur cette fameuse tournée 92. Le groupe n’a triché que pour deux ou trois morceaux, à savoir "That's All", "Mama" et "In Too Deep", qui viennent de la tournée précédente en 86-87, n’ayant pas été joués sur celle-ci. Il a aussi cru bon d'amputer "Turn it on Again", pour une raison que l'on ignore encore... Elle a été toutefois ajoutée au remaster de 2007, soit quinze ans après.

De nouveau, et d’emblée on peut le dire, au niveau de leur structure, les chansons restent pour la plupart fidèles à leur esprit d’origine. GENESIS ne sera jamais le frère de King Crimson, pour ce qui est d'innover en rajoutant des impros massives en live. Tout est dans le son et la prestation. Le son pour commencer, il suit la voie tracée par We Can’t Dance, avec le retour des batteries acoustiques, et beaucoup s'en réjouiront. En tout cas, il est certain que, sans parler question qualité par rapport aux originales, pour des titres comme "Land of Confusion" (qui a été baissé d’un ton comme la plupart des chansons) et "Invisible Touch", la différence s’en ressent ! Ce n'est pas pour rien si les morceaux des années 80 passent souvent mieux grâce à ce live pour beaucoup de fans.

Quant à la prestation, que dire ? "Mama" et "No Son of Mine" sont aussi époustouflantes qu’en studio, les musiciens et en particulier Phil Collins, abattent un travail monstrueux, même s'il ne change pas par rapport à ce que l'on connaissait ; les ballades "In Too Deep" et "Throwing it All Away" sont aussi agréables qu’en studio, avec une certaine dose de convivialité en plus pour cette dernière due au rapport Phil / public (les "tigalé", les mêmes que pour son "Hand in Hand" en solo) ; "Tonight Tonight Tonight" (version single, sans partie instrumentale) est joliment enchaînée avec "Invisible Touch "qui est ici encore plus festive… La couleur des synthés de Tony sur le pont instrumental est beaucoup plus ravissante par rapport à la version studio. "Hold on my Heart" se trouve magnifiée grâce à Phil et ses "Hold on" de fin qui arrivent toujours à faire monter les larmes aux yeux pour ceux dans mon genre qui sont sensibles aux ballades. Une qui dépote, c’est bien "Jesus he Knows Me", et qui, alors que l'on parlait de chansons quasiment calquées, se voit un peu rallongée avec en prime un super solo de Daryl Stuermer ! Quant à "I Can’t Dance", il ne manque que l’image pour voir Phil faire le pitre et reproduire le fameux pas que le groupe réalise sur la pochette. Mais heureusement, il y a un DVD pour cela...

Ce live n’a pour seul faiblesse que d’avoir été éclipsé par le second volume de la série, avec qui il tient difficilement la comparaison dans le cœur des fans… Enfin il faut dire que cela dépend aussi de ceux-ci. C'est un peu comme Trespass et Invisible Touch. L'un est porté aux nues dans les pays de la vielle Europe. Si l'on traverse l'Atlantique, ce n'est carrément pas la même histoire... Et globalement, The Shorts a largement de quoi satisfaire les amoureux du GENESIS de tous les tubes.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Eliza DOOLITTLE
Eliza Doolittle (2010)
La petite Eliza débarque enfin en france !




Bruce HORNSBY
Spirit Trail (1998)
Double album diversifié et brillant !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Tony Banks (claviers, chœurs)
- Phil Collins (chant, batterie, tambourin)
- Mike Rutherford (guitares, basse, choeurs)
- Daryl Stuermer (guitares, basse, choeurs)
- Chester Thompson (batterie)


1. Land Of Confusion
2. No Son Of Mine
3. Jesus He Knows Me
4. Throwing It All Away
5. I Can’t Dance
6. Mama
7. Hold On My Heart
8. That’s All
9. In Too Deep
10. Tonight Tonight Tonight
11. Invisible Touch



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod