Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (360)
 Guide Laibach (202)

LAIBACH - Neu Konservatiw (1985)
Par JOVIAL le 1er Mars 2012          Consultée 877 fois

Les non-amateurs de LAIBACH peuvent se tirer tout de suite. Il n’y a rien d’intéressant pour eux ici. Ou alors il va falloir qu’ils s’accrochent, car Neu Konservatiw est le disque le plus âpre de toute la discographie des maîtres de l’indus slovène. Premièrement, il s’agit d’un bootleg, et je ne pense pas avoir besoin de vous rappeler que bien souvent la qualité des enregistrements pirates ont toujours laissé à désirer. Et bien que celui-ci ait été remasterisé en 2003, le son n’en reste pas moins des plus médiocres. Ensuite, il faut se rendre compte de ce que pouvait produire LAIBACH en concert à l’époque. Les effets électroniques passent au second plan, laissant la part belle à la brutalité d’une rythmique basse/batterie minimaliste, dont parfois même le chant a du mal à se dépêtrer. Neu Konservatiw nous marche sur la gueule pendant plus d’une quarantaine de minutes et je peux vous assurer que la tentation d’éteindre votre chaîne avant la fin est parfois des plus fortes.

L’intérêt d’une telle œuvre n’est pas facile à cerner. Il faut aimer la difficulté. Aimer qu’une batterie nous assomme au rythme régulier du matraquage de ses fûts à chaque nouveau morceau. Mais après quelques minutes, le cerveau ne répond plus, et l’auditeur sombre dans une sorte de coma morbide, animé d’images cauchemardesques, toujours réglé par cette pulsation sèche et sans âme. Si le prélude « Vier Personen » n’a rien de bien intéressant, « Nova Akropola » montre au contraire tout de suite les crocs. Sur fond d’électronique planante et stressante, Milan Fras nous y assène un de ses habituels discours politiques, basculant progressivement dans une sauvagerie prenante et déchirante, dont visiblement les quelques fous assistants au concert ont bien du mal à s’en remettre. « Vade Retro Satanas » en revanche, dont on espérait beaucoup mieux, est bien loin d’égaler son original, et il faut attendre la suivante, le classique « Die Liebe », pour retrouver un morceau vraiment jouissif. Tempo plus rapide, électroniques et guitare beaucoup mieux employés et toujours le chant possédé de ce diable de Fras derrière son micro en font le meilleur moment du live. Ce dernier se termine enfin par deux inédits : « Du Der Hu Herausforderst », reprenant en introduction « Ti Ki Izzivaš », très similaire à « Nova Akropola » et presque aussi géniale, et enfin « Der Staat », restant dans la continuité de la première, en s’achevant néanmoins dans la folie décadente et totalitaire de « Država », que vous connaissez sans doute bien si vous lisez mes chroniques.

Il est clair que Neu Konservatiw n’est pas l’album à acquérir absolument chez LAIBACH, et je le réserve à ceux qui s’intéresseraient de très près à l’œuvre de nos Slovènes dans sa totalité. Rien que pour l’année 1985, je vous recommande d’abord l’écoute de l’album Nova Akropola ou de l’excellente compilation Rekapitulacija 1980-1984 avant de vous jeter à corps perdu dans ce live plutôt difficile d’accès. Mais je suis sûr que les amateurs ne seront pas déçus, malgré, comme je le disais, cette qualité de son vraiment pourrave, que l’on amputera en premier lieu au matériel de fortune que LAIBACH avait réussi à se constituer pour cette première Occupied Europe Tour, qui allait bientôt les faire connaître dans toute l’Europe, en bien ou en mal … 2,5/5.

A lire aussi en INDUS par JOVIAL :


LAIBACH
Rekapitulacija 1980–1984 (1985)
Horreur et souffrance




LAIBACH
Ljubljana-zagreb-beograd (1993)
Cauchemar sonore


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Milan Fras (chant)
- Dejan Knez (claviers)
- + Autres ?


1. Vier Personen
2. Nova Akropola
3. Vade Retro Satanas
4. Die Liebe
5. Du Der Hu Herausforderst
6. Der Staat



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod