Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK FM  |  STUDIO

Commentaires (5)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The J. Geils Band , The J. Geils Band , Them
- Membre : Mick Jagger , The Pretty Things , Superheavy, Ron Wood , Sugar Blue, Pretty Things/yardbird Blues Band
- Style + Membre : New Barbarians, Keith Richards
 

 Site Officiel (1704)

The ROLLING STONES - Emotional Rescue (1980)
Par SASKATCHEWAN le 1er Août 2013          Consultée 3749 fois

Dans la liste des lois mémorielles que les représentants de la Nation ont soumises à l’Assemblée, je m’étonne de ne pas avoir trouvé une condamnation sans détour de tous les albums des années 80 sortis par les ROLLING STONES. Que des gens, aujourd’hui au XXIe siècle, en France, puissent encore prendre un Emotional Rescue ou un Undercover à la légère, nier son impact dramatique sur les populations, ça interpelle, quelque part. Les heures les plus sombres du top 50 ne sont pas si éloignées, pourtant.

Le simple fait qu’« Emotional Rescue », le single issu de l’album du même nom, ait fait un tabac aux Etats-Unis, quelques mois avant l’élection de Reagan, aurait dû alerter les scientifiques américains. L’année 1980 se plaçait d’emblée sous le signe du n’importe quoi, ouverture tonitruante d’une décennie faite de synthés baveux et de permanentes frisées. On n’avait plus connu ça depuis Domenico Scarlatti, sa perruque et son clavecin au XVIIIe siècle. On ne peut pas reprocher au STONES de ne pas avoir saisi l’esprit du temps. Une basse disco, des claviers-effet plastique, l’inévitable saxophone, la voix de fausset de Jagger : « Emotionnal Rescue » regroupe tout ce que la Convention de Genève aurait pu interdire si elle s’était un peu occupée de musique, et plus encore.

Exit le blues, adieu la pop anglaise : le rock FM règne en maître sur la musique des STONES. Le sextet britannique (pas de raison que Ian Stewart échappe à ses responsabilités) intègre quelques éléments funk et disco à ses compositions essoufflées. (« Dance »). On ajoute une petite pincée de reggae sur « Send It to Me », ce serait dommage de se priver d’un client potentiel en oubliant un truc à la mode. L’opportunisme des ROLLING STONES dans toute sa splendeur, cruellement mis à nu par leur méconnaissance profonde de ces genres alors en vogue.

Jagger et Richards savent aussi être de mauvaises parodies d’eux-mêmes. « Indian Girls » doit être la troisième tentative de nous refaire le coup d’« Angie » depuis Goats Head Soup. Et ce n’est pas la dernière… Le mélange synthés clinquants – percus exotiques – guitare sèche a de quoi retourner les estomacs les plus solides. Richards, revenu de ses problèmes avec la justice canadienne, signe un « All About You » bien amer, ballade assez faible au demeurant.

Pour ceux qui aiment les expériences extrêmes et voudraient tenter une écoute d’Emotionnal Rescue, ils pourront se raccrocher à « Summer Romance », « Where the Boys Go » et « She’s so Cold ». Les deux derniers bougent pas mal, avec une orientation rock FM assumée et un son de guitare très propre. Les refrains sont malheureusement assez faibles, dans le style scandé que l’on trouve déjà sur « Dance », le morceau d’ouverture. « Summer Romance », lui, évite cet écueil, c’est l’unique composition qui réinvestit les bonnes idées de l’album précédent, avec un bon solo inattendu. Trois titres moyens qui surnagent : c’est peu…

Premier acte d’une comédie décennale qui verra les ROLLING STONES rejoindre le panthéon des « groupes de rock qui auraient mieux fait de s’arrêter avant », Emotional Rescue offre un triste visage du rock. Et ce n’est que le début…

A lire aussi en ROCK par SASKATCHEWAN :


GRATEFUL DEAD
American Beauty (1970)
Le chef-d'oeuvre folk du Dead




GHINZU
Blow (2004)
Ghinzu revient avec la frite


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Mick Jagger (chant)
- Keith Richards (chant, guitare)
- Ronnie Wood (guitare, chœurs)
- Bill Wyman (basse)
- Charlie Watts (batterie)
- Ian Stewart (piano, percussions)
- Bobby Keys (invité, saxophone)
- James 'sugar Blue' Whiting (invité, harmonica)
- Billy Preston (invité, clavinet)
- Nicky Hopkins (invité, claviers)
- Michael Shrieve (invité, percussions)


1. Dance, Pt.1
2. Summer Romance
3. Send It To Me
4. Let Me Go
5. Indian Girl
6. Where The Boys Go
7. Down In The Hole
8. Emotional Rescue
9. She's So Cold
10. All About You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod