Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ITALIENNE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon

ZUCCHERO - Rispetto (1986)
Par MARCO STIVELL le 7 Mars 2017          Consultée 1272 fois

Série pochettes spéciales, deuxième partie... Ce troisième disque de ZUCCHERO, Rispetto ("respect") donne le sentiment d'avoir été enregistré en même temps que le précédent, d'abord à cause du son léger, très similaire (sans parler de bébé Irene, deuxième fille du chanteur mise en exergue sur la pochette d'une drôle de façon !). C'est d'ailleurs le dernier album "rustique" de ZUCCHERO, avant les grosses productions à venir. L'effectif comprend encore Randy Jackson à la basse pour la dernière fois, de quoi constituer une preuve supplémentaire.

Corrado Rustici se charge de la production à nouveau, et, pour la première fois, des guitares et programmations au clavier-ordinateur Fairlight. Grâce à lui et ses relations, on rencontre du beau monde sur ce disque : la batterie est parfois tenue par Narada Michael Walden (MAHAVISHNU ORCHESTRA, Jeff BECK...), et David Sancious (ancien collaborateur de Bruce SPRINGSTEEN et qui n'a pas encore rejoint STING) apporte son savoir-faire aux claviers.

Ces éléments font que Rispetto s'inscrit dans la progression de la carrière discographique de l'artiste italien, au moins pour ses cinq albums publiés dans les années 80 : de mieux en mieux, avec toujours un élément de transition vers l'album suivant. Sancious s'installe durablement, et on ne peut que l'approuver en écoutant son travail sur l'excellent reggae "Tra Uomo e Donna".

Quelques mots sur cette étude au point de vue masculin sur la relation "entre un homme et une femme", tellement compliquée. "Che cosa c'è, oltre la gonna, chè cosa c'è di diverso ?..." "qu'y a t-il de différent, en dehors de la jupe ?...". Imaginez la suite. Tout un programme mené bon train par les femmes choristes fabuleuses (on ne le dira jamais assez chez ZUCCHERO) qui répondent au chanteur sur le refrain de ce morceau chaleureux et hautement rigolo. Ca pourrait plaire à Erwin !

"Rispetto", le morceau, est un hommage dans son titre à Aretha FRANKLIN ("Respect"), un très bon morceau r'n'b/soul où Randy Jackson se promène allègrement à la basse, pour notre plus grand bonheur jusqu'au solo final. Le chanteur l'a écrite après une dispute brutale et rupture définitive avec son parolier Mogol qui aurait dû travailler sur ce disque. Au final, c'est ZUCCHERO lui-même qui se charge de la quasi-totalité des textes, pour la première fois et avec une certaine réussite.

Le titre "Rispetto" montre que le ton se muscle de plus en plus sur ce disque, après deux premiers albums trop sages et en accord avec le timbre rocailleux que le chanteur emploie désormais. Frissons garantis là aussi. On peut l'entendre se lâcher sur "Torna a Casa", pendant que Sancious en fait autant aux claviers. L'orientation gospel, choeur à l'appui est révélée sur le slow "Nuovo, Meraviglioso Amico", dédié à Joe COCKER qui refait surface après une longue maladie.

Tout cela est fort sympathique, l'ami Corrado s'amuse à pimenter le tout par ses soli et même son inventivité, puisque la belle ambiance de "Nella Casa C'era" est relevée par l'utilisation de la guitare-synthé (Rustici est un des pionniers du Synthaxe modulaire, au timbre de saxophone, tout comme le maître Allan HOLDSWORTH). Les percussions du rastaman Franck Raya (également saxophoniste) flirtent avec les synthés eighties sur ce disque ensoleillé, comme le montre "Canzone Triste (Canzone d'Amore)", un des grands succès de ZUCCHERO pour l'année 1986 en Italie.

Citons encore la ballade "Come il Sole All'improvviso" (reprise ultérieurement par Laura PAUSINI et notre Johnny HALLYDAY national) et le très bon "Solo, Seduto Sulla Panchina del Porto, Guardo le Navi Partir" ("seul, assis sur un banc du port, je regarde les bateaux partir"), hommage à Otis REDDING par son appellation ("Sitting at the Dock of the Bay") et début d'une nouvelle tradition pour le chanteur, celle des titres à rallonge, un par album. Bref, ça fourmille, c'est goûtu dans l'ensemble. Beaucoup de fort bons ingrédients dans ce disque, et il en manque peu avant d'atteindre l'excellence et le succès à la hauteur du talent de ZUCCHERO.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Gilles SERVAT
Comme Je Voudrai ! (2000)
Chanson bretonne et irlandaise




Axelle RED
Toujours Moi (1999)
Toujours au sommet


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Zucchero (chant, guitare)
- Corrado Rustici (guitares, guitare-synthé, fairlight)
- Randy Jackson (basse)
- David Sancious (claviers, fairlight)
- Giorjo Francis Perry (batterie)
- Narada Michael Walden (batterie)
- Franck Raya (percussions, saxophone, choeurs)
- Brian Auger (orgue hammond c3)
- Eric Daniel (saxophone)
- Rosario Jermano (percussions)
- Angelina's Sisters (choeur gospel)
- Gwen Audrey Aantti, Holly Pearson, Naimy (choeurs)


1. Introduction
2. Rispetto
3. Come Il Sole All'improvviso
4. Tra Uomo E Donna
5. Nella Casa C'era
6. Una Ragione Per Vivere
7. Solo, Seduto Sulla Panchina Del Porto...
8. Torna A Casa
9. Nuovo, Meraviglioso Amico
10. Canzone Triste (canzone D'amore)
11. No-no (non Gli Dire No)



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod