Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-VARIéTé ITALIENNE  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Membre : Alan Simon

ZUCCHERO - Menta E Rosmarino (1997)
Par MARCO STIVELL le 2 Juillet 2017          Consultée 265 fois

Quand on a été bercé au son et aux tubes d'une certaine époque, que ceux-ci n'avaient rien de coupable, on peut toujours y revenir avec une émotion forte, même vingt ans après. D'un point de vue personnel, c'est le cas pour Phil COLLINS au début des années 90, I MUVRINI un peu plus tard ; autrement dit le moment où l'esprit années 80 s'est modifié en quelque chose de plus chaud et doux, avec un emballage électronique fin.

ZUCCHERO aussi. Le succès de la ballade "Il Volo", massif et mérité, fait naître l'habitude de voir l'artiste barbu au chapeau comme un personnage sympathique et élégant, plutôt qu'en soulman/rockeur survolté. À l'avenir et avec l'âge, ses albums n'auront plus guère la créativité des premiers, mais l'Emilien saura demeurer un artiste familial sans renier les facettes de sa personnalité. Pour l'heure, les best-of commencent à pulluler : une compilation de tubes en 1997, et un regroupement des plus belles ballades appelé Overdose d'Amore deux ans plus tard.

C'est sur le premier qu'apparaît "Menta e Rosmarino", pensé comme un single inédit. Entre autres, cette sélection propose également (selon les pays) les plus grands tubes de l'Italien, un duo avec Johnny HALLYDAY sur "Madre Dolcissima" (on y reviendra), et une version moderne de "Va, Pensiero", le célèbre choeur des esclaves extrait de l'opéra Nabucco de Giuseppe VERDI (1842), symbole musical de l'unification de l'Italie depuis la seconde moitié du XIXème siècle.

L'idée ici est de mettre en valeur l'une des plus belles chansons de ZUCCHERO. Belle au sens "beau" dans ce qu'il a de plus classique, de plus précieux aussi, et dont on se souvient pour de bon. Moi-même, après avoir oublié jusqu'au titre de la chanson, j'avais toujours gardé en tête cet arpège de guitare classique délicat "à la Ennio MORRICONE" sur lit de synthétiseurs Korg vaporeux. Instant magique, et qui prouve combien Corrado Rustici est un musicien exceptionnel.

Il joue dans la plus grande sobriété, tout en rajoutant divers effets de guitare électrique, solo, tremolo... C'est son empreinte de l'époque, avec le concours du claviériste Luciano Luisi, devenu essentiel au fil du temps (l'année suivante, les deux hommes façonnent l'excellent album d'I MUVRINI, Leia). Les percussions sont programmées, la production est ample, aérienne...

De quoi orner à merveille cette ballade où ZUCCHERO reste particulièrement appliqué au niveau du chant. "Cadono giù stalle, stelle..." Une phrase, toute simple, résonne dans une ambiance d'orfèvre et nous voilà conquis. Le chanteur rêve de rejoindre sa dulcinée ; dans le clip, il fait le tour du monde en marchant sur des passerelles de bois qui se dessinent peu à peu. Un de ces effets rudimentaires des années 90 qui font sourire aujourd'hui, mais qu'on a connu assez longtemps pour défendre viscéralement, comme la musique. Evidemment, toute cette poésie ne saurait cacher des images d'une Italienne magnifique, sensuelle et qui attire l'intéressé, chanteur et auditeur  !

Le blues selon ZUCCHERO, parfumé à la menthe et au romarin ("Menta e Rosmarino"), est une de ces ritournelles mélancoliques à grands espaces qui élève l'âme, nous happe et nous hante à jamais, comme "Il Volo". Même l'emploi de l'anglais, "I feel so lonely tonight" ("je me sens si seul ce soir"), ne vient pas dénaturer l'atmosphère. Le chant qui saute une octave, voix pleine-voix de tête sur le refrain, les échos gutturaux à la fin, c'est décoiffant, merveilleux. La boîte à rythmes de l'intro exceptionnelle et les accords enrichis aux claviers me rappellent, personnellement, combien j'aime GENESIS – il y a du Phil COLLINS et du Tony BANKS là-dessous.

Merci Corrado Rustici, Luciano Luisi et ZUCCHERO pour ce moment de grâce !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Gilles SERVAT
Comme Je Voudrai ! (2000)
Chanson bretonne et irlandaise




DISNEY
Le Livre De La Jungle (1967)
Mort du patron et bo de maître(s).


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Zucchero (chant)
- Luciano Luisi (claviers, programmations)
- Corrado Rustici (guitares, claviers, programmations)


1. Menta E Rosmarino



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod