Recherche avancée       Liste groupes



      
DE LA MERDE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jon & Vangelis, Aphrodite's Child, Irène Papas & Vangelis

VANGELIS - Nocturne (2019)
Par BAKER le 5 Mai 2019          Consultée 300 fois

Chère madame Papathanassiou.

Je me permets de vous écrire, dans le respect des valeurs de la République et dans l'optique d'une VPCA (Valorisation Pédagogique Concertée Active), car je suis très inquiet suite au dernier devoir de votre petit VANGELIS.

Comme vous le savez, VANGELIS a toujours été parmi les plus brillants élèves de sa classe. Que ce soit en dictée imposée ou en écriture libre, ses rédactions ont souvent été de vraies merveilles. Il a certes connu une fatigue passagère lors du troisième trimestre, et s'est montré parfois capricieux aux alentours de Noël, quand vous lui avez offert un contrat Deutsche Grammophon (piles non incluses), mais même si sa dernière rédaction, Rosetta, n'était pas à son niveau habituel, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. VANGELIS fait partie de mes élèves les plus studieux et constants.

Mais son dernier TDAAS (Travail Directif en Auto-Assimilation Supervisée) en date m'oblige à sonner la tirette d'alarme, comme on dit chez nous. Vous avez peut-être été surprise de le voir rapporter un zéro pointé sur l'une de ses rédactions ; cela n'était jamais arrivé, même quand il avait bâclé son rapport sur la visite à Beaubourg avec les CM2 de Madame Chaumaud. C'est pourquoi je me permets de m'enquérir, dans le plus parfait respect du paradigme méritatoire familial, s'il n'y aurait pas eu récemment des soucis dans votre foyer, un drame, un départ, quelque chose qui pourrait expliquer cette baisse notoire de qualité. En effet, si vous avez eu l'occasion de l'écouter, son dernier devoir, "Nocturne", prenant pour prétexte de l'intimiste et du planant, n'est pas seulement indigne de son talent, il montre surtout un élève à la dérive, copiant sur ses petits copains, ignorant les fondamentaux et montrant un dédain certain pour l'enseignement. Pour faire court : votre petit VANGELIS a déféqué dans la Uhu.

Certes, on reconnait facilement la patte de l'élève doué, et quelques bribes de talent voient le jour : le titre liminaire n'est pas dénué de charme, avec un peu de grandiloquence (même s'il a sûrement copié sur son voisin de table TCHAIKOVSKI), le paragraphe "Early Years" ramène effectivement à ses premiers devoirs, pour certains les meilleurs, le duo "Unfulfilled" / "Lonesome" montre qu'il maîtrise toujours la technique de construction des rédactions, et "Intermezzo" est agréable à l'écoute, un peu éparpillé mais ce ne serait pas signé de votre fils, on aurait crié au génie. Comme Wesley Snipes dans Demolition Man.

Mais ces jolies portions de savoir-faire n'effacent pas la cruelle déception de ce Nocturne qui est un devoir bâclé, mal fait jusque dans les techniques primaires. Le son est franchement mauvais, amateur, synthétique dans le mauvais sens du terme, l'interprétation totalement aux fraises, froide, sans un atome de conviction. Bien pire : pour un "piano album", votre fils a foutu des strings synthétiques foireuses partout. PAR-TOUT. Même sur la berceuse au carillon de fin, il n'a pu s'empêcher de rajouter un son non seulement inutile, mais pire : dérangeant. Ce qui m'a poussé à vous écrire cette lettre, madame à qui j'adresse mes sincères hommages dans le respect le plus extrême de la fonction maternelle, c'est que le meilleur titre de l'album, cet "Intermezzo", n'est joué QU'AUX strings. Donc déjà, je serais prof de philo, j'utiliserai la bonne vieille technique du "hors-sujet" qui permet à mon collègue Victor de se rouler des oinj par paquets de douze dans la salle des profs en corrigeant 37 copies en 12:33 chrono, mais là n'est pas le sujet.

La plupart du temps, ses nouvelles idées sont au mieux anecdotiques, au pire risibles. Il règne sur toute la compo un jenfoutisme assez incroyable, un côté bâclé, hâtif, facile, qui dérange franchement. Je n'utiliserai pas le terme putassier, d'une part dans le respect le plus vivisectaire de la NESC (Nouvelle Syntaxe Educative Concertée), d'autre part parce qu'à la rigueur, ce serait putassier, ce serait bien : c'est ce qu'on demande parfois. Non, là, c'est mauvais, mais vraiment mauvais. Un nombre incalculable d'amateurs feraient mieux, et je ne dis pas aussi bien, non, mieux. Au pire du problème, comme le milieu de "Sweet Nostalgia", on dirait Baker. Vous le connaissez peut-être, c'est l'élève en DIDS (Danger Imminent de Déscolarisation Spontanée), celui qui a déjà redoublé quatre fois le CP et sait jouer Pour Elise au piano, sauf que c'est pas Pour Elise, mais Ace of Spades, et que c'est au kazoo. Mais bon il est bien brave, on l'aime bien au village.

Mais là où VANGELIS m'inquiète le plus, c'est qu'il m'a collé plusieurs anciens devoirs dans le nouveau en les massacrant. Passe encore le "Love Theme" de Blade Runner, aussi pataud que le reste mais au moins proposant une alternative, et le "thème 9" de Mythodea qui aurait mérité de ne PAS avoir de strings, comme on l'a vu plus haut. Mais le reste, que dire, madame Pa', sinon que votre fils est en train de détruire tous ses fondamentaux ? "To The Unknown Man" est une vaste blague, simplifiée, inutilement technique sur un pont aux cassis (les fraises ne suffisent plus). "La Petite Fille de la Mer", madame, mais c'est une insulte pédagogique. Cette erreur d'accord qu'il tente de faire passer pour une revisite, c'est scandaleux, madame.

Et "Conquest of Paradise", pensez-vous que c'était nécessaire, les trompettes, la harpe et tout le toutim ? Et "Chariots of Fire", mais madame, mais c'est Marcel Beliveau ! On est en plein cas de DCVAO (Décrépitude Coordonnée de Valeurs Artistiques Obsolètes). Autant de négligences qui font de cette copie le pire devoir rendu par votre fils depuis ses débuts. Aussi je me permets donc, dans le respect le plus nécromancien des V.D.Q.E.A. (Valeurs De Qu'on Est Aujourd'hui), de vous dire le fond de ma pensée : le petit VANGELIS a peur de passer en classe supérieure. C'est normal, on en a tous peur. Mais ce n'est pas une raison pour cracher ainsi sur toute une scolarité, brillante qui plus est.

Nocturne est plus qu'un ratage, madame. C'est l'unique devoir de votre fils auquel aucun d'entre nous ne désire donner une seconde chance. Même dans ses moments les plus discutables, il possédait une force qui donnait envie d'explorer, de tenter de comprendre. Là, rien. C'est ce côté transparent, plus qu'ennuyeux, non : inexistant, qui rend cette copie inexcusable. Je ne veux pas qu'il finisse sa scolarité sur une telle erreur. Quand des semi-professionnels comme Marcel DONNE sonnent mieux VANGELIS que VANGELIS lui-même, il est temps de se poser des questions. J'espère avoir éclairci la STCC (Situation Temporaire de Croissance Cognitive) de votre fils et vous émets, madame, l'expression sincèrissime de ma plus plate gratitude.

PS : Dites à votre mari qu'il ne me tape pas trop fort, j'ai des lunettes.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par BAKER :


SPACE ART
Trip In The Center Head (1977)
C'est un grand pas pour...space art !




BULLET HEIGHT
No Atonement (2017)
Pure reason revolution revisited


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Vangelis (piano, synthés)
- Irina Valentinova (piano sur 3)


1. Nocturnal Promenade
2. To The Unknown Man
3. Mythodea (mouvement 9)
4. Through The Night Mist
5. Early Years
6. Love Theme From 'blade Runner'
7. Sweet Nostalgia
8. Intermezzo
9. To A Friend
10. La Petite Fille De La Mer
11. Longing
12. Chariots Of Fire
13. Unfulfilled Desire
14. Lonesome
15. Conquest Of Paradise
16. Pour Melia



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod