Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jon & Vangelis, Aphrodite's Child, Irène Papas & Vangelis

VANGELIS - Fais Que Ton Rêve Soit Plus Long Que La Nuit (1972)
Par ARP2600 le 16 Octobre 2015          Consultée 1450 fois

Inutile de tourner autour du pot... ce qui doit être considéré comme le premier album studio de Vangelis est une horreur infâme et irrécupérable. D'ailleurs, bien que ne durant qu'une trentaine de minutes, il paraît interminable, un vrai supplice. On n'a pas mérité ça. Chers lecteurs, soyez conscients de l'ampleur de mon sacrifice car rien que l'idée de devoir le réécouter pour en faire la chronique me noue l'estomac.

La principale circonstance atténuante qu'on peut accorder au musicien grec est que sa carrière solo n'avait pas encore pris toute son importance à l'époque. En 1971, il était encore très impliqué dans Aphrodite's child et son travail le plus important cette année-là est manifestement 666 (même si, personnellement, je n'en suis guère friand). Sous son nom, il avait jusque là surtout fait l'une ou l'autre bandes originales, dont la seule publiée était Sex Power (L'apocalypse des animaux, datant de 1970, sortira seulement en disque en 73). Bénéficiant encore d'un certain anonymat, c'est logiquement en solo qu'il a décidé de publier ce travail très personnel et expérimental qu'est Fais que ton rêve soit plus long que la nuit.

Remontons à 1968. Vangelis Papathanassiou, Demis Roussos, Loukas Sideras et Silver Koulouris venaient de former Aphrodite's child en Grèce. Fuyant les colonels qui venaient de prendre le pouvoir et risquaient certainement de brider leur musique, ils ont décidé de s'installer à Londres. Ils sont cependant restés bloqués à Paris pendant quelque temps, paraît-il pour une question de permis de travail. C'est là qu'ils ont enregistré leur premier album et, ce qui nous intéresse ici, ils étaient à Paris en mai 68 et ont vécu les fameux événements. Bien sûr, cela les aura fortement marqués.

Ainsi, Vangelis a voulu, trois ans plus tard, rendre hommage à ce moment si particulier en composant un « poème symphonique » qu'il a d'ailleurs demandé qu'on écoute en silence et avec recueillement. Oui, cela l'aura fortement marqué, indubitablement... Les titres des deux faces (1) proviennent des nombreuses inscriptions murales qui ont fleuri en mai 68, et le disque est farci d'extraits sonores authentiques.

Bien, ce dernier point commence à montrer le problème. Fais que ton rêve... présente un collage de bruits et de dialogues d'époque, sans queue ni tête, censés évoquer les événements de façon nostalgique. Or, à ses débuts, quand Vangelis voulait faire nostalgique, il n'était pas forcément de la plus grande finesse. Le fond musical est terriblement kitsch, avec de la réverbération à outrance, et on trouve de nombreux chœurs et chansonnettes de style populaire qui donnent un effet désastreux avec les sonorités typiques de Vangelis. Que pourra-ton sauver de ceci, franchement ? Une ou deux minutes au centre de la première face avec des exemples précoces des ambiances tristes et évocatrices typiques de Vangelis, peut-être... mais il faut faire abstractions des petits bouts de chant sans rapport, et on trouve déjà mieux sur Sex Power dans le genre, et surtout sur L'Apocalypse des Animaux, alors...

Avec un peu de chance, tout ceci est suffisamment ridicule pour qu'on réussisse à en rire, entre deux moments de consternation ou d'énervement. Qu'on se rassure, même si ceci est d'un kitsch terriblement daté « fin 60/début 70 », il est évident que, même à cette époque, un tel disque ne pouvait avoir aucun succès. Le fait qu'il soit inconnu est pour une fois tout-à-fait juste et mérité. Seul un fan de Vangelis doublé d'un nostalgique de mai 68 pourra peut-être aimer ceci, mais rien n'est moins sûr. Ce disque est objectivement très mauvais, et c'est très rare qu'on puisse affirmer cela. Même comme document historique, il ne vaut pas grand chose, non, sérieusement, il ne faut pas se mortifier à l'écouter, personne n'a besoin de connaître cet album.

(1) Ils étaient trop longs pour la track list... le premier est : « C’est une nuit verte / Celle des barricades / Nuit verte ou rouge ou bleue ou noire / Qu’importe mon ami / Cela importe mon ami / L’espoir de la victoire », le second est « Le rêve est réalité / Jouissez sans entraves / Vivez sans temps morts / Baisez sans carottes ».

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


Manuel GÖTTSCHING
E2-e4 (1984)
La charnière de la musique électronique

(+ 1 kro-express)



TANGERINE DREAM
Logos (1982)
Grand live de musique électronique signé TD

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



Non disponible


1. Face 1
2. Face 2



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod