Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jon & Vangelis, Aphrodite's Child, Irène Papas & Vangelis

VANGELIS - Spiral (1977)
Par ARP2600 le 28 Décembre 2011          Consultée 2549 fois

Donner un 3 à un album comme Spiral, c'est bizarre n'est-ce pas ? J'en suis le premier désolé, mais en tant que chroniqueur prétendument sérieux, je dois faire mon devoir... Or il présente malheureusement quelques points gênants qu'il faut sanctionner. C'est aussi parce qu'il est difficile à juger que je resterai assez réservé.

Tout d'abord, la caractéristique principale de l'album est d'être ce que VANGELIS a produit de plus séquencé. Cela rend sa musique plus mécanique qu'à l’accoutumée, mais correspond fort bien au thème de la rotation. Aucun reproche particulier à ce choix, si ce n'est que certains passages paraissent quand même un peu creux. Autre point important, Spiral est le premier album où VANGELIS a utilisé le fameux synthétiseur Yamaha CS80. Cet instrument était l’un des premiers à la fois abordables et polyphoniques – c'est-à-dire qu'on peut lui faire jouer plusieurs notes en même temps, comme sur un piano. Bon, il était quand même assez cher et il pesait 90 kilos. Et d'autre part, il chauffe énormément à cause des kilomètres de fil nécessaires à cette émission simultanée des sons, et donc il ne peut pas servir bien longtemps, ce qui le rend inutile en concert. A part ça, il permet d'émettre très intuitivement des sons mélodieux, grâce à ses presets et sa facilité d'utilisation – j'ai testé un émulateur virtuel et je dois reconnaître qu'il est très agréable à manipuler.

Sur le morceau-titre, le séquençage marche du tonnerre. Il s'agit certainement de ce que VANGELIS a composé de plus impressionnant. En fait, ce qui fait que cela fonctionne ici est la vitesse. A l'introduction du morceau, par exemple, on a ces arpèges où les notes défilent très vite, donnant une formidable sensation de mouvement. Les autres spécialistes du séquençage, comme TANGERINE DREAM, n'ont curieusement guère utilisé d'enchaînements aussi rapides, ce qui rend cette démarche de VANGELIS originale et très intéressante.

Bon, si tout l'album était comme ça, ce serait un 5/5 sans problème. Oui mais ensuite, ça dérape un peu. Le début de « Ballad » est très gracieux, puis une voix étrange et maladroite survient et reste malheureusement jusqu'au bout du morceau. Il aurait vraiment fallu trouver autre chose, j'ai toujours une triste sensation de gâchis ici... La fin de la première face est plus réussie, « Dervish D » étant bien réalisé et entraînant. Alors au sujet de celui-là, primo, il fait évidemment référence aux derviches, ces prêtres turcs qui pratiquent une danse où ils tournent sur eux-mêmes à grande vitesse. Secundo, ça ne m'a pas sauté aux yeux tout de suite mais... le morceau est tout simplement un rock des plus basiques. On y reconnaît riffs et solos, il serait extrêmement facile de remplacer les sons électroniques par des guitares et une batterie, ce qui donnerait un morceau très quelconque. Un peu de la poudre aux yeux donc, même si la chose est amusante.

Le tube de l'album, c'est bien entendu « To the Unknown Man», une mélodie que beaucoup de gens connaissent. Alors, c'est joli, oui, surtout le début, même si la basse séquencée est plutôt monotone. Le problème, c'est que je ne sais pas trop quoi penser de la suite... le thème du morceau est-il un hommage aux soldats inconnus ? Est-ce une satire ? En tout cas, la partie « marche », avec ses sons rappelant des instruments militaires, ne me semble pas être du meilleur goût. Quant à la fin kitsch, on se croirait à Hawaii, est-ce une vision du paradis qu'atteignent les soldats ou est-ce plus simplement de l'humour non sens ? Dans le doute, je reste très sceptique sur ce morceau, qu'il faille le prendre au premier ou au second degré. Quant à « 3+3 », j'ai toujours eu le sentiment que c'était du remplissage. Il y a bien le passage rock du milieu qui est marrant, mais les parties en valse me paraissent barbantes.

Voilà, un bilan mitigé donc, je trouve décidément ce Spiral surfait dans l'ensemble. Il me paraît néanmoins essentiel de connaître le formidable morceau-titre. Le reste est à tout le moins sympathique, mais j'estime que VANGELIS a beaucoup gagné en finesse dans les années qui ont suivi.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


TANGERINE DREAM
Rubycon (1975)
Un des chefs-d'oeuvres des sources de l'électro

(+ 1 kro-express)



CLUSTER
Cluster & Eno (1977)
Belle rencontre entre Eno et l'électro allemande


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Spiral
2. Ballad
3. Dervish D
4. To The Unknown Man
5. 3+3



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod