Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-AGE/AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jon & Vangelis, Aphrodite's Child, Irène Papas & Vangelis

VANGELIS - Soil Festivities (1984)
Par GOUNOUMAN le 1er Juin 2010          Consultée 2504 fois

Soil Festivities est un album décrié, mais néanmoins intéressant. Il inaugure avec brio une étrange trilogie quelque peu expérimentale, qui se poursuivra l’année suivante avec Mask, et s’achèvera avec le peu mélodique et peu probant Invisible Connections. Ici, point question d’arrangements dantesques comme pour Blade Runner et Les Chariots de Feu, achevés quelques années plus tôt : les morceaux naissent d’improvisations rassemblées sur le thème commun de la nature, de l’observation respectueuse de phénomènes modestes, d’instants microscopiques, comme l’illustre très bien la pochette de l’opus.

Attention, cependant. Bien que j’eusse profondément apprécié qu’il en soit autrement, cet album n’a rien de contemplatif ou de nostalgique. Malgré sa propension et son immense talent à dépeindre des paysages sonores d’une grande mélancolie, VANGELIS s’inscrit ici plus fermement dans le genre auquel il est souvent rattaché par défaut : le new age. La nature est perçue non pas comme un écho sublime aux sentiments les plus intenses de l’Homme, mais plutôt comme une force toujours en mouvement, que l’on ne peut qu’observer avec prudence, pour tenter de s’y acclimater au mieux.

Ne nous y trompons pas cependant, ce recueil de fêtes de la terre sait se montrer évocateur quand il le faut. Le mouvement 1 est d’ailleurs très certainement mon préféré, surtout pour son introduction, avec ce bruitage de pluie printanière, ces gouttes qui se déversent avec régularité sur une forêt intimiste et profondément apaisante, ces sonorités de flûte et sa rythmique sautillant en pizzicato, avec légèreté. Mais les formats longue-durée ne sont pas forcément les plus adaptés au compositeur grec… Ainsi, ne vous attendez pas à un seul instant à avoir une mélodie accrocheuse ou un leitmotiv à fredonner le long de cet album. Les titres s’étendent, inlassablement... Et voilà pourquoi je ne suis pas plus convaincu, au final. J’aime beaucoup l’élégante et diaphane tranquillité des deux premiers mouvements, beaucoup moins la suite, plus sombre et tourmentée, moins touchante, plus éloignée de ma vision personnelle du concept mis en musique.

Ainsi, le mouvement 3 est ténébreux et expérimental. Une petite préfiguration de ce que sera Mask l’année suivante, avec ces claviers polyphoniques et cette large variété de sonorités exploitées. Le mouvement 4, comme les deux premiers, se base sur une boucle mélodique répétée à l'infini, sur laquelle sont improvisées des mélodies. Cela partait bien, mais l’intérêt ne se maintient pas sur la distance. Quant au cinquième, son ouverture et son ton plus lumineux ravivent agréablement l’attention, mais le manque de cohérence de l'ensemble de la pièce me laisse un peu sur le carreau. J’apprécie cependant le retour à des sonorités synthétiques typiques des travaux plus anciens du maître (et notamment See you later).

Bref, cet album est loin d’être mauvais, mais il me paraît toujours relativement moyen. C'est plus de la musique de fond à écouter distraitement qu'une expérience auditive à vivre pleinement. Pourtant, j’aime cette idée de présenter la nature sous ces différents cycles ! En de rares moments, l’on se représente facilement une feuille sous laquelle s’affairent des milliers d’êtres microscopiques…

Dans les interviews de l’époque, VANGELIS déclarait se situer loin de tout objectif commercial, et nul doute quant à sa sincérité. Le label a sûrement dû être déçu du résultat, l’objet paraît invendable ! Certains fans se délecteront pourtant de cette œuvre… Sûrement trop abstraite et décousue pour moi. Dans un registre similaire (mais un domaine d’évocation radicalement différent), préférez-lui Mask, plus difficile d’accès, mais meilleur sur la durée.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par GOUNOUMAN :


VANGELIS
Voices (1995)
Le mythique successeur de l'incontournable "1492"

(+ 1 kro-express)



VANGELIS
Heaven And Hell (1975)
Un des plus grands disques de vangelis...

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   GOUNOUMAN

 
   ARP2600

 
   (2 chroniques)



- Vangelis (tout)


1. Movement 1
2. Movement 2
3. Movement 3
4. Movement 4
5. Movement 5



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod