Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



INDOCHINE - L'aventurier (1982)
Par RICHARD le 5 Avril 2020          Consultée 111 fois

L'Aventurier d'INDOCHINE, c'est à l'évidence l'histoire d'un malentendu qui dure depuis quasiment quarante ans. Est-ce rock ou pop? Est-ce du premier ou du second degré? Les textes de son leader Nicolas Sirkis sont-ils originaux ou du niveau appliqué d'un élève de CP ? Voici bien toute l’ambiguïté relative de ce sept titres paru en novembre 1982. INDOCHINE après le petit succès d'estime de « Dizzidence Politik », son premier 45-Tours sorti en février de la même année, déboule sur la scène hexagonale avec sa fraîcheur juvénile mais aussi une volonté certaine et des idées bien arrêtées.

Le groupe se rode sur scène en effectuant les premières parties de DEPECHE MODE, ORCHESTRAL MANOEUVRES IN THE DARK ou TAXI GIRL. Confiant dans sa destinée, il en profite même pour enregistrer en studio six titres en cachette alors que leur producteur les avait simplement convoqués pour enregistrer une version maxi de « Dizzidence Politik ». Avec l'aval de Gérard LENORMAN avec qui les Indochinois ont signé leur contrat sortent donc ces vingt petites minutes particulièrement dynamiques et légères. L'Aventurier arrive et la suite de l'histoire, tout le monde la connaît.

INDOCHINE propose un monde qui parle instantanément aux ados, mais pas seulement à eux. Cet univers rempli d'exotisme, de voyages et de sensualité à l'esprit forcément bande-dessinée dénote de ses contemporains. Ici, il n'y a pas de constat social à la TRUST ou TELEPHONE ni de relations amoureuses difficiles à la ELLI ET JACNO. Avec la bande des quatre, c'est du fun et encore du fun. Le titre « L'Aventurier » en est naturellement l'exemple le plus probant. Il est bien difficile de résister en effet à cette pépite new wave qui combine riff de guitare à la SHADOWS, rythmes synthétiques endiablés et paroles collages sibyllines mais entraînantes.C'est le tube de l'été 1983, et c'est amplement mérité.

Le reste, s'il n'est pas anecdotique, ne provoque pas cependant la même attraction, à l'exception de l'excellent « Leïla », autre hit synthétique où la guitare de Dominik Nicolas (le compositeur de tous les tubes première mouture) qui claque fait des merveilles. Si INDOCHINE lors de ses premiers concerts au Rose Bonbon en 1981 reprenait « Un Éléphant Me Regarde » d'ANTOINE et « L'Opportuniste » de DUTRONC, il ne garde sur cette galette que le classique de l'Homme au Cigare revisité en hymne percutant 100% claviers. Les plus sceptiques pourront sourire à l'écoute du brûlot enfantin qu'est « Dizzidence Politik » où Sirkis confond spontanéité et facilité. L'écoute du texte se suffit à elle même, un peu comme avec le sautillant et pourtant confondant « Françoise » que seules les notes de Dominik sauvent du Navet d'Or. Ambiguïté, quand tu nous tiens.

Que l'on apprécie ou non INDOCHINE, c'est un fait avéré : L'Aventurier a apporté avec lui un vent de fraîcheur, une naïveté avouée, un nouvel univers souligné par des mélodies imparables. Qu'importe en définitive les réponses à mes questions initiales. Le plaisir est là. L'aventure peut donc commencer.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


WILD NOTHING
Empty Estate (2013)
Le BOWIE berlinois rencontre les CURE dansants.




NO TEARS
Borderline (2004)
Classique de la cold-wave hexagonale !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   AKRON
   DARK PANDA
   RICHARD

 
   (4 chroniques)



Non disponible


1. L'aventurier
2. L'opportuniste
3. Leila
4. Docteur Love
5. Indochine (les 7 Jours De Pékin)
6. Dizzidence Politik
7. Françoise (qu'est-ce Qui T'as Pris ?)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod