Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - Clan Destiny (2006)
Par GEGERS le 9 Mai 2011          Consultée 1450 fois

Il y a, chez les groupes de rock/hard rock bluesy, une certaine constance, faite d'intégrité et de bonhommie, qui force le respect, attise la sympathie et suscite l'admiration. Tout comme ses compatriotes de Status Quo, WISHBONE ASH œuvre depuis trente ans à la cause de ce style, toujours au fait des nouvelles tendances musicales et n'hésitant pas à les intégrer dans ses propres compositions, mais le groupe reste fidèle à ce son et à sa recette des débuts, malgré les changements fréquents de line-up qui laissent aujourd'hui Andy Powell seul maître à bord.

Sur Clan Destiny, le son des débuts est toujours là. Les influences des 70's sont toujours prégnantes, comme si la course du temps n'avait pas d'impact sur le groupe britannique. « Eyes wide open », qui se charge d'ouvrir l'album, se fait l'avatar de cet état de fait : les duels de guitare, ces harmonies vocales, toutes en progression syncopée, sont toujours là, tout comme le timbre de voix délicat d'Andy Powell, parfaitement adapté à cette composition à la fois tendre et mordante, qui pourrait servir de prétexte à une jam dantesque en live, WISHBONE ASH étant réputé pour donner des concerts de qualité.

Il y a donc ici du blues-rock des familles, composé par les membres du groupe ou repris pour l'occasion. On ne résiste pas à taper du pied à l'écoute de « Healing ground » ou « Steam town », taillés pour devenir des nouveaux classiques du groupe. Mais les titres de cette trempe ne constituent pas la majorité des compositions présentes sur cet album. Varié et surprenant, celui-ci propose en effet des titres rock psyché, fortement marqués par les années 70 (« Capture the moment », la formidable ballade « The raven »), des titres rock aux sonorités plus modernes (« Dreams outta dust », sans doute la meilleure composition de l'album), un instrumental aux ambiances jazzy et dont le son de guitare peut rappeler les Shadows (« Surfing a slow wave ») et même une reprise d'un negro-spiritual, « Motherless child ». Cet ensemble bariolé s'avère fort sympathique, et l'on apprécie sans retenue ces titres résolument inspirés et convaincants.

Reste qu'il n'y a pas ici de quoi faire des sauts de cabri. Certes, l'envoutante « Dreams outta dust » s'impose comme une pépite de plus à rajouter au répertoire du groupe, mais si le reste s'écoute avec intérêt, il n'en constitue pas pour autant un chef-d'œuvre capable de rivaliser avec les réalisations passées du groupe. Ce dernier s'offre même le luxe de souffrir d'une petite baisse de régime, à l'occasion d'un « Loose change », ballade pop trop mièvre pour convaincre pleinement.

Après trente ans de carrière, Clan Destiny constitue néanmoins un album fort honorable pour WISHBONE ASH, qui reviendra un an plus tard avec un album légèrement moins réussi. Décidément, les vieux s'accrochent !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


COAST
The Turning Stone (2011)
L'envol du fils prodigue




NOIR DéSIR
Soyons Désinvoltes, N'ayons L'air De Rien (2011)
Le vent l'emportera...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Andy Powell (chant, guitares acoustique et électrique, mandolin)
- Muddy Manninen (guitares électrique et acoustique, lap steel, slid)
- Bob Skeat (basse, piano, clavinet, chœurs)
- Ray Weston (batterie, percussions)


1. Eyes Wide Open
2. Dreams Outta Dust
3. Healing Ground
4. Steam Town
5. Loose Change
6. Surfing A Slow Wave
7. Slime Time
8. Capture The Moment
9. Your Dog
10. The Raven
11. Motherless Child



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod