Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ/POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bob Dylan , Tracy Chapman , Jackson Browne , Leonard Cohen , Joan Baez
- Membre : David Crosby
- Style + Membre : Neil Young , Jaco Pastorius, Wayne Shorter , Charles Mingus , The Band , Stephen Stills

Joni MITCHELL - Wild Things Run Fast (1982)
Par DERWIJES le 15 Octobre 2021          Consultée 239 fois

Le onzième album de Joni MITCHELL inaugure une drôle de période dans sa carrière, sûrement sa plus controversée. Son dernier disque studio est Mingus, de 1979, une conclusion logique à sa période jazz, et son dernier tout court, le live Shadows and Light sorti l’année suivante et enregistré pendant le Mingus Tour, en était comme le point finissant la dernière phrase de ce chapitre. Après une année passée à finir le tour et se reposer, il est temps de passer à autre chose.

Pour l’occasion elle change aussi de maison de disque en passant chez Geffen Records chez qui elle restera toute la décennie, et qui la laisse tranquillement produire sa musique dans son coin sans trop interférer. C’est là-bas qu’elle y fera la connaissance de Larry KLEIN, bassiste de son état qu’elle finira par épouser et qui produira avec elle tous ses futurs albums -mais nous y reviendrons. Wild Things Run Fast sort donc en Octobre 1982 et une tournée intitulée Refugee of the Roads est mise en place pour le promouvoir en Europe, en Australie, en Asie et aux Etats-Unis. Un film de la tournée sortira en 1983 mais en trichant sans scrupule sur la marchandise puisqu’il sera en fait tourné en studio après la tournée, la post-production rajoutant les effets de foule pour donner le change. A cette époque les inspirations de Joni Mitchell se nomment TALKING HEADS, STEELY DAN ou encore THE POLICE, dont elle adore leur manière de jouer de la batterie. Pas de quoi être surpris, leur mélange de jazz et de world music rappelle ce qu’elle a fait sur The Hissing of Summer Lawns etDon Juan’s Reckless Daughter, mais elle va surtout s’inspirer de leur manière d’écrire des morceaux courts qui peuvent passer à la radio.

Avec une liste d’invitées longue comme le bras (Wayne SHORTER, Steve LUTHAKER, Lionel RICHIE, James TAYLOR…) mais dont la présence est quasiment invisible, elle se lance dans onze compositions, dont deux reprises de classique des années 50, "Unchained Melody" et "(You’re So Square) Baby I Don’t Care". Elle reviendra régulièrement à son medley "Chinese Café/Unchained Melody" avec laquelle elle se dépatouille bien, mais la reprise de Buddy HOLLY est ratée. Ça rappelle les pires de Neil YOUNG (Everybody ‘s Rockin, brrrr), ça sonne horriblement forcée et nettement plus vieux que l’originale qui n’a pas perdu de sa superbe. C’est vraiment le gros ratage d’un album qui n’en a pas d’autres…Mais qui n’a pas de grande réussite à son actif non plus. Si, " Wild Things Run Fast" et "You Dream Flat Tires" sont bien. Le reste de l’album est correct, mais c’est du Steely Dan façon marque repère, de la pop jazzy (de l’adult alternative, comme disent les Américains) qui se laisse écouter gentiment. On retrouvera pas mal de morceaux de ce disque sur Travelogue –"Love", "Be Cool", "You Dream Flat Tires" et "Chinese Café/Unchained Melody" comme si Joni avait conscience d’avoir mal utilisé des chansons qui ont pourtant du potentiel. Comme sur la pochette où elle ne porte plus ses cheveux longs raides comme toujours mais permanentée, elle suit la mode du moment.

Mal aimé par les fans surtout parce qu’il ouvre sa période des années 80, Wild Things Run Fast souffre d’une réputation un peu exagérée : album moyen par excellence, il mérite un peu plus de clémence, contrairement à son successeur.

A lire aussi en POP par DERWIJES :


Diana ROSS
A Very Special Season (1994)
Mère Noël




Carole KING
A Holiday Carole (2011)
La bonne surprise de noël


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Joni Mitchell (chant, chœurs, guitare acoustique, guitare électri)
- Larry Klein (basse)
- Larry Carlton (guitare)
- Michael Landau (guitare électrique)
- Steve Lukather (guitare électrique)
- John Guerin (batterie)
- Vinnie Colaiuta (batterie)
- Larry Williams (synthétiseur prophet, saxophone ténor)
- Russell Ferrante (synthétiseur oberheim)
- Wayne Shorter (saxophone soprano)
- Victor Feldman (percussions)
- Kim Hutchcroft (saxophone baryton)
- Lionel Richie (chœurs)
- Charles Valentino, Howard Kinney (chœurs)
- James Taylor (choeurs)


1. Chinese Café/unchained Melody
2. Wild Things Run Fast
3. Ladies' Man
4. Moon At The Window
5. Solid Love
6. Be Cool
7. (you're So Square) Baby I Don't Care
8. You Dream Flat Tires
9. Man To Man
10. Underneath The Streetlight
11. Love



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod