Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jon & Vangelis, Aphrodite's Child, Irène Papas & Vangelis

VANGELIS - Opéra Sauvage (1979)
Par WALTERSMOKE le 26 Novembre 2014          Consultée 398 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Si l'on exclut l'horripilant Beaubourg ainsi que les deux albums semi-officiels sortis en 1978, force est de constater que la discographie de VANGELIS ne contient que des sommets dans la seconde moitié des années 70. Il peut d'ailleurs paraître difficile de n'aimer qu'un ou deux albums de cette période tant la patte VANGELIS est forte et présente.

Opéra Sauvage, dernier de la liste chronologiquement parlant, confirme cet état de fait. Mieux, le considérer comme le meilleur opus de VANGELIS est tout sauf une erreur – même si à titre personnel, j'ai une préférence pour China et Albedo 0.39. Nouvelle BO pour un documentaire de Frédéric Rossif, Opéra Sauvage présente une musique touchante, calme et émotive, qui ne trouve que difficilement d'équivalents dans le reste de la discographie du compositeur. En bref, c'est l'album le plus sensible de VANGELIS.

Aucun temps faible n'est à déplorer sur Opéra Sauvage. Tout juste peut-on être déçu par un "Mouettes" un peu hors-sujet, ou bien le final "Flamants Roses", qui fait pâle figure à côté de "Rêve". Mais peut-on en vouloir à un morceau d'être juste très bon, lorsqu'il est mis à côté d'une grande œuvre ? "Rêve" est en effet le pivot central de l'album, et pas seulement de par sa longueur. Le CS-80 de VANGELIS délivre une mélodie puissante et triste, terriblement poignante, sur un accompagnement sobre et délicat, qui la met en valeur. Le plus fort reste le fait que Rêve est tout aussi réussi le long de ses 12 minutes, un vrai exploit.

Ailleurs, VANGELIS se fait plus concis, sans pour autant baisser en qualité. Ainsi compose-t-il et joue des pièces remarquables, tel "Hymne" le très bien nommé, et "L'enfant", qui aurait d'ailleurs dû figurer dans le film Les Chariots de feu, par la suite, avant que VANGELIS ne change d'avis pour une composition médiocre.

Opéra Sauvage, sans pour autant être l'apothéose de VANGELIS, n'en reste pas moins un opus qui mérite amplement de figurer parmi les sommets de sa carrière. Il faudra néanmoins attendre un bon petit paquet d'années avant de voir le talentueux Grec sortir de nouveau une œuvre tout aussi réussie, même si l'album suivant, bien qu'injustement oublié, n'a pas à rougir de son contenu.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Essentials And Rarities (2011)
Une compile qui vaut le coup




Jean-michel JARRE
Les Concerts En Chine (1981)
Jarre en chine : Historique


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   AIGLE BLANC
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Vangelis (synthés, piano)
- Jon Anderson (harpe)


1. Hymne
2. Rêve
3. L'enfant
4. Mouettes
5. Chromatique
6. Irlande
7. Flamants Roses



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod