Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Koichi Sugiyama , Yasunori Mitsuda , Yoko Shimomura
- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video
- Style + Membre : The Black Mages , Sq Series, Square Enix

Nobuo UEMATSU - Distant Worlds Iv (2017)
Par CHIPSTOUILLE le 25 Janvier 2018          Consultée 545 fois

Distant World IV ne sort que 2 ans après le troisième opus. On a pu reprocher à Arnie ROTH et Nobuo UEMATSU de manquer de surprises. Distant World IV, plus que de ne pas déroger à la règle, aligne simplement tous les "absents" de l'épisode précédent.

Repartons donc de ce fameux Bluray Distant World The Celebration. Prenons la set-list, retranchons ce qui figurait déjà sur les 3 premiers disques, que nous reste-t-il? 6 titres, 7 si l'on compte "Eyes on me" dont le thème est identique à "Love Grows" présente sur le deuxième opus. 5 d'entre eux figurent sur Distant World IV! Seule la marche de Vanadiel du onzième épisode reste donc à transcrire sur album studio (rendez-vous sur Distant World V?). L'opération ne surprend guère, mais donne l'impression fâcheuse de tourner en rond depuis 4 ans.

Avouons-le, entre Distant World III et IV, c'est le quatrième qui s'en sort le mieux. Nous n'avons rien à reprocher à cette superbe reprise de "Battle with the four friends". Le thème principal de Final Fantasy V est une madeleine de Proust. Et que dire de l'épique "The Dalmasca Eastersand" sans conteste l'un des chefs d'oeuvres de Hitoshi SAKIMOTO et le sommet de cet album.

Outre ces reprises, on profite enfin de ce "Festival of the Hunt", une pièce étrangement rare, qui n'est jouée qu'à une seule occasion au cours de Final Fantasy IX, et qui arbore un bouquet de cuivres festifs. ROTH fait passer le thème par une panoplie de variations inquiétantes, épiques et festives qui auraient été sans doute LA surprise de l'album, si le titre n'avait été faussement annoncé pour la troisième mouture il y a 2 ans. Seul éternel absent, ce fameux "Dark World" évoqué en interview à la sortie de Distant World II en 2010 et qui semble avoir mystérieusement disparu depuis.

L'un des évènements majeurs qui a bien évidemment troublé l'univers de Distant Worlds, c'est la sortie de Final Fantasy XV en 2016. Yoko SHIMOMURA se joint donc à la fête avec 2 titres: les inévitables "APOCALYPSIS NOCTIS" et la version instrumentale de "Somnus". Là encore, pas de prise de risque, les deux titres ayant été découverts par les fans bien avant la sortie du jeu. On aurait préféré un "Stand your ground" ou une "Valse di fantastica", ça sera peut-être pour la prochaine fois?

La vraie petite déception de l'album, c'est ce "Cosmo Canyon" tiré de Final Fantasy VII. Certains l'adorent, c'est moins le cas de votre serviteur. Quoi que l'on en pense, on ne peut qu'être déçu du traitement qui lui a été réservé: rythmes peu appuyés, noyade sous de multiples effets orchestraux et structure bancale passant par une reprise inutilement langoureuse. On est loin de ce petit village à bord de falaise, retiré du monde moderne et dans lequel, malgré tout, on prenait de la hauteur.

Pour le reste, l'album se pare tout de même de quelques titres originaux. "The Oath", "Dragonsong" et "Torn from the Heavens", que l'on qualifiera même de "surprises", tirent l'album vers le haut. "Torn from the heavens" en particulier, composée par Masayoshi SOKEN, épouse remarquablement, notamment grâce à ses arpèges repris du prélude, le style des Final Fantasy old school.

Distant World IV est donc globalement réussi. Le seul gros reproche qu'on puisse lui faire, c'est de manquer de pièce maîtresse, à la manière des "Dancing Mad" et de la séquence d'Opéra "Maria & Draco" des deux premiers opus. Il y a pourtant toujours matière à faire du côté de Final Fantasy VIII avec "Ultimecia's Castle". Malgré toute la bonne volonté qu'il dégage, son côté "voiture-balais" fait qu'on n'y revient qu'avec peu d'enthousiasme. Si vous n'avez pas eu l'occasion de voir Distant World en concert, ceci ne devrait pas vous poser de problème. On reste, quoi qu'il en soit, dans le haut de gamme des réorchestrations d'OST.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par CHIPSTOUILLE :


Nobuo UEMATSU
Distant Worlds Ii (2010)
...Enfin!




John WILLIAMS
The Skywalker Symphony (williams) (1990)
The force is strong with this one


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Distant Worlds Philharmonic Orchestra &
- Arnie Roth (direction orchestre)
- Lisa Roth (direction choeurs)
- Susan Calloway (chant sur 8)


1. Jenova Complete (ffvii)
2. Battle With The Four Fiends (ffiv)
3. The Dalmasca Eastersand (ffxii)
4. Phantom Forest (ffvi)
5. The Oath (ffviii)
6. Apocalypsis Noctis (ffxv)
7. Festival Of The Hunt (ffix)
8. Dragonsong (ffxiv)
9. Main Theme Of Final Fantasy V (ffv)
10. Zephyr Memories -legend Of The Eternal Wind- (ffii
11. Cosmo Canyon (ffvii)
12. Fang's Theme (ffxiii)
13. Somnus (instrumental Version) (ffxv)
14. Torn From The Heavens (ffxiv)
15. Final Fantasy



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod