Recherche avancée       Liste groupes



      
CHIPTUNES  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Koichi Sugiyama , Yasunori Mitsuda , Yoko Shimomura
- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video
- Style + Membre : The Black Mages , Sq Series, Square Enix

Nobuo UEMATSU - Final Fantasy Ost (1987)
Par CHIPSTOUILLE le 5 Mai 2019          Consultée 221 fois

Avant propos : cette chronique est consacrée à l'œuvre originale, la toute première OST du jeu tel que paru sur NES (1bis). Celle-ci n'est donc pas sortie sur un album indépendant, mais seulement sous forme de compilation ("All Sounds of Final Fantasy I & II") avec les musiques du deuxième épisode et quelques inédits en prime. Elle ne doit donc pas être confondue avec la version sortie à l'occasion des différentes refontes du jeu à partir de 2000.

Si nous avions vocation à être exhaustifs, il nous aurait fallu chroniquer pas moins de 13 autres bandes-son de jeux-vidéo composées par UEMATSU Nobuo avant celle de Final Fantasy. Aucune d'entre elles n'est réellement connue (1) et nous n'avons aucun penchant masochiste. La bande-son de Final Fantasy premier du nom ne doit d'ailleurs sa renommée internationale qu'à celle de ses successeurs. Rappelons qu'il fallut 7 épisodes et 10 ans à la série pour officiellement arriver en France. Nos amis outre-Atlantique ont été plus chanceux avec ce premier épisode.

Pianiste autodidacte, Nobuo UEMATSU débute chez Square, pensant n'avoir décroché qu'un job temporaire. Notre jeune artiste avait notamment pour ambition de composer de la musique de film. Après quelques essais, Hironobu Sakaguchi le convainc finalement de collaborer sur les différents jeux qu'il avait alors en chantier. Besogneux, UEMATSU enchaîne les commandes. Final Fantasy voit le jour au bout d'une année 1987 très productive, bien que les projets précédents furent pour la plupart moins ambitieux.

Explorant ses affinités au gré des années 70 à l'apogée du rock progressif, UEMATSU brandit volontiers Honky Château d'Elton JOHN comme le disque qui l'a le plus influencé dans sa carrière (2). Outre DEEP PURPLE ou EMERSON LAKE & PALMER, UEMATSU apprécie également la musique classique (TCHAIKOVSKY, DEBUSSY...) ou encore celtique. L'intéressé se qualifie lui-même d' "omnivore" et démontre malgré les limites techniques de la NES, une grande versatilité dans les genres qu'il arbore. Aucun point commun ne semble en effet relier le bitume endiablé de Rad Racer, l'espace anxiogène et halluciné d'Aliens, l'ambient statique d' "Alpha" ou l'Egypte orientale de Cleopatra No Maho.

Final Fantasy possède toutefois quelques prédécesseurs. Citons King's Knight dont l'univers fantasy donne l'occasion à UEMATSU de s'essayer à la composition épique. Mystery Quest semble avoir également louché du côté des Zelda et Dragon Quest qui font alors grand bruit chez la concurrence.

3 pistes sonores, des signaux basiques (sinusoïdal, carré, triangulaire...) et l'ambition de faire voyager suffisent pourtant à composer quelques titres mémorables. Le prélude (composé en 30 minutes, demandé au dernier moment par Sakaguchi) et la musique de victoire en combat sont encore aujourd'hui des thèmes repris à chaque épisode (ou presque). Au-delà des classiques, le compositeur parvient à retranscrire au gré des sons électriques une certaine mélancolie, remarquable sur l' "Overworld Theme", "Village Theme", "Garland Shrine" et surtout "Castle Theme" ou "Party Slained" (3). "Gurgu Volcano" et "Matoya Cave" restent les titres qui ont le plus marqué les fans de la série, notamment grâce à une polyphonie maîtrisée. Ajoutons les envolées de l'"Aiship Theme" ou de "Sail Away" qui augmentent la cadence tout en parvenant à rester dans le ton mélancolique du jeu.

Bien que UEMATSU tente dès ses débuts différents subterfuges et combinaisons sonores pour faire passer des vessies pour des lanternes, on le sent encore malgré tout prisonnier de la technologie. On échappe à quelques abominations ultra-répétitives (4) mais les erreurs de parcours sont tout de même présentes. Certaines compositions sont trop basiques, comme "Menu Theme", "Shop Theme", et enfin l'épouvantable "Floating Castle". Le thème des combats, dont l'idée première du rythme sera pourtant reprise, nous plonge malgré lui en pleine cataplexie.

500 000 exemplaires vendus permettront à la société et à son principal compositeur de se fixer un cap et d'arrêter la production de clones de Space Harrier. Bien sûr, ces chiptunes 8 bits prêtent encore à sourire aujourd'hui, malgré la mode rétro. Notons cependant que plusieurs titres seront adaptés et joués par un orchestre moins de 2 ans après la sortie du jeu (cf. chronique de Final Fantasy Symphonic Suite). Probablement plus par mimétisme (cf Dragon Quest Concert) que par ambition créatrice. UEMATSU, malgré quelques lacunes encore notables, venait alors d'inscrire son nom sur le podium aux côtés de Yuzo KOSHIRO et Koichi SUGIYAMA.

(1) Citons tout de même Rad Racer, seul jeu NES (1bis) édité par Square qui vit le jour sur le vieux continent. Square-Enix a également tenté un simili revival rétro de King's Knight à l'occasion de la sortie de Final Fantasy XV en 2017. Rien qui ne vaille réellement le coup.
(1bis) Au cas où, précisons que la NES (1ter) ou Nintendo Entertainment System fut la première console de jeux-vidéo de Nintendo. Une dénomination purement occidentale.
(1ter) plus connue sous le nom de Famicom (contraction de Family Computer) au pays du soleil levant. Promis j'arrête les digressions.
(2) Comparez les premières notes de "I Think I'm Gonna Kill Myself" avec la partie au piano du "Theme of the Tantalus" de FFIX pour voir.
(3) Le compositeur soigne ses thèmes de défaite très tôt. Ce n'est pas systématique (voire Rad Racer pour un gros raté du genre), mais on vous renvoie à celui très réussi de Cleopatra no Mahō.
(4) Tentez le "Stage Theme" de 3-D Battles of World Runner si vous voulez écouter un truc bien énervant.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


Alan WALKER
Faded (2015)
Warning : success title on line 1




RADIOHEAD
Amnesiac (2001)
Acte 2, bien plus convaincant

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Nobuo Uematsu (composition)
- Toshiaki Imai (programmation)


1. The Prelude
2. Main Theme
3. Cornelia Castle
4. Town
5. Shop
6. Battle Scene
7. Victory!
8. Menu Screen
9. Chaos Temple
10. Opening Theme
11. Ship
12. Matoya's Cavern
13. Dungeon
14. Gurgu Volcano
15. Airship
16. Floating Castle
17. Final Dungeon
18. Dead Music
19. Ending Theme
20. Save Music
21. Rest
22. Got Item
23. Got Treasure



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod