Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ EN TRIO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Eric Dolphy , Duke Ellington
 

 Guide Jazz (372)

Charles MINGUS - Mingus Three (1957)
Par DERWIJES le 1er Octobre 2020          Consultée 136 fois

Charles MINGUS en trio, voilà qui n’est pas banal. C’est qu’il est plutôt habitué à chasser en meute, à assumer le rôle de mâle alpha de groupes de musiciens plus consistants dans la veine de son idole de toujours Duke ELLINGTON. Mais parfois, ça lui arrive aussi, il se réunit en plus petit comité.
Il est ici avec Hampton Hawes, un pianiste ténor des touches d’ivoire qui fut une grande influence sur Horace SILVER, et il retrouve son batteur de prédilection Dannie Richmond.

Balançons d’office la vérité qui blesse : cet album n’est qu’une note de bas de page dans la discographie de ses musiciens. Et investissez dans de bons écouteurs si vous voulez bien entendre la contrebasse, même dans le remastering CD elle peut être difficilement audible. Mais néanmoins une note de bas de page peut se révéler instructive et dans notre cas elle constitue un exercice intéressant de concession entre deux fortes têtes : Hampton Hawes n’avait peut-être pas le côté ours de MINGUS mais cela ne veut pas dire qu’il était plus conciliant, bien au contraire. Deux forts caractères ensemble font des étincelles mais ici ils se sont bien entendus.

Les conditions d’enregistrement presque live de l’époque font ressortir les tensions pouvant exister entre musiciens, mais que nenni ! On les croirait meilleurs amis du monde, à se tenir la porte pour les solos comme ils le font. Pour l’occasion MINGUS va même jusqu'à laisser de côté ses arrangements complexes au profit d’un jeu plus simple, plus terre-à-terre, en somme plus adapté aux reprises de blues choisies. Même ses deux compositions inédites "Back Home Blues" et "Dizzy Moods" (reprise de l’album Tijuana Moods qu’il avait enregistré juste avant, mais qui ne sortira pas avant 1962 à cause du label) se laissent aller en mettant en avant leur swing. Pas étonnant que cette dernière ait pu se classer dans les charts.

Cela ne les empêche pas de faire sonner les morceaux d’une manière brute et rugueuse comme s’ils jouaient sur la scène d’un boui-boui minable sur "Hamp’s New Blues" et "I Can’t Get Started". Alors qu’à l’inverse "Laura" est toute douce, toute gentille pour finir le disque sur une sucrerie… Un peu trop, c’est vite écœurant les bonbons. Non, mieux vaut encore le "Summertime" de George GERSHWIN. Comment ça, c’est possible de s’en lasser ? Bon d’accord, on l’a déjà entendu un bon million de fois, mais vous pourrez bien l’écouter encore une fois si elle est présentée dans une version d’inspiration latine ? Vaguement certes, mais juste ce qu’il faut.

Si vous voulez découvrir un autre visage de Charles MINGUS, Mingus Three est l’album qu’il vous faut. Il est abordable, quoique plus répétitif de par le nombre réduit d’instruments, mais les ponts qu’il dresse entre le blues et le jazz sont facilement empruntables.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Horace SILVER
The Cape Verdean Blues (1965)
La musique en héritage, part 2




Miles DAVIS
Milestones (1958)
A marquer d'une pierre blanche


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Charles Mingus (contrebasse)
- Dannie Richmond (batterie)
- Hampton Hawes (piano)


1. Yesterdays
2. Back Home Blues
3. I Can't Get Started
4. Hamp's New Blues
5. Summertime
6. Dizzy Moods
7. Laura



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod