Recherche avancée       Liste groupes



      
BIG BAND  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Eric Dolphy , Duke Ellington
 

 Guide Jazz (391)

Charles MINGUS - Mingus Mingus Mingus Mingus Mingus (1964)
Par DERWIJES le 8 Décembre 2020          Consultée 157 fois

C’est bien le recyclage. C’est important pour la planète. On en parle beaucoup aujourd’hui, mais le jazz le pratiquait déjà depuis longtemps ! Preuve à l’appui, ce Mingus (x5) de Charles MINGUS, sorti en 1964. Il devait avoir peur qu’on oublie comment s’écrit son nom, du coup il l’a répété cinq fois.
Il venait alors de sortir son nouveau chef-d’œuvre The Black Saint and the Sinner Lady, et plutôt que de continuer à aller de l’avant il a préféré regarder en arrière et retravailler quelques-unes de ses anciennes compositions. Il a modifié leurs noms pour le cacher, mais derrière "Ill B.S." se cache bel et bien "Haitian Fight Song", son premier gros morceau, trouvable sur son album The Clown. "I X Love", c’est le "Duke’s Choice" de A Modern Symposium of Jazz And Poetry. "Hora Decubitus" cache "E’s Flat, Ah’s Flat Too" de Blues & Roots et enfin "Theme for Lester Young" n’est autre que l’immortel "Goodbye Pork Hat". Celui-là était facile à deviner, le morceau étant un hommage à Lester YOUNG.

Dans le jazz, ce genre d’exercice n’est pas une nouveauté. Ça arrive fréquemment qu’un artiste retravaille l’une de ses compositions. Ce sont autant d’occasions d’expérimenter de nouvelles manières de jouer. Et nous savons que pour MINGUS le jazz était son laboratoire personnel, c’était l’idée derrière ses Jazz Workshops. Pour l’occasion, il a suivi le chemin emprunté sur son album précédent et a retravaillé ses titres en étant accompagné d’un orchestre de onze musiciens comprenant son comparse Eric DOLPHY.
On ne peut pas continuer sans mentionner Duke ELLINGTON, évidemment. La grande idole de MINGUS. C’est évidemment pour se rapprocher de son style qu’il utilise cet orchestre qui lui permet de retranscrire les morceaux tels qu’il les avait en tête lors de leurs compositions. Ce qui amène la question inévitable : cela en valait-il la peine ? A chacun de se faire son opinion, mais dans l’ensemble ce n’est pas transcendant, et ça ne suffit pas à faire oublier les versions d’origine. "Il B.S." gagne en concision en retirant les longueurs de "Haitian Fight Song", au détriment de l’atmosphère enfumée du morceau. "Celia" par contre gagne en intensité, de même que "Mood Indigo". Ce sont les deux qui en sortent gagnants. Pour le reste, on est à égalité : sans les desservir, ces nouvelles versions n’apportent pas grand-chose en plus.

En fait, l’album est vraiment intéressant du point de vue historique. Si on ne compte pas la parenthèse Mingus Plays Piano, on peut dire que c’est le dernier album de l’âge d’or de MINGUS. Après lui le déluge, une longue période de disette sans inspiration rythmée par des problèmes de santé et des problèmes personnels. Et si sa fin de carrière comporte quelques pépites, on peut dire qu’avec ce disque la boucle est bouclée : après avoir atteint le pinacle de sa carrière avec The Black Saint, il revient à ses débuts armé de l’expérience acquise entre-temps.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Miles DAVIS
A Tribute To Jack Johnson (1971)
Ne les laissez jamais l'oublier




Miles DAVIS
Birth Of The Cool (1957)
Darn that jazz.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Charles Mingus (basse, piano, narration)
- Jaki Byard (piano)
- Eddie Preston (trompette)
- Richard Williams (trompette)
- Rolf Ericson (trompette)
- Britt Woodman (trombone)
- Quentin Jackson (trombone)
- Jimmy Knepper (trombone)
- Eric Dolphy (saxophone alto, clarinette basse, flûte)
- Jerome Richardson (saxophone baryton et soprano, flûte)
- Dick Hafer (saxophone ténor, clarinette, flûte)
- Charles Mariano (saxophone ténor)
- Booker Ervin (saxophone ténor)
- Don Butterfield (tuba)
- Jay Berlinger (guitare)
- Walter Perkins (batterie)
- Dannie Richmond (batterie)


1. Ii B.s
2. I X Love
3. Celia
4. Mood Indigo
5. Better Get Hit In Yo' Soul
6. Theme For Lester Young
7. Hora Decubitus
8. Freedom



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod