Recherche avancée       Liste groupes



      
BE-BOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Eric Dolphy , Duke Ellington , Joni Mitchell
 

 Guide Jazz (460)

Charles MINGUS - Cumbia & Jazz Fusion (1977)
Par DERWIJES le 31 Janvier 2021          Consultée 244 fois

Comme son titre ne l’indique pas, Cumbia & Jazz Fusion est la bande-son du film italien Todo Modo, réalisé par Elio PETRI avec dans les rôles principaux Gian Maria VOLONTE et Marcello MASTROIANNI. Ou plutôt c’est un album écrit pour les besoins du film, la véritable bande-son ayant été composée par Ennio MORRICONE. De quoi faire rêver sur une collaboration entre Mingus et Morricone, quelle opportunité manquée…

Et contrairement à ce que son titre indique, Cumbia & Jazz Fusion n’est pas un album de Jazz Fusion. La pochette révèle la supercherie, c’est en fait du jazz caribéen : bonjour la déception quand on s’attendait à y trouver Charles MINGUS se la jouant façon WEATHER REPORT… Deuxième détail qu’un examen attentif de la pochette révèle, c’est une ambiance caribéenne en carton-pâte. Mingus assis sur un trône / chaise en fils tressés, entourés d’arbres tropicaux avec en arrière-plan une plage idyllique ? Rajoutez une vahiné, une noix de coco et vous gagnez le bingo des clichés sur les Tropiques ! C’est pareil pour les ingrédients, la saveur exotique promise se résume en quelques percussions vaguement latines pour la forme…Quand on connait quelques-uns des superbes albums de musique sud-américaine et caribéennes que le jazz a fait, on se dit que c’est comme acheter des Knackis pendant l’Oktoberfest : se contenter de la marque repère quand on peut se faire plaisir avec du vrai.

Et il faut croire que plus personne en studio n’osait lui dire "coupez !", les morceaux sont de plus en plus longs : 22 minutes pour « Todo Modo » et 27 minutes pour "Cumbia & Jazz Fusion". Alors pourquoi ? Est-ce que c’est pour restituer l’ambiance des concerts, où il peut se lancer dans de grandes jams, ou est-ce que c’est parce que c’est plus rapide d’enregistrer deux gros morceaux d’une traite et de toucher le chèque ? D'accord, d’accord, je suis médisant, mais le résultat final est là, ce n’est pas bien jojo, vous en conviendrez…Toutes ces longueurs qui n’en finissent pas…Taillez dans le tas, découpez le gras des morceaux et vous en retirez en au moins une quinzaine de minutes avant d’en avoir une belle pièce. Et même leur substantifique moelle n’est pas folichonne, l’ambiance Club Med à prix Lidl c’est rigolo cinq minutes mais ça tourne vite en rond avant de s’écraser tête la première dans le mur du kitsch.

On peut toujours trouver des excuses à ce disque. Mingus était fatigué par la maladie, il était concentré sur ses concerts et ses autres albums, c’était un petit projet pour se faire de l’argent de poche… Les circonstances sont peut-être aggravantes, mais la déception pique encore plus.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Horace SILVER
The Cape Verdean Blues (1965)
La musique en héritage, part 2




Yelena ECKEMOFF
Nocturnal Animals (2020)
Because the night


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Cumbia & Jazz Fusion
2. Music For 'todo Modos'



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod