Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Les Ogres De Barback

Pierre PERRET - Cuvée 71 (1970)
Par NESTOR le 1er Janvier 2021          Consultée 329 fois

A la fin des années 60, Pierre PERRET est un artiste qui compte car il vient d’aligner plusieurs gros succès. Il décide alors, de pas renouveler le contrat qui le lie avec Vogue, sa maison de disque, comme il l’avait fait avec Barclay quelques années auparavant. Mais cette fois-ci, c’est pour opter pour l’autoproduction, puisque avec sa femme il fait le choix de fonder les Editions Adèle (du nom de sa première chanson). Une décision qui lui permettra dès lors de bénéficier d’une très large liberté pour mener sa carrière musicale. Il utilise cet intermède pour goûter au cinéma, après des premiers essais timides en 1944 et 1958. Il interprète alors le premier rôle dans Les patates de Claude AUTANT-LARA. Un film dont il composera la bande son. Il enchaîne avec Le juge, un film de Jean GIRAULT, dont il écrit également la bande originale.

Mais il n’en oublie pas pour autant la chanson puisque dès 1970 il revient avec Cuvée 71, son septième album. Un disque qui commence avec "Les proverbes", sorte d’exercice de style durant lequel le chanteur détourne, de manière humoristique, proverbes et adages populaires. Suivant sa volonté de diversifier les ambiances musicales, il enchaîne avec "Djamilla, la fille du Pacha", un morceau aux sonorités vaguement orientales. Une pointe d’exotisme qu’il renouvelle avec "La Biguine maline", un titre saupoudré de quelques pincées créoles. Dans les deux cas, ou est plus proche de la caricature un peu maladroite que de l'inspiration débouchant sur un réel enrichissement artistique.

La recette mis en place dans ses deux précédents opus est ici méthodiquement appliquée : une grande portion d’humour, une portion de tendresse, et une velléité de diversifier l’orchestration. Sachant que pour ce dernier point il peut s'appuyer sur la présence du fidèle Jean CLAUDRIC à la direction d’orchestre. L'assurance d’un résultat solide, faute d’être lumineux. L’humour, parfois un peu basique, s’exprime au travers de "Qu'est-ce qu'elle est belle", "Les proverbes", "Mon épouse, elle est jalouse" ou bien "Les voyages organisés", sorte de re succédané de "Les Jolies Colonies de vacances". On peut également citer "Vive le XV", un hymne burlesque au rugby assez bien tourné malgré un refrain un peu lourdaud.

La tendresse est elle présente par l’intermédiaire de titres qui se révèlent plus marquants : "Fillette, le bonheur c'est toujours pour demain", un titre tendre et émouvant. ou bien avec le très agréable "Pour les beaux yeux de Sylvie". On se doit de mentionner le plus mielleux, limite poussif "Quand le soleil entre sans ma maison". Comme on le voit, l’ensemble manque un peu de conviction, de ce supplément d’âme qui permet habituellement à Pierre PERRET de nous embarquer dans son monde fait de dérision et d’amour. Le savoir faire est là, et fait son office, mais la magie peine à montrer le bout de son nez et ne s'exprime qu’en de rares occasions. Essentiellement lorsque le Pierrot se fait plus tendre.

Le disque est parfois proposé avec 4 titres supplémentaires : "La louve", "L’amour diabolique", "Quand on a la cœur gros", "La distraite", qui se révèlent assez convaincants. Des titres que l’on peut trouver dans les 2 EP ; Qu'est-ce qu'elle est belle et Quand le soleil entre sans ma maison. Et de manière assez surprenante, ces quatre titres sont globalement plus convaincants que ceux qui composent l‘album auquel ils sont rattachés. Il en va ainsi de "Dans L’amour diabolique" dans lequel on retrouve un Pierre PERRET enjoué qui nous emporte sans peine dans une de ses histoires loufoques dont il a le secret. Ou bien avec le plus romantique et mystérieux, "La louve". Ou encore le tendre "Quand on a le cœur gros".

Mais cela n'empêche pas cette Cuvée 71 d'être plutôt une déception. Un album bien construit, mais sans beaucoup de personnalité, au sein duquel seuls quelques rares titres viennent nous titiller les émotions.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par NESTOR :


Charlelie COUTURE
Même Pas Sommeil (2019)
A l'est il y a du nouveau




Les WRIGGLES
7 Chansons Pour Noel (2020)
Les Wriggles touchés par la grâce de noel


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Pierre Perret (chant)
- Jean Claudric (direction d'orchestre)


1. Les Proverbes
2. Djamilla, La Fille Du Pacha
3. Fillette, Le Bonheur C'est Toujours Pour Demain
4. Mon épouse, Elle Est Jalouse
5. La Porte De Ta Douche Est Restée Entr'ouverte
6. Vive Le Xv
7. Mon Père M'a Dit
8. La Biguine Maline
9. Pour Les Beaux Yeux De Sylvie
10. Qu'est-ce Qu'elle Est Belle
11. Quand Le Soleil Entre Sans Ma Maison
12. Les Voyages Organisés



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod