Recherche avancée       Liste groupes



      
REPRISES VARIéES  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Les Ogres De Barback

Pierre PERRET - La Tribu De Pierre Perret (2017)
Par RAMON PEREZ le 14 Février 2022          Consultée 655 fois

Soixante ans de carrière : voici quelque chose à marquer ! Ils ne sont pas très nombreux à pouvoir le faire. Pourtant, Pierre PERRET ne souhaitait pas en faire tout un plat : un nouvel album paru (Humour Liberté) puis un concert prévu pour l’occasion, rien de plus. Il existe cependant une règle universelle : quand quelqu’un d’apprécié ne souhaite pas plus que ça organiser son anniversaire, d’autres le font pour lui. Le patriarche se fait vieux, la génération suivante prend les choses en main. Un groupe en particulier : Les OGRES DE BARBACK, avec qui l’histoire est longue et belle. Dès leurs premiers concerts, les quatre frères et sœurs Burguière reprenaient "Au café du canal", ce qui leur a permis plus tard de rencontrer le Pierrot puis de devenir des proches, au métier comme à la ville. Le vénérable chanteur leur avait notamment confié l’orchestration de son très bon Cui-là en 2003.

En écumant tout ce que la France compte de salles de concerts ou de festivals depuis plus de vingt ans, les OGRES ont rencontré énormément de musiciens sur leur route, dont une bonne partie leur a confié leur attachement à l’homme de Castelsarrasin. Alors une idée toute simple est venue en voyant ces soixante ans arriver : rameuter les copains pour enregistrer un disque de reprises en guise de cadeau d’anniversaire. C’est en grande partie ce qui explique la réussite de cet opus, comparé aux autres sorties du genre de ces dernières années (souvent produites avec un objectif bien plus mercantile par les maisons de disques, pour amasser les billets sur les noms d’anciens glorieux) : la démarche est pensée en premier avec le cœur, comme tout cadeau digne de ce nom.

Pierre PERRET n’a paraît-il pas été consulté sur le fait de faire ce disque ou non. Les OGRES sont venus le voir un jour en lui révélant ce qu’ils tramaient, afin qu’il puisse lui aussi y prendre une place. C’est ainsi qu’on le retrouve en premier, en ouverture du disque (et aussi en dernier, pour clore la collégiale finale). Il partage avec l’ami François MOREL l’histoire de sa "P’tite Julia", lançant parfaitement l’album en toute convivialité et légèreté. Vers la fin, il chante aussi avec les OGRES son petit bijou "Fillette, le bonheur c’est toujours pour demain", toujours aussi joli, comme un symbole de l’ensemble de ce projet. Sinon, il n’a pas eu d’autre implication que d’être régulièrement présent en studio. Rencontrer les personnes venues lui faire le plaisir de reprendre ses chansonnettes a semble-t-il été un enchantement pour lui, mais j’imagine que cela a également incité les personnes impliquées à se surpasser.

Musicalement, on pourrait compter cet hommage au rang des albums des OGRES DE BARBACK car ils ont pratiquement tout orchestré, à l’exception de la reprise de "Tonton Cristobal", made in MASSILIA. Cela donne à l’ensemble une cohérence que ce type d’album n’atteint que rarement. Il est assez représentatif du cheminement que le groupe suivait ces années-là : introduire de nombreux folklores et instruments dans leurs chansons. A l’image de Pierre PERRET, qui a toujours énormément varié ses arrangements et s’est frotté à des genres d’un peu partout, les OGRES proposent un voyage musical vers différents styles, touchant notamment au reggae ou au punk, en passant par une dose de hip-hop, de musique africaine ou de trad' occitan. Une diversité fort plaisante à écouter, qui recèle une immense richesse pour qui tend un peu l’oreille. A noter que la longue liste des invités contient des musiciens qui ne chantent pas mais qui n’en apportent pas moins leurs propres sensibilités, à l’instar du grand accordéoniste Lionel Suarez sur quelques titres.

Les OGRES sont venus avec quelques amis de longue date, ceux de la scène indépendante qui a été la leur comme TRYO ou Loïc LANTOINE. Ils sont aussi venus avec leurs grands frères (notamment Benoit MOREL, Christian OLIVIER ou encore les tchatcheurs de ZEBDA), mais aussi les petites sœurs Flavia COELHO ou Rosemary Standley, l’impeccable chanteuse de MORIARTY. On retrouve en outre dans ce casting des personnalités issues de scènes parallèles comme ALEXIS HK ou Olivia RUIZ, Didier WAMPAS et le regretté IDIR dont l’interprétation de la plus grave "Petite Kurde" est l’un des moments les plus émouvants de cette collection. Autant de personnalités différentes qui font l’effort de s’approprier les mots de leur aîné pour les rendre dans des versions qui valent toutes le coup d’oreille.

L’essentiel des chansons est issu des albums des années 70, sans conteste l’âge d’or de notre ami. Parmi celles que tout le monde connaît, l’album a l’élégance d’en proposer quelques-unes ("Lily", "Le Zizi"), mais certainement pas toutes. Beaucoup de morceaux sont des classiques pour qui connaît bien Pierre PERRET, pas forcément pour les autres. Nous sommes entre amateurs, ceux qui apprécient particulièrement ces chansons personnelles ou poétiques (le versant humour et gaudriole de l’œuvre étant à l’inverse assez peu représenté). Peut-être une manière d’affirmer l’importance de cet artiste dans la chanson, une place qu’on ne lui reconnaît que trop rarement. Des ouvrages comme "Je suis de Castelsarrasin", "Ma nouvelle adresse" ou "Celui d’Alice" resteront longtemps dans notre patrimoine commun ; au fond ces nouvelles orchestrations ont surtout le grand mérite de mettre en évidence leur intemporalité.
Enfin, le disque nous fait le plaisir d’exhumer quelques titres du fond de leurs vinyles, que le chanteur avait peut-être lui-même oubliés malgré leurs grandes qualités. Ainsi "L’oiseau dans l’allée" est-il l’une des meilleures surprises amenées par cette tribu. Pour toutes ces raisons, le disque est une franche réussite et, si l’on doit mesurer la qualité artistique et humaine d’un chanteur à la qualité de l’hommage que lui rendent les générations suivantes, alors nous avons ici la preuve que monsieur PERRET est un géant. Bon anniversaire !

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par RAMON PEREZ :


Les CROQUANTS
Au Grand Café (2014)
Resservez-nous ça !




Georges BRASSENS
Les Oiseaux De Passage (2001)
Georges est vivant !


Marquez et partagez





 
   RAMON PEREZ

 
  N/A



Non disponible


1. Ma P'tite Julia [françois Morel & Pierre Perret]
2. Mimi La Douce [magyd Cherfi]
3. Estelle [tryo]
4. Je Suis De Castelsarrasin [olivia Ruiz & Mouss Et
5. Lily [féfé]
6. Ma Nouvelle Adresse [loïc Lantoine]
7. L'oiseau Dans L'allée [danyel Waro & Rosemary Stan
8. La Vivouza [benoit Morel & Christian Olivier]
9. La Petite Kurde [idir]
10. Mon P'tit Loup [flavia Coelho]
11. Celui D'alice [alexis Hk]
12. Tonton Cristobal [massilia Sound System]
13. Le Zizi [françois Morel & Didier Wampas]
14. Fillette, Le Bonheur C'est Toujours Pour Demain [l
15. Au Café Du Canal [collégiale]



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod