Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON FRANçAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Les Ogres De Barback

Pierre PERRET - Lily (1977)
Par NESTOR le 9 Mars 2021          Consultée 242 fois

Dans Wikipédia, il existe une page complète sur la chanson "Lily", mais aucune sur l’album du même nom.
Surprenant, non ? Cela est symptomatique du retentissement de ce morceau dans la carrière de Pierre PERRET. "Lily" est devenue en effet le symbole de l’éclosion de la facette "honorable" du chanteur. Bien qu’il ait déjà proposé des morceaux où sa conscience sociale cherchait à disputer un peu d’espace à son nez de clown, c’est en effet réellement la première fois que le chanteur aborde avec un tel sérieux, une telle gravité, un sujet aussi sensible. Il faut dire que l’irrésistible "Lily" pourfend avec justesse et tendresse la xénophobie en mettant en exergue le sort que nos sociétés réservent souvent aux immigrés. Ce, en peignant avec finesse les vexations, violences et discriminations dont ils peuvent faire l’objet.

Ce titre tout en délicatesse et en émotion est une nouvelle naissance artistique pour Pierre PERRET. Elle lui apporte 'le Prix 1978 de la paix' remis par la LICRA, ainsi qu'une reconnaissance générale. C’est grâce à "Lily" que Pierre PERRET entame une mutation qui lui vaut de ne plus être uniquement assimilé à un chanteur cantonné à un humour grivois, mais d’acquérir une respectabilité artistique. La chanson est vite devenue un classique étudié à l’école (elle a même été un des sujets du Baccalauréat en 2005), et est sélectionnée par la Ligue des Droits de l'Homme qui l’intègre au livre "Cent poèmes contre le racisme" (1992). La portée symbolique de "Lily" est telle qu’Éric Zemmour éprouve le besoin de lui consacrer un chapitre entier dans le "Le Suicide français", son argumentation étant que ce titre est l’illustration de la "haine de soi" qui serait inculquée aux Français par leurs élites.

Mais, quelle que soit la beauté de "Lily", il ne faut pas réduire cet album à ce seul titre, album d'ailleurs qui, comme souvent avec l'ami Pierrot, ne porte pas réellement de nom et ne doit son appellation qu’à la chanson emblématique qu’il contient. En effet, une fois passé le titre d'ouverture, le caricatural et très dispensable "Les enfants, foutez leur la paix", Pierre PERRET nous ouvre son âme et son cœur qui débordent tous deux de tendresse et de générosité. Le nostalgique "26 ans à nous deux..." est une sorte de "feel good song" qui nous enlace de sa luminosité, alors que "Au café du Canal" nous plonge dans un univers empreint de poésie et de légèreté : imparable. La sobriété de l’orchestration ne fait que renforcer la puissance émotionnelle et la force des paroles. L’humour n’est toutefois pas absent. Dans "Le petit potier", Pierre PERRET piochant dans son penchant pour la langue française joue avec les sons, dans un exercice de style aussi amusant que réussi.

Avec "L’oiseau dans l’allée", c’est le soin apporté aux harmonies qui impressionne. Les mélodies et les chœurs, tous deux très travaillés, forment un ensemble des plus plaisants. "Adam et Eve" et "L’amour sans amour" nous présentent un Pierre PERRET plus conforme à l’image qu’il a construite lors des dix années précédentes : celle d’un chanteur légèrement grivois, ayant l’humour chevillé aux textes, et qui nous charme avec sa voix souriante. Le tout est réalisé avec une grâce et une maîtrise totales. Si "Adam et Eve" possède des petites airs de LES FRERES JACQUES, "L’amour sans amour" est d’une suavité et d’une légèreté des plus réjouissantes.

La fin de l’album est plus âpre d’accès. Si "Le bouillon d’canard" est porté par une musique convaincante et des arrangements bien troussés, le débit de Pierre PERRET est tel que les paroles perdent un peu en efficacité. C’est suffisamment rare chez lui pour être signalé. En effet, le chanteur a toujours brillé par sa qualité de diction et son flow extrêmement intelligible. L’album se termine avec "Quand l'amour vous fait signe", un titre un tantinet trop mielleux pour emporter notre adhésion. Malgré une ouverture et un final en demi-teinte, ce Lily hautement recommandable n’en demeure pas moins un très bon album dont presque la moitié des morceaux mériterait amplement leur place dans tout Best of du bonhomme.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par NESTOR :


OLDELAF
L'aventure (2020)
Le charme de la simplicité




Pierre PERRET
La Cage Aux Oiseaux (1971)
Le premier sans faute. magistral !


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Pierre Perret (chant)
- Bernard Gérard (orchestration)


1. Les Enfants Foutez-leur La Paix
2. Lily
3. 26 Ans à Nous Deux...
4. Au Café Du Canal
5. Le Petit Potier
6. L'oiseau Dans L'allée.
7. Adam Et Eve
8. L'amour Sans Amour...
9. Le Bouillon D'canard
10. Quand L'amour Vous Fait Signe



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod