Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON FRANçAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Les Ogres De Barback

Pierre PERRET - Le Zizi (1974)
Par NESTOR le 18 Février 2021          Consultée 216 fois

En 1974, lorsque sort Le Zizi, Pierre PERRET est un artiste au succès affirmé qui a déjà à son actif une série impressionnante de tubes.
Pourtant, cet album va être un tournant majeur, notamment du fait de l'énorme retentissement de son titre phare.

Songez que si l’album s’est vendu à 1 million d’exemplaires, ce sont 5 fois plus de copies du 45T qui se sont écoulées. L’artiste déclarant même que l’album aurait remporté pas moins de 16 disques d’or (sachant qu'un disque d’or correspondait à 100 00 exemplaires jusqu’en 2006).
Au-delà de ce succès populaire, Le Zizi marque la fin de la collaboration de Pierre PERRET avec Jean CLAUDRIC qui assurait le rôle de chef d’orchestre sur les 7 précédents albums.
Il comporte également un autre changement avec "Marie", un titre dont, chose très rare, il n’est pas l’auteur unique. Il emprunte en effet les paroles à un poème de Guillaume APPOLINAIRE paru en 1913 dans le recueils « Alcools » et qui fait probablement allusion à la rupture du poète avec l’artiste peintre Marie LAURENCIN. Une adaptation toute teintée d’émotion qui est belle réussite.
Mais profiter des charmes de cet album synonyme de reconnaissance et de succès est une chose qui se mérite. Il faut en effet pour cela en passer par le basique "Les majorettes", un titre qui illustre ce que Pierre PERRET peut faire de pire lorsqu’il se complait dans un humour lourdingue et facile. Un facilité dans laquelle il avait déjà montré quelques inclinaisons dans Cuvée 71 (1970).
Mais par chance, ce court purgatoire passé, on peut alors se délecter d’un "Ma p’tite Julia" tout en tendresse et en charme, qui se termine sur un joli pied de nez. Et qui nous réconcilie aussitôt avec le chanteur.

Et pour toute la suite, on peut alors prendre un réel plaisir à la dégustation d’un album qui ne comporte pas d’autres fautes de goûts.
Un plaisir que l’on peut ressentir avec l’émouvant et sobre "L’infidèle", ou avec le plaisant "Emilia", qui possède de faux airs de Georges BRASSENS, avec sa guitare qui joue un peu la pompe.
Mais également avec "Donnez-nous des jardins" qui fait office d’extension à "La cage aux oiseaux" en mettant à nouveau en scène des enfants qui incitent à une meilleur communion avec la nature.
La malice de Pierre PERRET s’exprime, elle, au détour d’un "Ay! Si tu m'avais vu Señor" qui s'achève sur des notes qui singent les génériques de James Bond. Ou bien au travers du sympathique "Ne partez pas en vacances".

La pièce maitresse de l’album est bien entendue le morceau qui lui donne son nom. "Le zizi" a été écrit en réaction à la décision d’introduire l’éducation sexuelle dans l’enseignement des élèves.
Mais, si le titre peut effrayer les tenants de la bonne morale, le texte n'est en fait pas réellement grivois. La chanson adopte clairement le parti pris de l’humour. Les zizis invoqués le sont toujours dans des situations de la vie de tous les jours, dénuées de tout contexte érotique. A l’image de "Emilia", et dans une moindre mesure de "A poil", Pierre PERRET abuse des métaphores et n’utilise aucun mot grossier ou vulgaire.
Pour autant, l'intitulé de ce morceau avait de quoi rebuter les responsables des radio susceptibles de diffuser des extraits de ce nouvel album (qui ne portait pas encore de titre. Le nom « Le zizi » ne sera apposé sur la pochette qu'une fois que la chanson aura rencontré le succès que l’on connait). De fait, il se dit que la version envoyée dans un premier temps aux radios était expurgée du titre « scandaleux », et que la diffusion fut l’initiative du Directeur des programmes d'Europe 1 qui passa outre les vagues qu’un tel titre pouvaient créer. Une initiative qui fut payante puisque, sorti à l’automne 1974, "Le zizi" fut un énorme succès de l’été 1975.

Le disque est souvent accompagné de 3 bonus que l’on peut trouver dans des 45T sortis en 1976.
A savoir, les humoristiques, autant qu’efficaces, "La photo" et la "Vaisselle cassée". Ainsi qu’un titre plus étrange, "Totor", qui est une histoire enfantine raconté par Pierre PERRET.

Loin de devoir être jugé au seul aune de son célèbre tube, Le Zizi est un album équilibré et très agréable qui nous donne à écouter un chanteur qui parvient parfaitement à équilibrer son propos entre humour et tendresse.
L’orchestration, un brin moins flamboyante que par le passé, et la présence du très dispensable "Les majorettes", ne sont pas de nature à ternir réellement la qualité de ce très bon album qui marque le début de la collaboration du chanteur avec le « pianiste, compositeur, orchestrateur et arrangeur » Bernard GERARD. Celui-ci, qui avait essentiellement réalisé des musiques de film, et accompagné Les CHATS SAUVAGES, Felix LECLERC et Sophie MAKHNO collaborera avec le Pierre PERRET pour la mise en musique de ses chansons jusqu’en 1986.
Le début d'une belle collaboration.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par NESTOR :


CLARIKA
La Tournure Des Choses (2013)
Une fois de plus, le charme est au rdv.




MADEMOISELLE K
Sous Les Brûlures L'incandescence Intacte (2017)
Un magistral retour aux sources.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Pierre Perret (chant)
- Bernard Gérard (arrangements, chef d'orchestre)


1. Les Majorettes
2. Ma P'tite Julia
3. L'infidèle
4. Ne Partez Pas En Vacances
5. Marie
6. Ay! Si Tu M'avais Vu Señor
7. Donnez-nous Des Jardins
8. Emilia
9. A Poil
10. Ca Y Est Les Mecs
11. Le Zizi (ou L'éducation Sexuelle à L'école)
12. La Photo (bonus)
13. Vaisselle Cassée (bonus)
14. Totor (bonus)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod