Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Creeds Cross

WISHBONE ASH - The Power Of Eternity (2007)
Par GEGERS le 16 Mai 2011          Consultée 1888 fois

Nous avons tous été « victimes », à un moment ou un autre de notre existence, de ces canulars inoffensifs, de ces petites blagues de 1er avril qui font rire jaune, mettent quelques instants dans l'embarras, avant que l'on passe à autre chose et qu'on les oublie. Des petits pets de lapin, qui font plaisir à leur auteur sans faire grand mal à personne. Une bonne blague potache, bien lourde sans être vraiment méchante, c'est un peu ce que donne l'impression d'être ce Power of Eternity, dernier album studio en date de WISHBONE ASH. Entendons-nous bien, nous n'avons pas ici affaire à un éhonté foutage de gueule, ni à une violente claque dans la face. Non, simplement un petit ratage, qui met mal à l'aise, mais que l'on pardonne bien aisément.

Il y avait pourtant ici matière à proposer un album plus que convenable. L'arrivée de sang frais, en la personne du batteur Joe Crabtree (en remplacement de Ray Weston, épuisé par le rythme des tournées) aurait pu rebooster un Andy Powell toujours enclin à laisser un espace d'expression conséquent à ses comparses. Et puis, Clan Destiny avait ouvert la porte à un blues rock fidèle aux racines du groupe, mais néanmoins désireux d'aller de l'avant, en proposant un rock, parfois jazzy, plus moderne et résolument ancré dans son époque. Sur The Power of Destiny, tous ces éléments qui faisaient la richesse et l'intérêt du précédent opus ont quasiment disparu. On navigue parfois en eaux prog' rock poussives et embarrassantes (« Dancing with the shadows »), blues rock aussi peu original qu'un blouson de cuir sur les épaules d'un rocker (« Driving a wedge »), ou folk faussement crooner et sans grand intérêt (« Disappearing).

Le savoir-faire et le talent des membres du groupe parvient malgré tout à sauver l'ensemble du naufrage. Les harmonies de guitares sont toujours là, et flamboient à l'occasion de quelques titres plus inspirés, parmi lesquels on retiendra principalement l'énergique « Growing up », qui renoue justement avec le rock hard plus moderne proposé sur Clan Destiny. Allez, ne boudons pas trop notre plaisir. Dans la plus pure tradition du groupe, « The power » constitue un titre blues-rock imparable. Plus mesuré, et faisant la part belle à la guitare acoustique, « In crisis » s'impose de lui-même comme un des meilleurs titres de l'album, au même titre que la ballade « Your indulgence », qui succède au sympathique instrumental « Northern lights ».

Tout cela reste néanmoins un peu léger, et l'on ne peut que regretter la baisse de régime du groupe, cet album souffrant de la comparaison avec son prédécesseur, ou avec quasiment n'importe quel album passé du groupe. Restent ces quelques titres flamboyants qui lui permettent de ne pas prendre la poussière. A posséder pour la collection, mais certainement pas un incontournable des Britanniques.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par GEGERS :


Alan SIMON
Excalibur Iii - The Origins (2012)
Epilogue de luxe

(+ 1 kro-express)



Alan SIMON
Excalibur - Coffret Collector (2011)
L'heure du bilan


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Andy Powell (chant, guitares)
- Muddy Manninen (guitares, chœurs)
- Bob Skeat (basse, chœurs)
- Joe Crabtree (batterie)
- Invités:
- Dow Brain (orgue hammond b3)
- Ray Weston (batterie)
- Miri Miettinen (percussions)
- Aynsley Powell (guitare rythmique)


1. The Power
2. Driving A Wedge
3. In Crisis
4. Dancing With The Shadows
5. Happiness
6. Northern Lights (instrumental)
7. Your Indulgence
8. Growing Up
9. Disappearing
10. Hope Springs Eternal



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod