Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Maxime Le Forestier , Alain Souchon

Julien CLERC - Fou, Peut-etre (2011)
Par ERWIN le 13 Décembre 2011          Consultée 3732 fois

J’ai toujours eu un attrait certain pour Juju. Plus beau, plus classe, plus mâle que ses potes SOUCHON ou RENAUD, l’homme semble trimballer une santé de fer, travaille l’ascèse et l’herméneutique comme M. Jourdain faisait de la prose, dans la facilité, voire la sérénité. Sa carrière passe comme le vent traverse la tempête, sans heurts ni cassure. De la chanson française de tradition, plus que de la variété, voilà ce que nous attendons ici.

"Hôtel des caravelles" ouvre avec gaieté cet album. Un orgue discret et un piano électrique en sont les ingrédients majeurs. L’orchestration est jolie, la voix intacte malgré les années, les paroles douces et mignonnes, comme il sied à cette compo, toute de quiètude, centrée sur la femme, comme il se doit ?
La quête éperdue se poursuit avec la simpliste "L’amour prend tout", alors que "La nuit c’est tous les jours" me paraît un brin banale.

Le piano lancinant des "Souvenirs" rappelle les grandes heures de "Femmes, je vous aime" avec une forme de gravité dans les paroles. Curieusement, le chanteur assume son statut de sexagénaire, lui qui lutte pied à pied avec brio contre le temps qui échappe à tous.
"Les jours entre les jours de pluie" est une forme d’hommage à "Singin in the Rain" en mode franchouillard. C’est sympa et sans prétention, mais nanti d’une belle orchestration. Le piano de "Fou, peut-être" reprend ses droits, dont le refrain retient l’attention des mélomanes, étonnante prise de conscience du temps qui passe, troublante réalisation du statut des stars de la chanson.

Il semble prendre plaisir un peu partout à jouer les patriarches, lui qui n’a pas encore 'l’âge'. C'est particulièrement sensible dans la mignonne "Le père dit à son fils". "La romance du petit cheval" est d’ailleurs une comptine à nouveau propice aux souvenirs, tout comme "Sur la plage, une enfant".
Nous changeons de registre avec la Bossa nova de "Où est-elle" qui renoue avec les traditions sud-américaines chères à l’artiste. La chanson est très sympa avec son accordéon pourtant si français, si adéquat. Notons en outre le refrain très addictif et réussi.

C’est aussi un artiste qui fait le point sur sa vie, pensif sur le boulevard de l’opéra parisien, théâtre de la tragique "Les dégâts", ma préférée de l’album. Petite course décrivant les méandres des rapports amoureux, toujours aussi complexes, perturbés par l’incompréhension que nul homme n’ignore face à une femme. Nous avons tous marché un jour de pluie ou une nuit sans étoiles dans les rues de Paris, tristes et silencieux, pleurant l'amour perdu. Je m’en souviens comme si c’était hier. Il y a quatre éternités. Julien Clerc marche de nouveau lui aussi sur les traces de son existence, sage et cohérent, sans doute fou, comme il le revendique, mais heureux de l’être.

Bien entendu, tout ceci manque cruellement de son ou même de l'agressivité qu’on pouvait trouver dans les albums d’antan, lorsque le Rock ou les salsas étaient encore d’actualité. Vous ne trouverez ici que douceur et paix de l’âme. Cet album est donc à conseiller aux jeunes qui rêvent d’amour ou aux plus âgés qui aiment s’abîmer dans les quêtes oniriques passéistes. L’album de la contemplation.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Yves DUTEIL
Ton Absence (1987)
Toujours au top.




Jean FERRAT
La Montagne (1965)
Que la montagne est belle !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Julien Clerc (chant, musiques, orgue, piano)
- Aurore Crévelier (piano, wurlitzer, orgue)
- Philippe Almosnino (guitare)
- Philippe Uminski (guitare, basse, banjo)
- Antoine Boistelle (batteries)
- Sebastian Quezada (percussions)
- Sergio Tomassi (accordéon)
- Rémi Sciuto (saxophone, flûte)
- Daniel Zimmerman (trombone, tuba)
- Erick Poirier (trompette)
- Alex Beaupain (paroles)
- Charles Aznavour (paroles)
- Gérard Duguet-Grasser (paroles)
- Gérard Manset (paroles)
- Jean-Loup Dabadie (paroles)
- Julien Doré (paroles)
- Maxime Le Forestier (paroles)
- Mike Ibrahim (paroles)


1. Hôtel Des Caravelles
2. Le Temps D’aimer
3. La Nuit C’est Tous Les Jours
4. Les Souvenirs
5. Ou Est-elle ?
6. Les Jours Entre Les Jours De Pluie
7. Fou, Peut-être
8. Le Père Dit à Son Fils
9. L’amour Prend Tout
10. La Romance Du Petit Cheval
11. Les Dégâts
12. Sur La Plage, Un Enfant



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod