Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Maxime Le Forestier , Alain Souchon

Julien CLERC - Niagara (1971)
Par ERWIN le 29 Décembre 2014          Consultée 1189 fois

Vous l'avez vu le tombeur, en train de faire le gentleman farmer au milieu des champs ? Allons donc, Monsieur Paul Alain Leclerc, tout enrubanné dans ses idées de gauche n'imagine pas encore un seul instant qu'il deviendra le grand pote de la future madame SARKOZY, président UMP doit-on le rappeler... Bah, il faut bien que jeunesse se passe, non ? Et pour Juju, elle se passe fort bien ma foi ! Après deux albums remarqués et appréciés du grand public, le grand jeune homme à la chevelure de corbeau bouclée noire est souvent sur les plateaux télé, à la radio, toujours les mains sur les hanches.. Oui, décidemment, tout va bien pour lui ! Il est passé en vedette à l'Olympia et sa nana n'est autre que la frêle France GALL.. Qui ne goûte que difficilement le succès considérable de son homme, poursuivi qu'il est par des hordes de nanas en furie, alors qu'elle reste pour le moment dans l'ombre. C'est aussi l'année ou la création des éditions Sidonie le libère de certaines contingences du show biz.

Et donc, ce Niagara, troisième album de l'icône de la variété française est emmené par "Ce n'est rien", immense standard made in france, sur des paroles superbes de Etienne Roda-Gil. Le rythme n'a aujourd'hui, plus de quarante ans plus tard, rien perdu de son efficacité, la bonne humeur et le positivisme avec lesquels Julien chante sur la mélodie entêtante reste un moment de plaisir pour chaque mélomane qui se respecte. "Niagara" toujours du même auteur, est un rock rapide à la basse vrombissante qui narre une petite tranche de vie où les filles pleurent et où les hommes chantent, pour quasiment toujours bien se terminer, comme souvent avec le beau Julien.

La bonne surprise de cet opus est pour moi l'ode à "Adelita" : on y nage dans l'onirisme exotique le plus total, entre la Révolution mexicaine et Pancho Villa. Une superbe orchestration avec de beaux cuivres mariachis sert d'écrin à ce morceau très spécifique, très original dans la disco du natif de Bourg-la-Reine. Plus loin "Rollo le baroudeur" est d'ailleurs déjà antillaise. Le piano sacripant de "La fée qui rend les filles belles" avec des choeurs très QUEENiens est une jolie chanson à retenir. "Et surtout" lui permet de s'imposer un peu plus comme un héritier de la chanson française de tradition. "L'éléphant est déjà vieux" et "La fille de la véranda" sont très chouettes et vivement recommandées.

Les dernières chansons de l'album sont en revanche moins intéressantes, ainsi, les deux textes amenés par Momo Vallet sont bien en deçà de la qualité des autres morceaux, desservis qu'ils sont par des compos de moins bonne qualité, je vous conseille donc de passer "Chanson pour Mèmère" ainsi que "Coeur de dieu", qui ne sont guère mémorables, pas plus que "Les enfants et les titres". Dommage, nous étions bien partis.

C'est donc à nouveau un album de bon aloi, composé du super classique "Ce n'est rien" et de plusieurs autres titres sympas. Juju poursuit son bonhomme de chemin, et peu à peu se rapproche du statut de star qui lui tend les bras.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Yves DUTEIL
L'écritoire (1974)
Premier amour




Julien CLERC
Aime Moi (1984)
On t'aime !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Ce N'est Rien
2. Adelita
3. La Fée Qui Rend Les Filles Belles
4. Les Tous Petits Détails
5. L'éléphant Est Déjà Vieux
6. La Fille De La Véranda
7. Niagara
8. Et Surtout
9. Rolo Le Baroudeur
10. Chanson Pour Mémère
11. Coeur De Dieu
12. Les Enfants Et Les Filtres



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod