Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Maxime Le Forestier , Alain Souchon

Julien CLERC - N°7 (1975)
Par ERWIN le 5 Mars 2015          Consultée 2344 fois

1975 est l'année du premier grand chagrin d'amour de Julien CLERC qui voit le départ de France GALL après 5 ans de vie commune. La blondinette va aller consoler Michel BERGER qui, lui, s'est fait larguer par la Véro SANSON dans les circonstances que l'on sait. Étrange show-biz qui tourne en rond, l'endogamie à fond ! Rendu moins prosaïque, Julien nomme ce nouvel opus, doté d'une pochette noire beaucoup moins romantique que les précédentes, d'un concis Numéro 7.

Pourtant, le ton est posé dès la première composition : "Souffrir par toi n'est pas souffrir" où il envoie un message direct à France, plein d'amour, de tendresse et de patience. Inutile de lire entre les lignes la détresse du chanteur qui espère encore le retour de son amour. Alors, on ne change pas une recette qui marche, le romanesque de l'artiste est donc révélé sur toutes les bosses du microsillon, que se soit avec la trépidante "Elle voulait qu'on l'appelle Venise", avec la douce "Juste comme un enfant" ou la carrément poétique et belle "Prends ton coeur par la main". "Je voyage" est une véritable profession de foi tant cet aspect voyageur est prégnant dans l'intégralié de son oeuvre. Soulignons au passage d'ailleurs la belle orchestration de ce titre.

Pour la première - et unique - fois, les textes de Momo Vallet sont aussi nombreux que ceux de Roda-Gil. Cependant, avec "This melody" et "Prends ton coeur par la main", le second garde le pouvoir sur les classiques de Juju.
Peu de temps faibles dans cette livraison où l'on retrouve pas mal d'aspects folky un peu partout : ainsi "Une journée n'est rien" jouxte la quasi CABRELisante "Bien longtemps après", il ne manque que l'accent ! Il y a même une lap steel guitar dans "Les cafards".
Bien sûr, le titre de gloire de cet album reste la giga-classique "This melody", une de ses chansons les plus connues. Toute de légèreté, empruntant à tous ses répertoires habituels, il y a des Antilles là-dedans, c'est tout juste si on n'entend pas le clapotis des vagues et la douce morsure du vent. Un grand classique de la chanson française.

Julien CLERC continue son bonhomme de chemin. Ce Numéro 7, auquel les fans préfèrent l'appellation "This melody", se révèle un album de bonne qualité. Il manque encore quelques éléments décisifs pour en extraire un must have, mais les chansons sont sympas pour la plupart. Même si je reste sur un 3, cet opus est un des plus recommandables de Juju à ce jour.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Michel POLNAREFF
Le Bal Des Laze (1968)
Inclinez-vous devant le bal




Nino FERRER
Enregistrement Public (1966)
Début en fanfare pour nino ferrer


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Julien Clerc (chant et musiques)
- Philippe Gall (arrangements - titre 1)
- Michel Bernholc (arrangements - titres 2, 4, 6 & 8-10)
- Denis Lable (arrangements - titres 3, 5 & 7)
- Etienne Roda-gil (paroles - titres 1-2, 5-6 & 9)
- Maurice Vallet (paroles - titres 3-4, 7-8 & 10)


1. Souffrir Par Toi N'est Pas Souffrir
2. Prends Ton Coeur Par La Main
3. Une Journée N'est Rien
4. Dors Bien
5. Les Cafards
6. This Melody
7. Bien Longtemps Après
8. Je Voyage
9. Elle Voulait Qu'on L'appelle Venise
10. Juste Comme Un Enfant



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod