Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Maxime Le Forestier , Alain Souchon

Julien CLERC - Julien Clerc (1969)
Par ERWIN le 28 Novembre 2014          Consultée 2403 fois

Pierre-Alain Leclerc est le fruit du métissage. Son père est haut fonctionnaire à l'Unesco, sa maman guadeloupéenne. Ils divorcent dans la douleur très rapidement, et le jeune homme est confié à la garde de son père qui se remarie rapidement avec celle qu'il considérera toujours comme sa seconde maman. Il grandit en bon fils de bonne famille - Son demi frère Gerard Leclerc fera une belle carrière sur la TV du service public - en région parisienne, à Bourg la reine. Il associe rapidement à la pratique du piano classique l'écoute des standards du rock - Jerry Lee LEWIS - et des jazzmen américains. Malgré les ambitions légitimes de son père, il se révèle un étudiant plus intéressé par l’art que par ses études. Il échoue à Sciences Po, ne finit pas son cursus de Langues. Bref, le jeune homme souhaite devenir artiste, il compose et son pote Maurice 'Momo' Vallet écrit les textes, jusqu’à sa rencontre avec Etienne RODA-GIL qui devient son parolier en chef.

Il est alors signé chez Pathé Marconi et sort un 45-tours qu’on retrouve sur son premier album. Il s’agit de "La cavalerie" que la jeunesse soixante-huitarde va mettre à la mode. La chanson est plus un texte mis en musique. On découvre un jeune mec au physique de séducteur et à la voix originale, haut perchée. Son premier passage télé le voit d'ailleurs camper un personnage proche des grands auteurs de chansons françaises. Il tourne avec ADAMO, est choisi pour la comédie musicale Hair, débute son amour avec France GALL, bref tout semble lui sourire.

Le premier album sort alors. Et c’est pour moi avec l’onirique "Yann et les dauphins" que le nouvellement prénommé 'Julien' prouve sa grande valeur aux yeux du public. La vidéo kitchissime le montre dans la neige, encore très raide, évoquant pirates et dauphins. Ce titre magnifique aurait dû avoir sa place dans les grands classiques de la chanson française, et déjà ce rêve du 'départ', lui qui sera à jamais un globe-trotter. C’est pourtant la frustre "Ivanovitch" qui, en cette période révolutionnaire, est choisie comme single.

Le piano chopinesque de "Les vendredis" évoque l’adolescence et son insouciance, sur le ton mordant qui sera un de ses grands trademarks. "Le delta" propose une belle orchestration et une ambiance déjà mature.
La longue complainte de "Sur tes pas" rappelle les grandes compositions de Jean FERRAT, une très belle réalisation malgré son jeune âge. On note les arrangements superbes de "La tarentelle" et, en général, sur cet éponyme premier opus.

Voici le début de carrière d’une des plus grandes stars de la chanson française. Ce premier album, encore un peu adolescent sur certains plans, contient des compositions qui laissent entrevoir le joli talent du diamant brut qu’est Julien CLERC. Il est donc réussi et particulièrement original, ainsi que le sera à l’avenir l’artiste, nourri de multiples influences, qui parviendra toujours à se renouveler avec beaucoup d’intelligence.
Ne partez pas sans découvrir la magnifique chanson qu’est "Yann et les dauphins" : http://www.youtube.com/watch?v=YT1KFe0jZYQ

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Yves DUTEIL
Ton Absence (1987)
Toujours au top.




Julien CLERC
Aime-moi (1984)
On t'aime !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Julien Clerc (chant & musiques)
- Jean-claude Petit (direction musicale)
- Etienne Roda Gil (paroles -titres 1,3-5,7-9,11 )
- Maurice Vallet (paroles - titres 2, 6 & 10)


1. Yann Et Les Dauphins
2. Les Vendredis
3. La Petite Sorcière Malade
4. Le Delta
5. Sur Tes Pas
6. Ivanovitch
7. La Tarentelle
8. L'amour En Chantier
9. Jivaro Song
10. Julien
11. La Cavalerie



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod