Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Koichi Sugiyama , Yasunori Mitsuda
- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video
- Style + Membre : The Black Mages , Sq Series

Nobuo UEMATSU - Final Fantasy Viii Fithos Lusec Wecos Vinosec (1999)
Par CHIPSTOUILLE le 23 Avril 2005          Consultée 3593 fois

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Fithos Lusec Wecos Vinosec n’est pas un titre en latin. Les plus attentifs auront tout de suite repéré le "w" inexistant dans la langue de César. Malgré les sonorités qui s’y prêtent, ce titre est une anagramme un peu tordu de ‘Love’ et ‘Succession of witches’ (respectivement ‘amour’ et ‘succession de sorcières’), les deux thèmes principaux de l’histoire de Final Fantasy VIII.

C’est derrière ce nom pour le moins étrange que se cache le dernier remix de Nobuo UEMATSU entièrement dédié à un épisode de la série Final Fantasy. Les sorties suivantes seront des « piano collection », des best-of ou des recueils de remix provenant de plusieurs épisodes comme les deux albums des BLACK MAGES. En effet, Final Fantasy IX, dernier épisode de la série dont UEMATSU fut le compositeur unique (1), n’a pas bénéficié d’un tel privilège. Un réel regret compte tenu de la qualité des musiques du jeu. Cependant, avec les années, les BO de jeux vidéo tendirent à se rapprocher de ce que l’on espère entendre dans de tels remix. C'est d'ailleurs remarquable avec le disque ici présent.

En effet, cet album reste très proche du matériel proposé dans le jeu vidéo. D’une part car 4 morceaux : « Liberi Fatali », « Fithos Lusec Wecos Vinosec », « Eyes on me » et « Ending theme » étaient déjà présents tel quels dans le jeu sous leur forme orchestrale. D’autre part car, malgré le nouvel habillage, l’évolution des titres ici proposés est moins marquante que sur les albums précédents. Les nombreux passages totalement inédits qui apportaient la touche d’intérêt en plus, parfois contrastant habilement avec le matériel d’origine, ont ici disparus. Cette fois-ci, la fidélité au matériel d’origine est le maître mot…

Quand bien même on pourrait émettre quelques regrets, ceci n’est pas un défaut en soi. Les mélodies sont suffisamment variées et les arrangements dignes des précédents opus (voire de qualité supérieure). La surprise vient même du coté des thèmes plus dynamiques, puisque les deux thèmes de combat à savoir « Don’t Be Afraid » et « The Man With The Machine Gun » font leur apparition sur ce CD. Ce genre de thème rythmé faisait cruellement défaut dans les précédents. On regrette encore l’absence de « Battle With Gilgamesh » sur Dear Friends. Depuis, la tendance s'est inversée, en particulier avec les BLACK MAGES. UEMATSU nous épargne également le thème des chocobos (pour une fois !) et l’album est, à l’image de Celtic Moon, relativement homogène en qualité.

En fait, cet album ne souffre que d’un seul défaut, majeur, à savoir qu’il en fait beaucoup trop. En effet, l’arrangeur a recouvert la musique de miel, de poudre d’amande, de sucre glace, de sirop de glucose et d’une couche de sirop d’érable recouverte de crème chantilly. Si chacun de ces délices peut être parfaitement accepté séparément, l’ensemble est beaucoup trop sucré et devient rapidement écœurant. Pour être plus terre à terre, disons que cet album vous remémorera bien trop souvent le générique de la petite maison dans la prairie, celui de la croisière s’amuse ou encore une pub pour les serviettes hygiéniques (de chez "non non pas de marque!") quand ce n’est pas tout simplement la B.O. de Titanic. Le pire étant sans doute le finish de « Dance With The Balamb Fish » qui reprend les tics de MOZART.

Les mélodies sont pourtant loin d’être mauvaises et plusieurs fois on s’étonne d’une telle qualité. « Liberi Fatali » est une suite parfaite à « One Winged Angel » (sur FFVII Reunion Tracks) et le « Ending Theme » parcourt un registre de plans émotionnels pour le moins varié. Et que dire des thèmes planants comme « Blue Fields » ou « Fisherman’s Horizon ». Mais « Eyes On Me » repris sur « Love Grows » et de nouveau au cours du « Ending theme » finit par réellement agacer tellement il est plein de sentiments mievreux et dégoulinants.

Vous l’aurez compris, si vous ne craignez pas les caries, ce Fithos Lusec Wecos Vinosec est peut-être le meilleur de tous les remix de Nobuo UEMATSU. Malheureusement, le disque se rapproche trop de l'influence d'Hollywood. Album peut-être trop convenu sur ce dernier coup et qui ne pourra pas rallier tous les suffrages.

(1) La chronique, avant que je ne lui redonne un petit coup polish en cette année 2014, a été écrite avant la sortie de Final Fantasy XIV en 2011, qui contredit depuis, pour le moment, cette affirmation.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par CHIPSTOUILLE :


Koichi SUGIYAMA
Dragon Quest Iv Symphonic Suite (1990)
Gambate!




Kamran INCE
Symphonie N°2 The Fall Of Constantinople (miller) (1994)
Une musique ambitieuse à la hauteur de l'évènement


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



Non disponible


1. Liberi Fatali
2. Blue Fields
3. Don't Be Afraid
4. Balamb Garden ~ Ami
5. Fisherman's Horizon
6. Fithos Lusec Wecos Vinosec
7. Eyes On Me
8. The Man With The Machine Gun
9. Dance With The Balamb Fish
10. Love Grows
11. The Oath
12. Ending Theme
13. Fragments Of Memories



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod